Le secteur de la musique du Costa Rica va être renforcé avec l'aide de l'UNESCO et de l'Union européenne

Le Costa Rica est l'un des douze pays du monde qui ont été sélectionnés pour bénéficier du programme UE/UNESCO "Soutenir de nouveaux cadres réglementaires pour renforcer la culture et les industries créatives et promouvoir la coopération Sud-Sud". Dans le cas du Costa Rica, une assistance technique sera fournie spécifiquement pour renforcer la compétitivité du secteur de la musique par la conception de mesures visant à optimiser l'utilisation des fonds publics, la promotion de partenariats public-privé et la création d'associations professionnelles. Le projet prévoit également d'apporter un soutien aux efforts menés par le Costa Rica pour promouvoir la transition des industries créatives et culturelles (ICC) vers le secteur formel. 

 

Le lancement officiel du projet "Musica FFWD" a eu lieu le jeudi 4 février 2021, lors d'un événement virtuel auquel ont participé la ministre de la Culture et de la Jeunesse du Costa Rica, Mme Sylvie Durán Salvatierra, la ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Mme Silvia Lara Povedano, la représentante de l'Union Européenne au Costa Rica, Mme Birgit Vleugels, chargée de coopération de la délégation de l'Union européenne au Costa Rica, et Mme Caroline Munier, spécialiste du programme pour la culture du bureau multipays de l'UNESCO à San José. Étaient également présents, les représentants des principales institutions partenaires qui participeront à la mise en œuvre de ce projet; telles que la Caisse de sécurité sociale du Costa Rica et le ministère de l'économie, de l'industrie et du commerce. L'événement a été suivi par des organisations du secteur de la musique telles que l'Unión de Trabajadores de la Música (l’Union des Travailleurs du Secteur de la Musique), l'Asociación Compositores y Autores Musicales (l’Association des Compositeurs et Auteurs de Musique), l'Asociación de Intérpretes y Ejecutantes (l’Association des artistes interprètes et exécutants) et le Centro Nacional de la Música (le Centre National de la Musique).

 

"Ce projet vise à élargir les possibilités de développement du secteur de la musique par un meilleur accès aux marchés nationaux et internationaux. Nous espérons également que ce projet apportera une importante visibilité quant aux efforts visant à intégrer pleinement le secteur culturel dans l'économie formelle; ceci, en reconnaissant les particularités du travail et les multiples contributions économiques et non économiques que ce secteur apporte à la société dans son ensemble".

 

 

Caroline Munier, Spécialiste du programme Culture UNESCO San José

 

Sylvie Durán, ministre de la Culture et de la Jeunesse, a souligné que cette assistance technique vise à renforcer les capacités et les conditions du secteur de la musique, qui a été gravement touché par la pandémie COVID-19.

 

"Dans ce cadre, nous pourrons actualiser notre compréhension de l'évolution de cette activité - la première à avoir été transformée par la numérisation (depuis les années 1990) - et optimiser nos efforts, le travail intersectoriel et l'utilisation des ressources publiques pour faire face aux défis impliqués".

 

Sylvie Durán, ministre de la culture et de la jeunesse, Costa Rica

 

Le ministre du travail et de la sécurité sociale a réfléchi à la nécessité de redéfinir le concept de formalité du travail, notamment en ce qui concerne le domaine de la culture.

 

"Lorsque vous réfléchissez à ce que signifie le passage au formalisme, vous devez faire attention à ne pas essayer de mettre toute cette main-d'œuvre dans une camisole de force ou une boîte où elle n'a pas sa place, afin qu'elle s'adapte à une façon de penser la protection sociale qui ne répond pas à ses méthodes de travail".

 

Ce projet est mis en œuvre par une équipe internationale d'experts de l'UNESCO dans les domaines de l'industrie musicale et de la sécurité sociale. Par ce projet, l'UNESCO et l'Union européenne espèrent contribuer à la revitalisation des secteurs artistiques et culturels du Costa Rica, qui ont été gravement touchés dans le contexte de la pandémie COVID-19. Parce que le travail culturel génère la croissance économique, un emploi décent favorise le dialogue interculturel et la cohésion sociale. L'UNESCO souligne que la culture est un facteur clé pour la reprise économique et sociale mais aussi pour la réalisation des objectifs de l'Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable au Costa Rica.