L'UNESCO s'associe à l'Union européenne pour investir dans la créativité pour le développement

Dans le cadre de son programme « Investir dans la culture et la créativité », l'Union européenne s’associe à l'UNESCO pour soutenir de nouvelles activités dans les domaines du patrimoine culturel et des industries créatives. Ce partenariat est initié avec deux activités principales: la promotion des corridors du patrimoine culturel des routes de la soie en Afghanistan, en Asie centrale et en Iran; et la création de nouveaux cadres réglementaires pour les industries culturelles et créatives des pays en développement.

Les nouveaux accords (5 millions euros) signés avec l'Union européenne seront mis en œuvre à partir d'octobre 2018 sur une période de trois ans.

Le premier projet est conçu dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel et permettra d’intégrer la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel dans les plans de développement, les politiques et les programmes de renforcement des capacités le long des corridors du patrimoine de la Route de la soie en Afghanistan, en Asie centrale et en Iran (3,4 millions d'euros).

Il soutiendra le développement économique durable local par le biais d'initiatives liées au tourisme, notamment en améliorant les stratégies de communication et en promouvant la conservation du patrimoine naturel et culturel de ces itinéraires, comme les caravansérails, ces auberges traditionnelles le long des routes de la soie. L'un des aboutissements du projet sera une exposition conjointe qui fera la promotion du patrimoine commun des routes de la soie.

Le second projet portera sur la conception et mise en œuvre de cadres réglementaires (lois, règlements, politiques ou stratégies) permettant de soutenir l’émergence des industries culturelles et créatives dans les pays en développement (1,5 million d’euros). Les domaines d'intervention seront déterminés par les pays eux-mêmes, par le biais d'un appel à assistance technique « à la demande ». Jusqu'à dix pays en développement ayant ratifié la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles pourront bénéficier de ce programme.

L’assistance technique sera fournie par l’intermédiaire de la Banque d’experts de l’UNESCO et d’experts locaux, soutenant la formulation, le développement et la mise en œuvre de politiques culturelles de long terme dans des secteurs créatifs clé couverts par la Convention (cinéma, télévision et radio, musique, édition, arts visuels, arts numériques, etc....).  Des partenariats et des opportunités d’apprentissage entre pays du Sud, confrontés à des défis politiques similaires, seront développés pour améliorer les conseils politiques publiques et l’échange de bonnes pratiques au niveau bilatéral ou régional.

« Notre partenariat avec l'UNESCO et les nouveaux accords reflètent l'orientation stratégique de l'UE sur la culture et le patrimoine. Nous avons exposé les principes de la coopération culturelle dans le Consensus européen pour le développement. Notre objectif est de souligner l'importance de la culture et du patrimoine pour le monde, pour la vie, pour les gens, et pour créer les conditions d'une croissance et d'emplois durables. #noculturenofuture ! #pasdefutursansculture ! » déclare Stefano Manservisi, Directeur général de la coopération internationale et du développement international (DEVCO) à la Commission européenne, à quelques jours du Forum des partenaires de l’UNESCO (11 et 12 septembre 2018).

Ernesto Ottone, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour la Culture, souligne à son tour que « L’UNESCO est extrêmement satisfaite de son partenariat stratégique et historique avec l’Union Européenne, partie active de la Convention de 2005. Grâce à ces nouvelles initiatives, nous poursuivrons nos efforts pour tirer parti du pouvoir de la culture pour le développement durable. Nous avons observé que la culture est non seulement un moteur pour la croissance économique, mais aussi pour la transformation sociale, en particulier pour l’autonomisation des femmes et des jeunes. Afin de réaliser le plein potentiel du tourisme durable et des industries créatives, une gouvernance culturelle plus forte et de meilleures politiques publiques seront nécessaires. C’est ce que l’UNESCO et l’UE s'efforcent de réaliser avec ce partenariat. »

Stefano Manservisi se rendra au Siège de l’UNESCO le 11 septembre prochain pour discuter des nouvelles opportunités de coopération entre l’UNESCO et l’UE à l’occasion du Forum des partenaires de l’UNESCO.

pfp.png