L’UNESCO réunit la Banque d’Expertise pour discuter de stratégies mondiales en faveur des secteurs créatifs

L’UNESCO a organisé la première réunion de la Banque d’Expertise UE/UNESCO à Bangkok, Thaïlande, du 12 au 14 février 2019, afin de discuter de stratégies mondiales visant à soutenir l’émergence de secteurs créatifs forts et dynamiques dans les pays en développement.

Cette Banque, récemment renouvelée pour la période 2019-2022, comprend 42 experts internationaux possédant une expertise reconnue dans les domaines liés aux industries créatives, à l’entrepreneuriat culturel, les politiques culturelles, les statistiques et indicateurs culturels, le numérique, la liberté artistique, la diversité des médias, le commerce, le statut de l'artiste, l’égalité des genres et les droits de propriété intellectuelle.

La réunion, ouverte en présence de Shigeru Aoyagi, directeur du bureau de l'UNESCO à Bangkok, Giuseppe Busini, chef de mission adjoint de la délégation de l'UE en Thaïlande, et Danielle Cliche, chef pour la diversité des expressions culturelles (UNESCO), a permis de discuter de la mise en œuvre d'interventions de renforcement des capacités, de conseil, d'expertise et de soutien à l’apprentissage entre pairs, visant à renforcer les secteurs créatifs et la mise en œuvre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Une douzaine de bureaux hors Siège de l'UNESCO de toutes les régions ont également participé.

« La Convention de 2005 est un instrument politique essentiel pour mieux développer et coordonner les politiques en matière de créativité, soutenir la communauté artistique, faciliter l'accès au marché mondial des biens et services culturels et élargir les possibilités de coopération », a souligné M. Aoyagi.

Plus précisément, les experts ont examiné les différentes façons de mettre en œuvre une initiative phare, financée par l’Union européenne, dont l’objectif est de soutenir la conception et la mise en œuvre de cadres réglementaires visant à renforcer les industries culturelles et créatives et promouvoir la coopération Sud-Sud (Voir Actualités et Appel à projets).

« Ce nouveau partenariat entre l'Union européenne et l'UNESCO s’aligne sur le Nouveau consensus européen pour le développement adopté en juin 2017, et traduit l’engagement de l'UE à renforcer les industries culturelles et créatives et à soutenir les politiques culturelles pour le développement durable », a déclaré M. Busini.

Au cours de la réunion, les experts ont également passé en revue les méthodologies permettant de s’engager dans des processus participatifs de suivi des politiques, un élément clé du projet « Repenser les politiques culturelles pour la promotion des libertés fondamentales et la diversité des expressions culturelles », qui sera mis en œuvre dans 16 pays au cours des prochaines années avec le financement du gouvernement suédois.

Un débat public Créer|2030 a aussi été organisé en marge de la réunion avec divers professionnels et responsables politiques de la culture, parmi lesquels Magdalena Moreno Mujica, directrice exécutive de la Fédération internationale des conseils des arts et agences culturelles (FICAAC) et Savitri Suwansathit, conseillère du Ministre thaïlandais de la Culture, pour discuter des nouvelles initiatives politiques prises pour soutenir la diversité des secteurs créatifs, des défis juridiques et institutionnels rencontrés, ainsi que de l'émergence de plateformes d'échanges et de coopération innovantes dans la région Asie-Pacifique et au-delà.

« Notre stratégie vise à aider tous les gouvernements à créer des environnements institutionnels et professionnels favorables à la promotion de la diversité des expressions culturelles », a déclaré Mme Cliche en conclusion. « Grâce à la Banque d’Expertise, nous pouvons travailler ensemble pour soutenir l'élaboration de politiques culturelles innovantes et la mise en œuvre des objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies à l'horizon 2030 », a-t-elle ajouté.

Consulter l’Annonce de l’événement et l’Avis à la presse.