Donner la parole aux artistes – L'UNESCO anime au Cambodge une session de formation de 4 jours pour la rédaction du rapport périodique du pays sur la mise en œuvre de la Convention de 2005

La mise en place de partenariats profitables aux artistes et la promotion des industries créatives sont au cœur de la politique culturelle nationale du Cambodge adoptée en juillet 2014.

Cette stratégie, qui s'appuie sur les principes de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, se concentre sur le soutien au secteur des arts, des arts de la scène et du cinéma au Cambodge et prend en compte la nécessité de développer des niveaux de coopérations plus solides entre les partenaires nationaux et internationaux. 

La collaboration mise en place entre l'ONG Cambodian Living Arts et le ministère de la Culture et des Beaux-Arts, qui implique les artistes dans les processus d'élaboration des politiques culturelles, est un bon point de départ pour les futurs partenariats dans le pays. L'ONG est réputée pour sa forte implication dans la promotion de l'éducation artistique par le biais de son soutien aux écrivains et aux artistes en général.

Afin d'aider les industries créatives nationales à profiter au mieux des opportunités qui s'offrent à elles, le ministère de la Culture et des Beaux-Arts et le bureau de l'UNESCO à Phnom Penh ont organisé un atelier consultatif du 28 au 31 mars 2016 avec le soutien financier de l'Agence Suédoise de Coopération Internationale pour le Développement (ASDI). Les professionnels de la culture y ont reçu de l'aide pour la préparation du rapport périodique sur la mise en œuvre de la Convention de 2005.

En tant qu'État partie à la Convention de 2005, le Cambodge a déjà soumis son rapport périodique en avril 2013. Par conséquent, les professionnels de la culture sont dans une phase de suivi et d'évaluation des progrès réalisés dans les industries créatives avec l’objectif de renforcer les politiques existantes.

En collaboration avec les experts internationaux, Mme Milena Dragicevic Šešic et Mme Vesna Čopič, une équipe nationale a cherché à identifier les politiques ayant eu un impact sur le secteur créatif. Cette équipe a ainsi repéré un certain nombre de politiques qui font la différence. On citera notamment les efforts déployés pour augmenter les offres culturelles, dont la mesure adoptée par la télévision nationale visant à diffuser des programmes culturels chaque semaine afin de promouvoir des talents locaux.

L'importance de la création prochaine d'un Forum des Arts, c'est-à-dire une plateforme pour les décideurs, les artistes et les ONG du secteur, a également été soulignée.

L'atelier de formation de 4 jours a fortement contribué au renforcement des capacités de responsables clés du ministère de la Culture et des Beaux-Arts, d'ONG, d'autres ministères concernés, de professionnels et de chercheurs, en leur fournissant les moyens de produire un rapport périodique plus complet et plus détaillé sur la mise en œuvre de la Convention de 2005. 

L'équipe, dirigée par le ministère de la Culture et des Beaux-Arts, commence à se répartir des activités en vue de la collecte des données et de la présentation publique du rapport qui se tiendra en novembre 2016 pour la révision et la finalisation du projet de rapport périodique, qui sera soumis au Secrétariat de la Convention de 2005 avant la fin de l’année.  

Suivez-nous sur Twitter : #supportcreativity