L'UNESCO met la liberté artistique à l'honneur lors de la Journée mondiale de la liberté de la presse

Du 2 au 5 mai 2022, l'UNESCO et la République d'Uruguay accueilleront la conférence mondiale annuelle de la Journée mondiale de la liberté de la presse à Punta Del Este, en Uruguay, sous le titre "Journalisme en état de siège numérique". Cet événement de quatre jours mettra en lumière l'impact de l'ère numérique sur la liberté d'expression, la sécurité des journalistes, l'accès à l'information et la vie privée. Il comprendra également deux événements mettant en lumière les artistes en danger et la liberté artistique dans la sphère numérique.

Aujourd'hui, les plateformes numériques sont parmi les principaux canaux permettant aux artistes de présenter, de diffuser et de vendre leurs œuvres. Elles ont apporté des avantages considérables au secteur culturel, en permettant une plus grande créativité et un accès plus large du public. Mais cette numérisation croissante, accélérée par le COVID-19 et les lockdowns, a également soulevé des défis pour la liberté artistique et pour les artistes. Il s'agit notamment de la surveillance, de la censure, du contrôle par le biais d'algorithmes et de l'intelligence artificielle, qui entraîne parfois le retrait par erreur d'œuvres d'art, ou la suppression de comptes pour des artistes qui ont gagné des milliers de followers. Le statut précaire des artistes, aggravé par l'absence ou l'excès de réglementations sur les plateformes numériques, ainsi que le défi des voies de recours, peut conduire les artistes à l'autocensure et à la perte d'opportunités essentielles pour leur travail, affectant ainsi les droits sociaux et économiques des artistes, leurs moyens de subsistance et ceux de leurs familles.

Dans le cadre de la conférence, l'UNESCO, en collaboration avec l'Artists at Risk Connection (ARC) de PEN America et le CECC-SICA, organise du 2 au 3 mai 2022 un atelier de formation en ligne, en anglais et en espagnol, destiné aux responsables gouvernementaux et aux communautés d'artistes de la région d'Amérique centrale et d'Uruguay. S'appuyant sur les conclusions de l'édition 2022 du rapport mondial de l'UNESCO intitulé "Re|Shaping Policies for Creativity - Addressing culture as a global public good", cette formation de deux jours portera sur les politiques et mesures visant à protéger, promouvoir et surveiller la liberté artistique dans la sphère numérique. Elle permettra également de mieux comprendre les principes, les tendances émergentes et les défis ainsi que les instruments normatifs de l'UNESCO dans ce domaine (à savoir : la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et la Recommandation de 1980 relative à la condition de l'artiste). L'atelier de formation est soutenu par le programme UNESCO-Aschberg, qui est généreusement financé par le gouvernement norvégien.

En outre, le 4 mai 2022, une table ronde intitulée "Assurer la diversité des voix libres dans les médias" sera organisée, suite à l'adoption des principes de la Déclaration de Windhoek+30 sur l'information en tant que bien public par la 41e Conférence générale de l'UNESCO. La Déclaration appelle les pays à s'engager à créer un environnement favorable à la liberté d'expression et à l'accès à l'information, y compris des médias libres, indépendants et pluralistes, en adoptant des mesures juridiques appropriées. Le panel de discussion plaidera donc en faveur de la diversité des médias et de la diversité des contenus culturels dans les médias, en liant ces principes à la protection et à la promotion de la liberté artistique comme condition préalable à la diversité des voix dans les médias. Le panel d'experts analysera et discutera des tendances mondiales et présentera des recommandations pour les gouvernements et la société civile.

 

Pour en savoir plus sur l'événement ou sur les modalités de participation, cliquez ici.

 

Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO