Le Rwanda veut renforcer les capacités de 100 jeunes professionnels des industries culturelles et créatives grâce à des ateliers de formation ciblés

Une série d’ateliers de « formation de formateurs » a débuté à Kigali, soutenu par le fonds-en-dépôt de la Corée auprès de l’UNESCO. Une étude sur les lacunes en matière de capacités, réalisée en 2018 par le Centre des arts Ishyo (Ishyo Arts Centre), a identifié les domaines suivants comme domaines prioritaires pour la formation : les arts de la scène (musique, théâtre, danse), la production cinématographique et les arts visuels ainsi que l’entreprenariat créatif.

Le projet de l’UNESCO, soutenu par le fonds-en-dépôt de la Corée, intitulé « Le développement des industries créatives pour la diversité des expressions culturelles – Renforcer la pérennité des industries créatives au Laos, en Ouzbékistan et au Rwanda » vise à accroître les capacités des acteurs de l’industrie culturelle et créative pour que cette industrie devienne un secteur stratégique de développement contribuant à la croissance économique, la création d’emplois, la génération de revenus et l’amélioration des conditions de vie. Les activités au Rwanda sont mises en œuvre par l’UNESCO, en collaboration étroite avec le Ministère des Sports et de la Culture, l’Académie rwandaise des langues et de la culture, la Commission nationale rwandaise pour l’UNESCO et le Centre des arts Ishyo. Une experte internationale de la Banque d’Expertise de la Convention de 2005 sur la Protection et la Promotion de la Diversité des Expressions Culturelles, Dr Jenny Mbaye, a de plus été sollicitée par l’UNESCO pour accompagner les partenaires nationaux dans la mise en œuvre du programme de formation.

Le projet a été lancé en janvier 2018 et a commencé par la réalisation d’une étude sur les entrepreneurs et professionnels de la culture et les artistes participant au marché international. Une étude sur les principaux acteurs des industries culturelles et créatives et sur les lacunes en matière de capacités au Rwanda a ensuite été réalisée. Enfin, un programme de formation et une méthodologie ont été développés ainsi qu’une stratégie de communication pour œuvrer à la sensibilisation sur la contribution des industries culturelles et créatives au développement durable au Rwanda.

Depuis mai 2019, le Centre des arts Ishyo, le partenaire national pour la mise en œuvre du projet, coordonne la mise en place d’une série d’ateliers de « formation de formateurs » pour renforcer les capacités des professionnels rwandais dans trois domaines des industries culturelles et créatives : les arts de la scène (musique, théâtre, danse), la production cinématographique et les arts visuels ainsi que l’entreprenariat créatif.

Les ateliers de formation continueront jusqu’en août 2019. Ils sont menés par plusieurs experts africains regroupant plusieurs domaines de compétence : la musique et concert par ZHU Culture (Sénégal) ; le théâtre par Théâtre des Bouffes du Nord (Paris, France) ; le secteur du film par MAISHA Film Lab (Uganda) ; les arts visuels par VANSA (Afrique du Sud), et l’entreprenariat par GoDown Arts Centre (Kenya).

Un comité directeur national composé de membres éminents du secteur de la culture au Rwanda et présidé par Dr. James Vuningoma, Directeur de l’Académie rwandaise des langues et de la culture chapeaute le projet.

« L’UNESCO est reconnaissant du soutien du Gouvernement de la République de la Corée qui nous a permis de mener cet important programme de renforcement des capacités au Rwanda », a remarqué Mme Ann Therese Ndong-Jatta, Directrice du bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Est. « Je suis convaincue que les synergies et les capacités renforcées au travers de ce projet vont contribuer de manière significative au développement de l’économie créative au Rwanda » a-t-elle ajouté.