Lancement en Corée du Rapport mondial de l'UNESCO Re|penser les politiques en faveur de la créativité

Le 24 mai 2022, l'édition coréenne du Rapport Mondial « Re|penser les politiques en faveur de la créativité : la culture, un bien public mondial » a été lancée au Musée national d'art moderne et contemporain de Séoul, en République de Corée, à l'occasion du Forum international sur la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Lors de la cérémonie d'ouverture, Ernesto Ottone R., Sous-Directeur général de l'UNESCO pour la culture, a souligné que ce rapport est « un appel à l'action, encourageant les pays et les décideurs à prendre en considération la culture dans leurs stratégies de développement durable, ainsi que dans leurs plans de relance liés à la COVID-19. »

La République de Corée est un fervent défenseur de la Convention de 2005. Avec le soutien du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme de la République de Corée, le rapport a été lancé en coréen, marquant ainsi la troisième édition des rapports mondiaux de l'UNESCO sur la culture à être traduite et lancée au niveau national.

Publié tous les quatre ans depuis 2015, le Rapport mondial de l'UNESCO Re|penser les politiques en faveur de la créativité est conçu pour suivre la mise en œuvre de la Convention de 2005. En tant que seul rapport de ce type, il fournit un aperçu mondial de l'état des secteurs culturels et créatifs, grâce à de nouvelles données pertinentes qui mettent en lumière les tendances mondiales émergentes. Il propose également des recommandations politiques pour favoriser les écosystèmes créatifs qui contribuent à la réalisation des objectifs de développement durable d'ici 2030 et au-delà.

LEE Jin-sik, directeur général de la politique culturelle du ministère de la Culture de la République de Corée, a rappelé son expérience personnelle de participation à la rédaction de la Convention de 2005, notant : « Dans ce cadre, le Forum international d'aujourd'hui servira de rampe de lancement pour renforcer le partenariat stratégique entre l'UNESCO et la République de Corée, non seulement pour protéger la diversité des expressions culturelles, mais aussi pour la promouvoir de manière proactive en ces temps difficiles ».

Deux séances ont eu lieu. Au cours de la première, Magdalena Moreno, directrice exécutive de l'IFACCA, l'une des auteures du Rapport mondial, a présenté la session « Plonger dans le Rapport 2022 », suivie de « l’Implication du Rapport 2022 pour la Corée » par Geon-Soo Han, professeur de l’Université de Gangwon. Magdalena Moreno a souligné que « plus de 10 millions d'emplois dans le secteur ont été perdus rien qu'en 2020 en raison de la pandémie. Alors que les gouvernements et les secteurs se restructurent, reconstruisent et redémarrent, nous ne connaîtrons pas vraiment l'impact avant de nombreuses années, voire des décennies, à venir ».

La deuxième session a souligné que l'engagement multipartite, en particulier avec les organisations de la société civile, doit être encore renforcé dans le contexte coréen. Plus de 120 personnes ont assisté à ce forum de deux heures.

Le lancement du Rapport a été organisé conjointement par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme de la République de Corée et l'Entité de l'UNESCO pour la diversité des expressions culturelles, en partenariat avec le Conseil des arts de Corée et l'Institut coréen de la culture et du tourisme.

Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO