Valoriser le statut des artistes à Maurice: l'UNESCO soutient la préparation d’une nouvelle loi

Du 31 janvier au 17 février 2017, une première mission d'assistance technique aura lieu en République de Maurice pour aider le Ministère des Arts et de la Culture à élaborer une nouvelle législation sur le statut des artistes visant notamment à stimuler la création artistique et les droits économiques et sociaux des artistes. Vesna Čopič, membre de la Banque d’expertise de la Convention de 2005, apportera ses conseils et son expertise.

La mission aidera à orienter les discussions de représentants de plusieurs ministères, ainsi que de la société civile et du secteur privé. Un rôle clé sera accordé à la coopération interministérielle, comprenant par exemple les ministères chargés du travail, de l'emploi, de la sécurité sociale, de l'éducation, des finances, de l'intégration sociale et des affaires étrangères.

Ils échangeront des idées et des conseils sur des questions touchant au statut professionnel et social des artistes, aux questions fiscales, aux ressources financières des artistes, aux services de gestion, à l'éducation et la formation.

Cette nouvelle législation tiendra compte de nombreuses dispositions clés de la Convention de 2005 sur la promotion et la protection de la diversité des expressions culturelles, que Maurice a ratifiée dès 2006. Elle s'appuiera également sur la Recommandation de 1980 concernant la condition de l'artiste, qui stipule que les artistes jouent un rôle important dans la vie et l'évolution de la société et devraient donc bénéficier des avantages juridiques, sociaux et économiques des autres travailleurs.

Cette mission d'assistance technique s'inscrit dans le cadre du nouveau programme Aschberg de l'UNESCO pour les artistes et les professionnels de la culture, conçu pour faciliter la mobilité des artistes et accroître leur accès aux marchés mondiaux. Plus précisément, il vise à renforcer les cadres institutionnels et juridiques qui permettent des mesures de « traitement préférentiel » pour les artistes et les professionnels de la culture, conformément à l'article 16 de la Convention de 2005.

Madame Čopič sera de retour à Maurice dans quelques mois pour affiner avec tous les partenaires un ensemble de propositions finales et de dispositions pour le projet de loi.