DE l’INFORMEL AU FORMEL DANS LES ICC

Côte d'Ivoire
Quand
2021
Qui
MINISTERE DE LA CULTURE ET DES INDUSTRIES DES ARTS ET DU SPECTACLE
Décrivez les principales caractéristiques de la politique/mesure: 
Les rapports des différents ateliers organisés à l’intention des acteurs des ICC, notamment, « l’atelier sur les Etats Généraux de l’Industrie de la Mode » et « l’atelier sur la valorisation du textile traditionnel ivoirien », ont fait cas du manque d’information affiché de la quasi-totalité des acteurs des ICC, quant aux dispositions légales d’entrée dans le formel ; ceux-ci, rencontrent pour la plupart, des difficultés d’accès à l’information, au mécanisme de certification ou au système de formalisation en la matière. C’est à cette préoccupation fondamentale liée à la problématique du passage de l’informel au formel, que tentera de répondre le futur atelier qui portera sur le thème : « Comment passer de l’informel au formel ? ». Cette mesure s’inscrit dans la volonté du Ministère en charge de la Culture de prendre en compte les enjeux et les atouts de ce secteur pourvoyeur d’emplois et en pleine expansion. L’objectif principal est de contribuer à l’amélioration de la compétitivité des ICC en valorisant les métiers de l’artisanat d’art, du design de la mode. Les principales caractéristiques de cette mesure sont : - créer une chaîne de valeur créatrice d’emplois et de richesses dans le domaine des ICC ; - protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles ivoiriennes ; - contribuer à l’organisation d’évènements de promotion des ICC ; - accompagner au niveau national les manifestations, festivals et rencontres scientifiques en faveur des filières du secteur des ICC ; - contribuer à l’exportation du label « Côte d’Ivoire » des biens et services relevant des ICC - initier des renforcements de compétences aux acteurs du secteur des ICC sur le marketing et le commerce digital ; - contribuer au développement du marché local concernant les produits des ICC ; - présenter les stratégies ou voies de facilitation de passage de l’informel au formel (Outils de gestion, dispositifs mis en place par l’Etat) ; - encourager ou inciter les acteurs des ICC à la formalisation ; - permettre l’accès des entreprises culturelles aux financements et marchés nationaux et internationaux.
Quels sont les résultats atteints jusqu’à présent grâce à la mise en œuvre de la politique/mesure ?: 
Résultats attendus : - Un environnement juridique et légal des ICC est mis en place - Les faitières des ICC sont bien organisées - Les acteurs du secteur des ICC sont régulièrement formés aux nouvelles méthodes de gestion - Des statistiques fiables sont disponibles - Une stratégie de développement national des ICC est conçue - Les métiers des ICC sont formels et modernisés - La diversité des expressions culturelles est promue - Le secteur privé investit considérablement dans le secteur des ICC - Un partenariat fécond existe entre la Côte d’Ivoire et des pays du sud - L’accès aux fonds de soutien aux professionnels du secteur des ICC est facilité - L’appui au renforcement des compétences des acteurs des ICC est effectif
Ressources financières allouées à la politique/mesure en dollars américains: 
Le budget de l’Etat / budget de fonctionnement de la Direction des Industries Culturelles et Créatives : 9.000.000 F CFA/16.721 $ US Le Fonds de Soutien à la Culture et à la Création Artistique (FSCCA)
Partenaires engagés dans la mise en œuvre de la politique/mesure : 
La mise en œuvre de la politique/mesure a-t-elle été évaluée ?: 
Non
Si oui, quelles sont les principales conclusions/recommandations ?: 
Les rapports des différents ateliers organisés à l’intention des acteurs des ICC, notamment « l’atelier sur les états généraux de la mode », « l’atelier sur la valorisation du textile traditionnel ivoirien », ont fait cas du manque d’information affiché de la quasi-totalité des acteurs des ICC, quant aux dispositions légales d’entrée dans le formel ; ceux-ci, rencontrent pour la plupart, des difficultés d’accès à l’information, au mécanisme de certification ou au système de formalisation en la matière. C’est à cette préoccupation fondamentale liée à la problématique du passage de l’informel au formel, que tentera de répondre le futur atelier qui portera sur le thème : « Comment passer de l’informel au formel ? ». Cette mesure s’inscrit dans la volonté du Ministère en charge de la Culture de prendre en compte les enjeux et les atouts de ce secteur pourvoyeur d’emplois et en pleine expansion. L’objectif principal est de contribuer à l’amélioration de la compétitivité des ICC en valorisant les métiers de l’artisanat d’art, du design de la mode. Recommandations sont : - structurer l’environnement légal et juridique des métiers de l’artisanat d’art, du design et de la mode et textile ; - apporter un appui à l’organisation des faitières ; - renforcer les compétences des acteurs du secteur ; - produire et diffuser des statistiques sur les ICC ; - élaborer et mettre en œuvre une stratégie de développement national des ICC ; - professionnaliser et moderniser les métiers des ICC ; - assurer les études et veiller à la promotion de la diversité des expressions culturelles ; - encourager le secteur privé à investir dans les ICC ; - soutenir la formation, la création, la production, la diffusion, la commercialisation et l’accès aux activités, biens et services culturels ivoiriens ; - développer les partenariats avec les pays du sud dans le domaine des ICC ; - créer un mécanisme de facilitation à l’accès aux financements. Perspectives : - Prendre un décret sur la nomenclature des métiers de l’artisanat d’art, du design, de la mode et du textile ; - Voter la loi relative aux ICC ; - Créer un Fonds de Développement des ICC - Elaborer une stratégie de développement des ICC - Créer un incubateur des ICC - Mettre en place un Programme National de Développement des ICC (PNDICC)
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Domaines culturels
Design