Rwanda: évaluer les besoins politiques pour le secteur créatif

Dans le cadre du projet de l'UNESCO «Renforcement de la pérennité des industries créatives au Rwanda», le Rwanda a tenu sa troisième réunion du Comité Directeur National (CDN) le 23 mai à Kigali pour évaluer les besoins de mesures politiques pour les industries créatives et culturelles (ICC).

Quatorze membres du CDN rwandais se sont réunis à Kigali pour examiner les conclusions du Ishyo Arts Center, le partenaire national pour la mise en œuvre du projet, qui relevait des lacunes de capacités de formation identifiées lors d'un exercice national de cartographie ainsi qu’une présentation des formations proposées pour combler ces lacunes.

Le CDN est présidé par M. James Vuningoma, directeur de l'Académie rwandaise des Langues et de la Culture et comprend divers experts du ministère des Sports et de la Culture, du ministère du Commerce et de l'Industrie, de l’Autorité de Développement du Travail, du Conseil rwandais du Développement, de la Fédération du Secteur Privé, du Conseil des Arts du Rwanda, de la Commission des Médias du Rwanda, du Conseil Supérieur des Médias, du Conseil National de la Jeunesse, de la Commission Nationale rwandaise pour l'UNESCO ainsi que des praticiens culturels.

Les résultats de la cartographie ont été organisés selon la chaîne de valeur culturelle - création, production, diffusion, distribution, consommation - et présentés au CDN pour commentaires et validation, avant le développement des modules de formation ciblés. Le CDN a demandé que l'information et la sensibilisation sur le droit d'auteur soient inclues dans les formations pour combler les lacunes des artistes. Ils ont également souligné la nécessité d'inclure les personnes handicapées parmi les participants ciblés dans toutes les formations.

Le partenaire national pour la mise en œuvre du projet, Ishyo Arts Center, travaille sous la direction de Jenny Mbaye, membre de la Banque d'experts de la Convention de 2005 de l'UNESCO pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Le programme de formation qui sera développé grâce à ce projet ciblera les artistes, les professionnels de la culture, les acteurs gouvernementaux, de la société civile et du secteur privé qui travaillent dans le domaine des arts et de la culture pour développer les industries culturelles et créatives au Rwanda. Parmi les autres bénéficiaires figurent un large éventail de parties prenantes et du grand public qui bénéficieront de divers biens et services culturels mis à disposition au Rwanda, et en profiteront tout en respectant les droits de propriété intellectuelle des créateurs.

Les activités du projet se poursuivent tout au long de 2018 et continueront d'être guidées par les réflexions et l'expertise du Comité Directeur National.

À la fin de la réunion, le président du CDN, M. James Vuningoma, a résumé les trois principales priorités identifiées par le CDN pour l'élaboration du programme de formation:

1) Manque général de compétences professionnelles (artistiques, techniques, pratiques et d’emploi)

2) Les compétences en gestion des arts, y compris les droits d'auteur et les droits à la propriété intellectuelle

3) Adaptation des compétences académiques aux exigences du marché

Le CND a recommandé que la formation soit axée sur les trois domaines suivants dans les industries culturelles: les arts de la scène (musique, danse, théâtre), le cinéma et les arts visuels. La prochaine réunion de la réunion du Comité Directeur National aura lieu le 26 juin 2018 pour examiner la méthodologie du programme de formation développée par Ishyo en étroite collaboration avec l'expert international de l'UNESCO, M. Mbaye. Les premières activités de formation auront lieu en juillet 2018.