Développement d’offres de formation non formelles dans le domaine des arts et de la culture

Burkina Faso
Quand
2020
Qui
La Fédération du Cartel
Société des auteurs, des gens de l’écrit et des savoirs (SAGES)
Cette mesure a été reportée par la société civile.
Décrivez les principales caractéristiques de la mesure/initiative: 
Le Burkina Faso dispose d’une offre de formation formelle dans les domaines des arts et de la culture qui sont dispensés à l’Institut de l’Image et du Son-Studio Ecole (ISIS/SE) et de Université Aube Nouvelle pour le cinéma et l’audiovisuel ; l’Institut National de Formation des Arts et de la Culture (INAFAC) pour les arts de la scène et visuels ; l’Ecole Supérieure de Théâtre Jean Pierre Guingané ; département Art, Gestion et Administration Culturelle (AGAC) de l’Université Ki-Zerbo de Ouagadougou et l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) pour l’administration et le management de la culture. Face à cette offre limitée conjuguée souvent à des coûts élevés de formation, les organisations de la société civile développent régulièrement des offres de formation non formelles pour répondre aux besoins et attentes sans cesse croissants des artistes et des professionnels, dans une perspective de professionnalisation. A titre illustratif, on peut citer l’Atelier permanent d’initiation au théâtre (APIT), l’initiation en écriture de Slam et en gestion et animation de bibliothèque. • Atelier permanent d’initiation au théâtre (APIT) L’Atelier permanent d’initiation au théâtre lancé en 2007 par la Fédération du Cartel, qui regroupe cinq compagnies théâtrales désireuses de mutualiser leurs moyens de production et d’administration, s’inscrit dans cet environnement national. Il offre aux amateurs du théâtre l’opportunité d’acquérir des compétences pratiques de base en théâtre ; d’avoir des outils et des connaissances sur le monde du théâtre permettant un langage commun ; de se confronter à des expériences avec des comédiens et metteurs en scène professionnels sans forcément nourrir l’intention d’une carrière professionnelle. L’atelier est ouvert aussi aux personnes désireuses de vaincre leur timidité et d’apprendre à parler en public. Le cycle de la formation est de 3 ans. Il est sanctionné par une attestation. Basée sur l’action pour un meilleur apprentissage et/ou perfectionnement de la parole, de la gestuelle et de la théâtralité, la formation est animée par des professionnels aguerris. Ceux-ci dispensent aux apprenants des enseignements théoriques et pratiques sur le jeu d’acteur, l’occupation scénique, l’improvisation de texte, l’improvisation à thèmes dirigés, la rythmique du corps et de son mouvement dans l’espace scénique. • Initiation en écriture de Slam et en gestion et animation de bibliothèque En Afrique, les musiques urbaines connaissent un essor considérable en termes de consommation et de pratique par les jeunes grâce à leur large diffusion digitale, leur présence massive sur les chaînes satellitaires et l’émergence d’icônes mondiales africaines telles que Akon, Awadi, Maître Jims. Niska, Damso, etc. Le Burkina Faso n’échappe guère à ce phénomène. En effet, des musiques urbaines telles que le Slam et la Rap attirent les jeunes à cause de leur capacité à véhiculer énergiquement des messages engagés et prenant en charge les préoccupations de la jeunesse. Au Burkina Faso, l’artiste musicienne Malika la slameuse constitue un véritable phénomène dans ce domaine à travers sa réussite musicale et ses œuvres sociales en faveur des groupes vulnérables. Toutefois, beaucoup de jeunes burkinabè se lancent dans le Slam et dans le Rap sans technique d’écriture de textes, d’expression orale et de tenue sur scène, faute de structures de formation spécifiques. Cette formation, conçue sous la forme d’une résidence d’écriture de textes de slam s’inscrit dans ce contexte et vise à initier les jeunes en écriture de textes pour leur permettre de réussir au mieux leur pratique musicale. Mise en œuvre en 2018 par la Société des Auteurs des Gens de l’Écrit et des Savoirs (SAGES), ladite formation, outre l’écriture, concernait l’histoire de l’art, l’esthétique et les thématiques du slam.
Quels sont les résultats atteints jusqu’à présent grâce à la mise en œuvre de la mesure/initiative ?: 
L’Atelier permanent d’initiation au théâtre a accueilli un effectif de 148 apprenants de 2016 à 2020, comprenant des stagiaires de la 1ère à la 3ème année. Cet effectif se répartit comme suit : 79 personnes formées sur la période 2016-2018 et 69 personnes formées sur la période 2018-2020. Cette initiative est entièrement financée par la Fédération du Cartel. A travers la résidence en initiation en Slam et en rhétorique, 10 jeunes auteurs ont acquis des connaissances en technique d’écriture de textes de musique et en rhétorique. Ils ont amélioré leurs techniques de prise de parole publique. La résidence a permis aux participants d’améliorer la qualité de leurs textes et leur présence scénique. Chaque participant a écrit 2 textes de Slam de bonne qualité, soit 20 textes par les 10 auteurs initiés à la réécriture des textes de Slam. Enfin, les participants ont bénéficié de contrats de représentation publique de leurs œuvres dans la programmation off de la Semaine nationale de la culture Bobo 2018. Le coût total du projet a été de 6 500 000 F CFA soit 11818 USD dont une subvention de 5 200 000 F CFA soit 9455 USD du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT). La formation en gestion et animation de bibliothèque dans les collectivités locales tenue à Ouagadougou, a permis d’outiller 30 personnes en gestion et animation de bibliothèque à travers trois modules « Le livre et les bibliothèques au Burkina Faso » ; « L’information et la gestion documentaires » ; « La promotion du livre et de la lecture ».
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Domaines culturels
Multi-domaines