Le Zimbabwe lance une stratégie quinquennale pour la musique afin de stimuler le secteur en tant que principal moteur de la croissance économique

Le 1er juin 2022, le bureau de l'UNESCO à Harare et la ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et des Loisirs du Zimbabawe, Kirsty Coventry, ont célébré le lancement d'une stratégie musicale quinquennale visant à transformer le secteur de la musique au Zimbabwe en l'un des principaux moteurs économiques du pays.

La stratégie pour la musique « Conception d'une stratégie pour le développement durable des ICC au Zimbabwe » est le résultat d'un projet national financé par l'UE et l'UNESCO. Le programme fournit une expertise et un renforcement des capacités par le biais d'échanges entre pairs avec des fonctionnaires des pays partenaires, et a contribué de manière significative à la création de réseaux internationaux et Sud-Sud pour la créativité.

La stratégie a été élaborée sur une période de deux ans dans le cadre d'un processus participatif, transparent et inclusif, qui a impliqué de multiples consultations avec différentes parties prenantes dans de nombreuses régions du pays, des recherches rigoureuses et un apprentissage entre pairs avec des homologues au Nigeria et en Afrique du Sud.

S'exprimant lors de l'événement de lancement, la ministre Coventry a déclaré que la stratégie était une étape importante pour le secteur de la musique. Elle a appelé les créateurs et les parties prenantes à inclure le secteur privé dans le soutien de la stratégie dans le but d'industrialiser le secteur de la musique et de le transformer en l'un des moteurs économiques du pays.

« Nous savons que notre secteur de la musique est confronté à différents défis. Nous pensons que cette stratégie s'adresse à de nombreuses personnes et qu'elle nous aidera à trouver nos propres solutions pour faire en sorte que ces problèmes ne soient pas seulement résolus, mais qu'ils aient une solution durable et une voie à suivre. Je suis convaincue que cette stratégie va fonctionner et transformer le secteur de la musique et qu'elle valorisera les talents que nous avons déjà. »

Mme Kirsty Coventry, ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et des Loisirs.

 

Dans ses remarques, la ministre a remercié les experts de l'UNESCO, Mme Yarri Kamara (Burkina Faso) et M. Farai Mpfunya (Zimbabwe), ainsi que toute l'équipe nationale qui a participé à la rédaction de la stratégie, soulignant la nécessité de faire de cette dernière un document vivant.

Le Conseil national des Arts du Zimbabwe (NACZ) était représenté par le vice-président du conseil d'administration, M. Marcus Gora, qui a salué la collaboration continue entre l'UNESCO et le NACZ, ainsi que le directeur du NACZ, M. Nicholas Moyo. M. Moyo a déclaré que le principal objectif de la stratégie nationale pour la musique était de créer un secteur musical solide, adaptable et économiquement durable au Zimbabwe. Il a exprimé le rôle que la stratégie jouera pour aider le secteur de la musique à fonctionner de manière efficace et rentable dans les arènes musicales nationales, régionales et internationales. Des musiciens et des créateurs impliqués dans l'industrie musicale étaient également présents, notamment le musicien zimbabwéen primé Nutty O.

Nutty O a applaudi les efforts déployés pour développer la stratégie, affirmant qu'il s'agissait d'un tremplin important pour que le secteur soit pris au sérieux et qu'il avait la capacité de stimuler les carrières.

« Depuis longtemps, je crois que nos créatifs ont fait beaucoup de choses de leur côté... Donc, ce rassemblement apporte en quelque sorte la bonne intensité dont nous avons besoin pour aller dans la bonne direction. » Musicien Nutty O

 

Le légendaire producteur de musique zimbabwéen Clive « Mono » Mukundu s'est félicité du soutien apporté à la promotion de la culture et des industries créatives par le biais de la politique. Il a encouragé les artistes à participer à d'autres ateliers et campagnes de sensibilisation pour en savoir plus sur la stratégie.

« Je suis heureux que nous réalisions maintenant que le talent seul ne suffit pas, et que cette stratégie est cruciale. Donc, en tant que producteur de musique, cela me donne l'espoir que nous allons quelque part, car ces derniers temps, tout stagnait. Cela me donne l'espoir que nous allons maintenant dans la bonne direction. » Mono Mukundu, producteur de musique.

 

S'exprimant également lors du lancement, le responsable de la culture de l'UNESCO ROSA, M. Francisco Gómez Durán, a déclaré dans son discours qu'un engagement conjoint fort de la part des principales parties prenantes aux niveaux national, régional et international reste primordial pour une mise en œuvre adéquate de la stratégie nationale de la musique du Zimbabwe. Cette stratégie, élaborée en coopération avec les principales parties prenantes et l'UNESCO, avec le soutien de l'Union européenne, constitue une première étape dans la construction d'une industrie musicale économiquement viable à long terme en Afrique australe.