Le projet UE/UNESCO soutient la politique du droit d’auteur du Soudan du Sud pour les industries culturelles et créatives

Le 12 décembre 2019 à Juba, plus de 80 parties prenantes du secteur des industries culturelles et créatives du Soudan du Sud, dont le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et d’autres représentants de ministères, de l’Union européenne, d’organisations de la société civile, d’ONG, de médias et d’universités, ont participé à la cérémonie de lancement du nouveau projet UE/UNESCO visant à concevoir une politique du droit d’auteur pour les industries culturelles et créatives du Soudan du Sud.

Dans le cadre du projet « Banque d’expertise UE/UNESCO sur la gouvernance de la culture dans les pays en développement » financé par l’UE, un appel international à candidatures a été lancé en décembre 2018 pour les pays en développement ayant ratifié la Convention de 2005 de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles afin de les soutenir dans le renforcement des cadres réglementaires de leurs industries culturelles et créatives grâce à une mise à disposition d’expertise et un soutien à l’apprentissage entre pairs. C’est dans ce cadre-là que le Soudan du Sud a été sélectionné afin de recevoir un soutien dans l’élaboration de sa toute première politique du droit d’auteur au cours des 24 prochains mois, afin de protéger et promouvoir les œuvres artistiques des artistes et créateurs sud-soudanais.

Le Soudan du Sud a adhéré à la Convention de 2005 de l’UNESCO en 2016, reconnaissant ainsi formellement le droit de son gouvernement à adopter des réglementations, des politiques et des mesures pour soutenir l’émergence d’industries culturelles et créatives dynamiques et fortes. Par la conception de la toute première politique du droit d’auteur, le pays vise à promouvoir et protéger le secteur et également à créer des emplois afin de contribuer à la réduction de la pauvreté, soutenir le développement d’une économie créative et de l’innovation, et promouvoir l’utilisation créative des technologies au profit des communautés locales.

Grâce à ce nouveau projet, l’UNESCO fournira un soutien technique au Soudan du Sud, y compris des activités de formation et de développement des capacités des autorités nationales et des parties prenantes visant à établir un système de gouvernance culturelle viable à travers des réunions de coordination, des consultations multipartites et une expertise technique pour développer des cadres juridiques régissant les industries culturelles et créatives du pays.

« Le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports a la responsabilité de répondre aux besoins du secteur. La conception de la politique du droit d’auteur ne peut pas attendre », a déclaré le sous-secrétaire du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, M. Kuac Wek Wol. « Actuellement, nous avons des problèmes juridiques dans le pays en raison du manque de reconnaissance du droit d’auteur », a-t-il ajouté.

« Il s’agit d’une étape importante dans le processus d’édification nationale et nous aimerions encourager toutes nos parties prenantes qui participent à ce processus à contribuer à l’élaboration de cette politique », a déclaré le Dr Nadia Arop Dudi, ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports. « Il n’y a pas de nation sans législation, nous avons besoin d’une politique du droit d’auteur pour soutenir les industries culturelles et créatives afin que les créateurs puissent percevoir une rémunération pour leur travail », a-t-elle ajouté.

« L’Union européenne est heureuse de faire partie du processus d’édification nationale au Soudan du Sud en soutenant des systèmes dynamiques de gouvernance pour la culture », a déclaré le Dr Sinead Walsh, ambassadrice de l’UE au Soudan du Sud. « Le secteur culturel et créatif a un énorme potentiel pour contribuer au développement durable au Soudan du Sud. L’élaboration de cette politique du droit d’auteur garantira la protection des droits des professionnels du secteur », a-t-elle ajouté.

Le chef de bureau et représentant de l’UNESCO au Soudan du Sud, M. Julius Banda, a déclaré que « l’UNESCO s’engage à soutenir le Soudan du Sud en assurant la prise en compte active d’une diversité de voix, ce qui est essentiel pour l’élaboration et la mise en œuvre transparentes et participatives de politiques, conformément aux orientations de la Convention de 2005 de l’UNESCO ».

« Nous sommes optimistes quant au rôle potentiel joué par les industries culturelles et créatives dans le développement économique et durable du Soudan du Sud », a déclaré M. Becu Thomas, responsable national du programme culturel pour l’UNESCO à Juba.