Thaïlande: soutenir la liberté d'expression et la créativité

En célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2018 (3 Mai), un lancement conjoint des deux nouveaux rapports mondiaux de l’UNESCO, intitulés "Re|Penser les politiques culturelles" et le rapport mondial sur les tendances mondiales en matière de liberté d'expression et de développement des médias, a été organisé Bangkok, en Thaïlande. Rassemblant des artistes, des créateurs et des communicateurs, l'événement organisé par l'UNESCO à Bangkok a appelé les professionnels de la culture et des médias à travailler ensemble pour soutenir la liberté d'expression et la créativité.

Les artistes et les journalistes sont souvent confrontés aux mêmes menaces à leur liberté d'expression. Celles-ci incluent notamment des lois sur l'antiterrorisme, l'insulte et le blasphème, qui peuvent avoir un impact global négatif sur la liberté d'expression. Selon les derniers rapports mondiaux de l'UNESCO, les attaques contre les journalistes et les artistes ont continué d'augmenter. Entre 2014 et 2016, 314 journalistes ont été tués et 860 attaques contre des artistes ont été enregistrées. De telles attaques mettent en péril le droit des citoyens à l'accès à l'information tel qu'énoncé dans l'Objectif de développement durable (ODD) 16, Cible 10 du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Dans ce contexte, le lancement conjoint des nouveaux rapports mondiaux de l'UNESCO et de l'indice indonésien de la liberté de la presse 2017 a appelé à une action commune des professionnels des médias et de la culture pour défendre ensemble les libertés artistiques et la liberté de la presse. L'événement a été ouvert par Son Excellence Staffan Herrström, Ambassadeur de Suède à Thaïlande

"La liberté d'expression a été un facteur décisif dans le développement de sociétés créatives innovantes. Cela permet d'accueillir, de critiquer, d'adapter, d'adopter, de revisiter ou de réviser de nouvelles idées. Pas par des processus descendants mais ascendants. Sans les médias libres et la liberté artistique, cela n'arriverait jamais ", a souligné Staffan Herrström.

Favoriser la croissance grâce à la créativité

L'événement a également contribué à la sensibilisation à la Convention de 2005 pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles en vue de promouvoir sa ratification en Thaïlande.

Les industries culturelles et créatives occupent une place importante dans l'agenda politique du pays. En 2004, le Centre thaïlandais de création et de design (CTPD) a été créé avec pour mission de soutenir et de promouvoir la connaissance de l'économie créative. D’autres efforts politiques récents inclus l'organisation du Forum international de l'économie créative en Thaïlande en 2010 et 2012 ainsi que la création de l'Agence thaïlandaise de l'économie créative (TCEA) en 2012. Depuis 2015 et 2017, Phuket et Chiang Mai ont également été inclus au Réseau des villes créatives de l’UNESCO.

Des professionnels de la culture thaïlandais participeront également à une formation de cinq jours à Séoul, en République de Corée, du 10 au 15 juin 2018, en collaboration avec d'autres spécialistes de la région Asie-Pacifique, dans le but de sensibiliser aux avantages de la ratification et mise en œuvre de la Convention de 2005, faciliter la mise en réseau et encourager la coopération future avec l'UNESCO sur les politiques visant à soutenir les secteurs créatifs.

Le rapport global de l'UNESCO "Re | Shaping Cultural Policies" a été publié avec le soutien de l'Agence suédoise de développement international (ASDI). Le rapport évalue les progrès des quatre principaux objectifs liés à la Convention: soutenir des systèmes durables de gouvernance pour la culture; parvenir à un échange équilibré de biens et services culturels et accroître la mobilité des artistes et des professionnels de la culture; intégrer la culture dans les cadres de développement durable; promouvoir les droits de l'homme et les libertés fondamentales.