Mongolie: passer des matières premières à la créativité

Le lancement de la version en langue mongole du Rapport mondial 2018 de l'UNESCO "Re|Penser les politiques culturelles" a été publié le 11 mai à Oulan-Bator, en Mongolie. L'événement, rassemblant plus de 100 participants, a été organisé par le bureau de l'UNESCO à Beijing en coopération avec le Ministère de l'éducation, de la culture, des sciences et des sports et l'Université d'État des arts et de la culture de Mongolie (MSUAC) dans le cadre du Forum de l'industrie culturelle 2018.

L'économie créative est devenue de plus en plus une priorité politique en Mongolie. Dans le but de s'éloigner d'une économie tributaire des produits de base, l'attention s'est portée sur le développement des industries créatives et culturelles (ICC). L'assistance internationale a soutenu ce processus en veillant à ce que toutes les parties prenantes intègrent la culture dans leurs priorités politiques.

De 2008 à 2013, les activités entreprises par l'UNESCO ont contribué à sensibiliser les autorités mongoles et les institutions culturelles locales à l'importance de développer leurs ICC. Concrètement, ces activités ont contribué à renforcer les capacités créatives, productives et managériales des professionnels de la culture.

Actuellement, l'UNESCO soutient l'élaboration de recommandations politiques pour développer les ICC dans le cadre du projet « Renforcement de la pérennité de l'industrie créative en Mongolie » financé par le Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme de la République de Corée à travers  le Fonds fiduciaire coréen (KFIT). Ces recommandations porteront sur des questions telles que la protection du droit d'auteur, le commerce des biens et services culturels, les statistiques culturelles et l'éducation culturelle et artistique.

Forum de l'industrie culturelle

Dans le cadre du plus récent projet de l'UNESCO, la version en langue mongole du rapport global de l'UNESCO a été lancée lors du Forum de l'industrie culturelle 2018. L'événement a été ouvert par Sonintogos Erdenetsogt, directeur du MSUAC et Uyanga Sukhbaatar, secrétaire général de la Commission nationale pour UNESCO.

« Nous devrions étudier et apprendre de ce rapport pour créer et développer des politiques visant à renforcer la diversité des expressions culturelles, ce qui à son tour améliorera l'économie créative du pays », a déclaré Uyanga Sukhbaatar.

« La Mongolie a mis en œuvre des projets soutenus par l'UNESCO. Avec ce soutien, le gouvernement de la Mongolie est plus attentif au potentiel de la créativité pour faire progresser le développement durable », a noté Sonintogos Erdenetsogt.

La dernière édition du Forum de l'industrie culturelle a été mise en place par MSUAC, qui organise l'événement depuis 2015. L'université gère également actuellement un programme pour former les futurs producteurs d'arts et de culture.

La Mongolie a ratifié la Convention de l'UNESCO de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles en 2007.