Éthiopie: intégrer la culture dans le développement

L'UNESCO, en coopération avec le Ministère de la culture et du tourisme, a lancé le Rapport mondial 2018 «Re|Penser les politiques culturelles» à Addis-Abeba (Éthiopie) le 7 juin. L'événement, rassemblant des représentants d'institutions publiques et culturelles, a présenté les efforts politiques les plus récents aux niveaux national et international pour protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles.

La culture est à la fois un catalyseur et un moteur du développement durable. Les industries culturelles et créatives (ICC) génèrent des revenus annuels de 2,250 milliards de dollars et des exportations mondiales de plus de 250 milliards de dollars. De plus, ces secteurs représentent souvent environ 10% du PIB national et emploient plus de personnes âgées de 15 à 29 ans que tout autre secteur.

La culture a également le potentiel d'atteindre des objectifs de développement clés. L’Agenda du développement durable des Nations Unies 2030 mentionne explicitement la culture en ce qui concerne l'éducation, la croissance économique, les villes durables et les modes de consommation et de production responsable. Le déploiement de ressources culturelles peut également contribuer à réduire les inégalités au sein des pays et entre les pays, ainsi qu'à réaliser l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et des filles.

 À ce titre, l'Éthiopie a de plus en plus intégré la culture dans son plan national de développement durable, notamment dans le cadre du deuxième Plan de croissance et de transformation (GTP II: 2015-2020). On s'attend à ce que les ICC du pays contribuent non seulement à la croissance économique et à la création d'emplois, mais aussi à la cohésion sociale à l'échelle nationale.

Soutenir la créativité

L'événement de lancement a été ouvert par Dr. Yumiko Yokoziki, Directeur du Bureau de l'UNESCO à Addis-Abeba, M. Gabriel Asfaw, Conseiller du Ministère de la Culture et du Tourisme, et Mme Annika Jayawardena, Ministre Conseillère de l'Ambassade de Suède.

« Nous espérons que toutes les parties prenantes pourront utiliser le Rapport mondial comme outil de plaidoyer et de politique pour renforcer la diversité de l'expression culturelle aux niveaux national et international », a déclaré le Dr. Yumiko Yokoziki.

« Le gouvernement suédois poursuivra son engagement ferme pour soutenir la promotion de la diversité des expressions culturelles et la liberté d'expression telles qu'elles sont résumées par la Convention de 2005 », a souligné Mme Annika Jayawardena.

Dans sa présentation du rapport, Avril Joffe, membre de banque d’experts de la Convention 2005, a noté que l'Éthiopie avait révisé sa loi sur la radiodiffusion pour reconnaître le rôle important des services de radiodiffusion dans le développement du pays qui permettent d’exercer des droits constitutionnels comme la liberté d'expression ou l'accès à l'information.

L'événement a également permis de présenter et de débattre du dernier rapport périodique quadriennal de l'Éthiopie. Tous les quatre ans, les pays qui ont ratifié la Convention de 2005 pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles s'engagent à soumettre un rapport sur la manière dont la Convention a été mise en œuvre au niveau national.

Les débats ont porté sur l'amélioration des statistiques culturelles dans le pays et l'institutionnalisation d'un groupe de travail chargé des futurs rapports périodiques du pays dans le cadre de la Convention de 2005. Le dernier rapport périodique quadriennal de l'Éthiopie a été soumis avec le soutien de l'UNESCO dans le cadre du projet «Renforcer les libertés fondamentales à travers la promotion de la diversité des expressions culturelles»

En marge de l'événement de lancement, un atelier sur la diversité des médias dirigé par Avril Joffe a également été organisé le 8 juin, réunissant des professionnels des médias et des journalistes. L'atelier a abordé des sujets liés à la propriété des médias, la diversité des contenus, la liberté des médias et son impact sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.