Au Rwanda, des responsables politiques et des professionnels de la création finalisent le rapport de suivi de la mise en œuvre de la Convention de 2005 de l'UNESCO

Des artistes, des musiciens, des cinéastes et des représentants de la société civile rwandais ont été conviés le 8 septembre 2016 à une réunion de consultation publique organisée à Kigali, pour s'exprimer sur les principales politiques et mesures culturelles qui seront présentées dans le premier rapport périodique du Rwanda sur la mise en œuvre de la Convention de 2005 de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Cette consultation a été animée par l'équipe nationale rwandaise chargée de la préparation du rapport périodique sur la mise en œuvre des politiques culturelles et le développement des industries créatives au Rwanda. Ce rapport servira d'outil de référence au ministère des Sports et de la Culture et contribuera à l'élaboration de futures politiques.

Les rapports périodiques remis à l'UNESCO par les États parties à la Convention de 2005 fournissent des données statistiques et des exemples innovants de mesures et d'expériences. Le rapport du Rwanda montre que la Politique nationale en matière de patrimoine culturel (2013) et la stratégie de sa mise en œuvre sont les principaux vecteurs du développement des industries créatives au Rwanda. Plusieurs défis ont été évoqués, parmi lesquels la nécessité de proposer davantage d'espaces culturels et de formations pour les professionnels de la création, dès le plus jeune âge et dans le cadre de l'éducation formelle mais aussi de l'éducation informelle.

Pendant la préparation des rapports périodiques, les Parties doivent veiller à ce que la société civile y participe activement. Ce processus agit donc comme une plate-forme unique permettant un dialogue politique entre les gouvernements et les membres de la société civile, en particulier les artistes et les professionnels du secteur culturel.

« Je crois que les industries créatives ont le potentiel de construire l'économie du Rwanda et de contribuer à son développement durable », affirme Mme Julienne Uwacu, ministre rwandaise des Sports et de la Culture. Elle ajoute : « Nous mettrons à profit les enseignements acquis lors de ce processus participatif de préparation du rapport pour renforcer le secteur culturel du Rwanda ; en développant les capacités des artistes et en créant des espaces dédiés à la transmission et la production des industries culturelles, mais aussi à l'accès à celle-ci. Par exemple, le nouveau Village de la culture est en cours de construction. » Au Rwanda, les participants ont pu retravailler plusieurs sections du rapport, en fonction de leur domaine de compétence, avant que l'équipe nationale ne valide le texte définitif.

Le rapport périodique du Rwanda sera examiné par le Comité pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles en décembre 2016 à Paris. Il contribuera également à la prochaine édition du Rapport mondial de l'UNESCO sur la mise en œuvre de la Convention de 2005, qui sera publié en décembre 2017.

Ce dernier atelier à Kigali fait suite à une autre session de consultation datant de mai 2016, organisée par l'UNESCO et le ministère des Sports et de la Culture avec le soutien financier de l'Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (ASDI) dans le cadre d'un projet de suivi des politiques intitulé : « Renforcer les libertés fondamentales à travers la promotion de la diversité des expressions culturelles »

Suivez-nous sur Twitter: #supportcreativity