Viet Nam: vers une bonne gouvernance pour la culture

L'UNESCO, en coopération avec le Ministère de la culture, des sports et du tourisme (MCST), a lancé le Rapport mondial 2018 «Re|Penser les politiques culturelles» à Hanoi, au Vietnam, le 23 mai. L'événement, rassemblant des représentants d'institutions publiques, culturelles et médiatiques, a mis en lumière les efforts politiques les plus récents aux niveaux national et international pour promouvoir et protéger la diversité des expressions culturelles.

Les politiques culturelles englobent un large éventail de domaines. Ceux-ci incluent, entre autres, la liberté d'expression, la diversité des médias, l'égalité des genres, le commerce, l'environnement numérique et la mobilité. En tant que tels, des cadres holistiques sont nécessaires, impliquant une coopération interministérielle, pour traiter toutes les composantes de l'écosystème culturel.

Dans ce contexte, le Viet Nam a élaboré sa première « Stratégie nationale pour le développement des industries culturelles d'ici 2020, avec une vision à l'horizon 2030» (voir en anglais), reconnaissant toutes les conditions nécessaires au développement des expressions culturelles. La stratégie aborde cinq domaines thématiques: l'éducation créative et les compétences, la gouvernance, l'investissement et la réglementation, le développement du public et des marchés, le regroupement et la mise en réseau et le positionnement international.

Parallèlement, la classe moyenne grandissante du pays est de plus en plus intéressée par les produits créatifs et culturels issus des industries de la mode, de la musique et du cinéma. Ce marché national en plein essor représente une opportunité importante pour les industries culturelles et créatives (ICC).

Suivi de politiques culturelles au niveau nationale et mondiale

L'événement a été ouvert par M. Vuong Duy Bien, Vice-ministre de la culture, des sports et du tourisme, S.E. Pereric Högberg, Ambassadeur de Suède, et M. Michael Croft, Directeur du Bureau de l'UNESCO à Hanoi.

« Le mandat de l'UNESCO de promouvoir la libre circulation des idées est plus pertinent que jamais. La liberté d'expression est un droit humain et un élément fondamental des sociétés démocratiques » , a souligné S.E. Pereric Högberg. « La convention de 2005 joue un rôle crucial ici et le rapport global nous fournit une base de connaissances nécessaire pour développer davantage les politiques culturelles pour le futur », a-t-il ajouté.

"Le Viet Nam est attaché à la vision définie par la Convention de 2005", a déclaré M. Vuong Duy Bien

Le débat a porté sur la nécessité d'améliorer la capacité de mise en réseau des parties prenantes concernées dans le secteur créatif. Mme Nguyễn Phương Hòa, vice-directrice de la coopération internationale au MCST, a souligné le rôle important que jouent les centres culturels et créatifs à cet égard. Au Vietnam, un centre culturel et créatif est un lieu, physique ou virtuel, qui rassemble les gens pour exprimer des idées artistiques et créatifs dans un environnement libre et ouvert. Plus récemment, le British Council s'est associé à l'Institut national des arts et de la culture du Viet Nam (VICAS) dans le cadre d'un projet de développement de centres culturel et créatifs.

L'événement a également permis de présenter et d'examiner le dernier rapport périodique quadriennal du Viet Nam. Tous les quatre ans, les pays qui ont ratifié la Convention de 2005 pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles s'engagent à soumettre un rapport sur la mise en œuvre de la Convention au niveau national.

"La Convention de 2005 a été une source d'inspiration importante dans les récents changements positifs dans la gouvernance de la culture au Viet Nam", a noté M. Bui Hoai Son, Directeur du VICAS.

Le dernier rapport du Viet Nam a été soumis avec le soutien de l'UNESCO dans le cadre du projet «Renforcer les libertés fondamentales à travers la promotion de la diversité des expressions culturelles»