LUTTE CONTRE LA CONTREFAÇON DANS LA CHAINE DE DISTRIBUTION DU LIVRE : L’EXEMPLE DE L’ASSOCIATION DES LIBRAIRES ET DETAILLANTS DE LIVRES DE COTE D’IVOIRE (ADLCI)

Côte d'Ivoire
Quand
2021
Qui
le Ministère en charge de la Culture
L’Association des Libraires et Détaillants de Livres de Côte d’Ivoire (ADLCI)
Décrivez les principales caractéristiques de la politique/mesure: 
La contrefaçon menace sérieusement l’industrie du livre en Côte d’Ivoire. Les chiffres avancés par les éditeurs en 2018 et 2019 s’élèvent à plusieurs dizaines de milliards de francs CFA. Les « librairies par terre », librairies informelles de distribution de livres de seconde main, constituant le plus grand réseau de distribution de livres en Côte d’Ivoire, sont indexées dans l’écoulement des livres contrefaits. En 2018 et 2019, des éditeurs engagent la police pour descendre dans certaines librairies par terre vendant les livres contrefaits. En collaboration avec le Ministère en charge de la Culture et sa Direction du livre, l’Association des Libraires et Détaillants de Livres de Côte d’Ivoire (ADLCI), est née pour appuyer l’Etat dans cette lutte. Cette mesure s’inscrit dans la défense des droits des acteurs de la chaine du livre. En effet, la création de l’ADLCI vise à sortir des aspects fondamentaux de la distribution du livre de l’informel. C’est une mesure d’assainissement de la distribution de proximité du livre. En même temps qu’elle luttera contre la distribution des livres contrefaits, ce sera aussi l’occasion d’une autre lutte en milieu scolaire, notamment contre la vente des livres directement dans les écoles entre éditeurs et enseignants. Dans son appui aux associations nationales formelles des professionnels du livre, elle veille à ce que la vente des livres dans les écoles se fasse par le biais des librairies. Cela mettra ainsi fin à la vente des livres par les enseignants et les inspecteurs de l’enseignement primaire. Cette mesure a pour objectifs de : - formaliser leurs interventions dans la promotion et la protection du livre du point de vue professionnel et juridique ; - faire agréer et reconnaitre leur statut en tant que libraires et détaillants de livres de Côte d’Ivoire ; - contribuer à la généralisation des librairies sur toute l’étendue du territoire national à l’instar des associations formelles des professionnels libraires ; - regrouper les libraires et détaillants de livres de Côte d’Ivoire ; - créer un cadre formel de discussion avec les éditeurs conventionnels agréés ; - se faire reconnaître et formaliser leur activité en formant ses membres ; - aider les libraires et détaillants de livres à mieux s’organiser dans leur circuit de distribution et de vente ; - pouvoir couvrir le territoire national dans les normes en vigueur afin de contribuer efficacement à la facilitation de l’accès au produit livre.
Quels sont les résultats atteints jusqu’à présent grâce à la mise en œuvre de la politique/mesure ?: 
Les résultats attendus par le fonctionnement effectif de l’ADLCI sont : - les libraires et détaillants de livres de Côte d’Ivoire sont regroupés ; - un cadre formel de discussion avec les éditeurs conventionnels agréés est créé ; - les libraires et détaillants du livre sont reconnus avec leurs activités formalisées et leurs membres formés ; - les libraires et détaillants de livres sont aidés et mieux s’organiser dans leur circuit de distribution et de vente ; - la couverture du territoire national en librairies est assurée à travers les actions des libraires et détaillants de livres de Côte d’Ivoire.
Ressources financières allouées à la politique/mesure en dollars américains: 
Non transmis
Partenaires engagés dans la mise en œuvre de la politique/mesure : 
Nom du partenaireType d'entité
L’AssEdI (Association des Editeurs Ivoiriens) et l’ADLCI.
Organisation de la société civile (OSC)
La mise en œuvre de la politique/mesure a-t-elle été évaluée ?: 
Non
Si oui, quelles sont les principales conclusions/recommandations ?: 
A moyen et long terme, l‘ADLCI, une fois reconnue à travers son champ d’actions pertinentes dans la chaîne des valeurs du livre, elle devait procéder à la formation et à l’installation de librairies formelles, conventionnelles vendant des livres originaux sur le territoire national ivoirien.
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Domaines culturels
Edition