Echanges culturels et artistiques entre la Fédération de Wallonie Bruxelles et le Burkina Faso 2015-2017

Where
Burkina Faso
When
2016
Who
Directeur de la coopération et des affaires juridiques du MCAT
Objectifs clefs de la mesure:

Les objectifs transversaux de la Coopération wallone visent à :

- lutter contre la pauvreté, égalité des genres ;

- appuyer les projets de décentralisation ;

- renforcer des structures étatiques et privées partenaires ;

- créer ou renforcer des pôles d’excellence structurants susceptibles d'un rayonnement national/régional favorisant la coopération Sud-Sud.

Pour le secteur culturel :

Ce programme d’échanges vise à :

- soutenir la professionnalisation des artistes burkinabè et des filières artistiques Burkina Faso ;

- soutenir la circulation des artistes et des créations du Burkina Faso principalement entre en Fédération de Wallonie Bruxelles et leur pays ainsi que dans d’autres régions du monde ;

- favoriser l’accès aux marchés des pays du Nord ;

- renforcer les échanges et les regards croisés Nord/Sud et Sud/Sud en matière d’art y compris le cinéma ;

- appuyer les politiques culturelles du Burkina Faso.

 

 

Périmètre de la mesure:
International
Nature de la mesure:
institutional
Principale caractéristique de la mesure:

Ce programme met un accent particulier sur les projets culturels et artistiques structurants, portés à la fois par des opérateurs culturels et artistiques wallons et burkinabè. Son préambule affirme le caractère prioritaire accordé à la culture et aux arts.Le volet culturel de ce programme de travail  se réfère explicitement à cette Convention comme socle des relations de coopération culturelle et artistique entre les deux parties. Au cours du triennat à venir, Wallonie Bruxelles International renouvèle  en général les soutiens réalisés dans le cadre de son programme de travail 2015-2017 portant notamment sur : la professionnalisation et la circulation des comédiens burkinabé; pour la musique: assurer la participation d’artistes belges et de la sous-région à des événements au Burkina Faso comme « Jazz à Ouaga »; d'autres soutiens portent sur des disciplines émergentes au Burkina Faso : théâtre jeune public, danse contemporaine, l’audiovisuel (exemple: échanges FESPACO - FIFF), le soutien à d'opérateurs belges actifs au Burkina. A ces renouvellements s'ajoute un nouveau programme de soutien au CERAV/Afrique pour la promotion 2005 de la Convention en Afrique dont les type d’actions  sont les formations, les bourses de voyages, les échanges, etc.).

Résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure:

- Les échanges Nord/Sud et Sud/Sud en matière d’arts y compris le cinéma sont renforcés et soutenus par des projets structurants ;

- La diversité des expressions culturels et artistiques est promue et valorisée à travers les rencontres et échanges interculturels ;

- Les capacités techniques des opérateurs culturels burkinabè sont renforcées à travers les stages professionnels et les formations organisés en Belgique ;

- L’accès des créations artistiques des opérateurs culturels aux marchés du Nord est effectif ;

- Les manifestions et festivals culturels structurants organisés au Burkina Faso sont soutenus financièrement ;

- Le Centre de ressources sur la Convention 2005 du CERAV/Afrique est mis en place et les capacités des acteurs intervenants dans la mise en oeuvre des programmes du Centre relatifs à la Convention sont renforcées.

 

Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure:

Trois cent cinquante millions (360.000 000 CFA/549 199 euros) financés par la Fédération Wallonie Bruxelles. Le secteur culturel occupe la deuxième place en termes de ressources financières mobilisées après le secteur de l’eau dans le cadre de ce programme.

 

Principales conclusions de la mise en oeuvre de la mesure:

Les principales conclusions de l’évaluation à mi-parcours ont permis de faire le constat d’un bon déroulement général de la mise en œuvre de l’ensemble des projets du programme de travail en cours, tant au Burkina Faso qu'en Belgique.

 

Indicateurs utilisés pour déterminer l’impact:
Les indicateurs utilisés sont généralement :le niveau d’atteinte des objectifs généraux et spécifiques des 09 projets culturels et artistiques inscrits dans le programme ;les taux de réalisation physique et financière des actions planifiées.