COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE AVEC LES RÉGIONS FRONTALIÈRES (COMMUNAUTE FLAMANDE)

Where
Belgique
When
2018
Who
Gouvernement flamand, Département de la culture, de la jeunesse et des médias
Objectifs clefs de la mesure:

Dans le but de stimuler et encourager la coopération et l’échange interrégionaux et internationaux entre les secteurs culturels et créatifs, la Communauté flamande a conclu des partenariats de coopération culturelle avec les régions ou pays frontaliers comme Les Pays-Bas, les Communautés française et germanophone et récemment la région Hauts-de-France. L’objectif de ces coopérations culturelles est non seulement de renforcer et consolider les relations internationales entre des pays et des régions de manière réciproque, mais aussi de renforcer le dynamisme culturel et d’intensifier les relations sociales entre des sociétés. Cette politique de coopération est basée sur la conviction qu’une coopération structurée et durable entre deux régions frontalières contribue à améliorer les politiques culturelles des deux parties, à répondre aux besoins des acteurs culturels et à renforcer la cohésion sociale et sociétale et le dialogue entre les cultures. 
Plus spécifiquement, les coopérations culturelles avec les Pays-Bas, les Communautés française et germanophone et la Région Hauts-de-France visent à augmenter les mobilités et les échanges interrégionaux de biens et services culturels, d’artistes, de publics et de structures culturelles. Un focus qui revient dans la plupart des partenariats de coopération culturelle est le soutien aux jeunes artistes et aux méthodes innovantes.
 

Périmètre de la mesure:
International
Nature de la mesure:
regulatory, financial
Principale caractéristique de la mesure:

Alors que la politique culturelle internationale de la Communauté flamande est majoritairement guidée par le principe de «suivre l'acteur» -soutenant les acteurs culturels là où ils voient des opportunités de développer leurs contacts internationaux - la Flandre a développé à plus petite échelle un mécanisme complémentaire fonctionnant avec des appels conjoints.

En 2015, la Flandre et les Pays-Bas ont célébré 20 ans de créativité et de coopération culturelle flamand-néerlandais à travers des activités majeures et mineures sous le titre BesteBuren. Dans le contexte de cette année festive, un appel à projets a été lancé pour stimuler de nouvelles collaborations entre les acteurs culturels de Flandre et des Pays-Bas. Cet appel à projets permettait aux initiatives de coopération transfrontalière de demander des incitants financiers. Les propositions ont été étudiées et examinées par une plateforme d'experts indépendante. Avec 352 demandes de subvention et 105 projets honorés, cette formule a eu un grand succès, à tel point que l’appel à projets dans le cadre de l’année BesteBuren a servi d’exemple pour les coopérations culturelles avec la Communauté française (depuis 2016) et la Communauté germanophone (depuis 2017) et la Région Hauts-de-France (à partir de 2018).

Outre ces coopérations entre les secteurs culturels, il y a également une étroite collaboration entre les administrations. La concertation administrative a une grande valeur en ce qui concerne l'apprentissage par les pairs et l'échange des meilleures pratiques. Grâce à des réunions régulières et des visites de travail, les régions frontalières visent à améliorer la compréhension mutuelle. Il est nécessaire de connaître la législation, les politiques et les pratiques des uns et des autres afin d'éliminer les obstacles administratifs à la coopération internationale et de renforcer la politique culturelle de chaque région.

Résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure:

Par ces coopérations culturelles internationales avec les régions frontalières, la Communauté flamande vise à faire des partenariats durables et réciproques qui mènent à la compréhension mutuelle. 
Les appels à projets doivent mener au soutien d’initiatives culturelles qui témoignent de l’amorce d'une coopération transfrontalière durable à long terme; qui atteignent une grande audience dans les deux régions; qui renforcent les possibilités de coproduction ; qui stimulent la diffusion de l'offre culturelle sur les deux versants ; qui facilitent le développement d'une offre culturelle commune sur une base de coopération et de partenariats ; et qui ont une résonnance dans chacune des régions.
 

Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure:

Pour l’année BesteBuren, un fonds commun a été créé par les Gouvernements flamand et néerlandais pour un montant mutuel de 500.000 euros, géré par les organisations culturelles deBuren et DutchCulture. Dans le cadre de la coopération culturelle avec la communauté française un budget commun annuel de 160.000 euros est réservé, dont 120.000 euros pour l’appel à projets et 20.000 euros pour un projet phare. Pour la coopération culturelle entre la Flandre et la Région Hauts-de-France, cela revient à un budget global annuel de 110.000 euros dont 90.000 euros sont réservés pour l’appel à projets et 20.000 euros pour des initiatives supplémentaires contribuant à la mobilité et l’échange interrégionaux et à l’émergence de jeunes talents créatifs et artistiques. Pour l’appel à projets organisé avec la Communauté germanophone, la Communauté flamande contribue à 10.000 euros sur un budget global de 17.500 euros.