Fetes tournantes du 18 décembre

Where
Niger
When
2018
Who
le comité national de la fête tournante
Objectifs clefs de la mesure:

 

  • contribuer à la décentralisation culturelle;
  • décongestionner la ville de Niamey sur le plan de l’accueil et de l’organisation des grands événements artistiques et culturels;
  • faire connaitre et valoriser toutes les potentialités économiques, artisanales, touristiques et culturelles de chaque région;
  • doter les régions en infrastructures et équipements culturels ;
  • favoriser la créativité en apportant aux acteurs culturels un encadrement de proximité ;
  • contribuer à un plus grand rayonnement de la diversité et des spécificités culturelles de chaque région du Niger aux plans national, sous régional et international.

 

Périmètre de la mesure:
National
Nature de la mesure:
financial, institutional
Principale caractéristique de la mesure:

 

La fête du 18 décembre, date de la proclamation de la République, est célébrée à tour de rôle dans les chefs-lieux de région. Elle s’inspire de l’organisation des 5èmes Jeux de la Francophonie en 2005 qui avaient permis de doter Niamey d’infrastructures et équipements culturels de pointe. Chaque année, un chef-lieu de région est retenu pour abriter les activités culturelles pendant une dizaine de jours. Les régions de Zinder (2006), Tahoua (2007), Tillabéry (2008) et Diffa (2009) ont pu l’accueillir avant sa suspension en 2010. Sa reprise à partir de 2014 a permis de l’abriter à Dosso (2014), Maradi (2015), Agadez (2016), Tahoua(2017) et Zinder(2018).

La programmation culturelle ainsi que les thèmes et les genres de concours culturels varient d’une région à une autre: Zinder : théâtre et humour ; Tahoua : musique moderne ; Tillabéri : chanson féminine ;  Diffa : conte et arts de l’oralité ; Dosso : ballets et danses d’inspiration traditionnelle ; Maradi : musiques traditionnelles ; Agadez : musiques sahélo-sahariennes ; Niamey : musiques africaines.

 

A chaque édition sont également organisés des concours littéraires et expositions d’arts plastiques, ainsi que  des activités de sensibilisation du public sur l’enjeu des entreprises et industries culturelles.

Les commémorations ont permis la construction d’une maison de la culture de plus de 4.000 places assises à Tillabéry, la réfection de maisons de la culture, de stades, de musées dans toutes les autres régions et dans certains départements.

Les concours culturels ont également permis d’offrir un cadre d’expression à des milliers d’artistes et d’améliorer   la production culturelle nationale. Les prestations artistiques et culturelles sont retransmises en direct sur  les antennes de Radio et de la Télévision nationales.

Résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure:
  • les infrastructures culturelles de la région d’accueil sont réhabilitées et équipées ;
  • les capacités d’encadrement locales sont renforcées ;
  • les productions culturelles nationales sont vulgarisées ;

les collectivités territoriales sont incitées à s’approprier l’organisation des activités thématiques.

Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure:

De 2007 à 2009, l'Etat a injecté plus de 731.000.000 Francs CFA, soit 1115624,116 Euros. Ces montants ont servi à l'organisation des concours culturels en musique, chant, danse d'inspiration traditionnelle, théâtre, littérature, exposition d'art plastique et à l'équipement des maisons de la culture de Tahoua, Zinder et   Tillabéry.

Depuis la relance des fêtes tournantes en 2014, des montants encore plus consistants ont été consacrés à la réhabilitation de la maison de la culture de Dosso, la construction de l'académie des arts de Maradi, la rénovation des maisons de la culture d'Agadez et de Tahoua.

Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Cultural Domain(s)
Multi-domain
Cultural Value Chain
Création
Production
Distribution
Participation