NFB: Concours Tremplin NIKANIK

Where
Canada
When
2016
Who
L'Office national du film du Canada
Objectifs clefs de la mesure:

L'Office national  du film  du Canada (ONF) est un organisme culturel fédéral relevant  du ministère  du Patrimoine  canadien. Son mandat  consiste à refléter  les valeurs et  les points  de vue  de la société canadienne grâce à la production et à la distribution d'œuvres audiovisuelles canadiennes novatrices qui sont accessibles aux médias actuels. le concours Tremplin a d'abord été conçu pour aider les cinéastes émergents de communautés francophones en situation minoritaire  à créer un premier ou un deuxième documentaire  professionnel.  les  participants  choisis bénéficiaient  d'une  orientation professionnelle à chaque étape de la production  et avaient accès à l'expertise de I'ONF. Les films produits  étaient diffusés sur Ici Radio-Canada Télé.

En 2012-2013, l'Office  national du film a étendu son programme  Tremplin pour proposer une initiative pilote conçue spécifiquement pour les cinéastes des Premières Nations francophones du Québec. Appelée Tremplin NIKANIK,cette coentreprise avec le Réseau de télévision des peuples autochtones (APTN) visait à donner aux cinéastes en herbe la chance de produire leur première ou deuxième œuvre documentaire de courte durée et d'obtenir une précieuse expérience pratique de la scénarisation et de la production en travaillant avec des professionnels reconnus dans l'industrie. Le programme  avait pour but d'accroître les possibilités  pour  les cinéastes de Premières  Nations  francophones  en leur  donnant  une  expérience éducative  pendant  laquelle  ils pourraient établir  des liens avec des membres  de l'industrie. En plus, le documentaire créé grâce à la participation au programme Tremplin NIKANIK allait être diffusé partout au Canada par I'APTN, ce qui allait exposer le film à un public plus vaste et accroître la reconnaissance du cinéaste.

Périmètre de la mesure:
Regional
Nature de la mesure:
financial
Principale caractéristique de la mesure:

Tremplin  NIKANIK était un concours pour les cinéastes en herbe des Premières Nations francophones. Il comprenait deux étapes :la première était celle du développement,pendant laquelle les propositions des candidats  étaient  évaluées par un comité  de sélection. Les candidats choisis recevaient  un contrat  de scénarisation  de la Société des auteurs  de radio, télévision  et cinéma (SARTEC)  et participaient à des ateliers  d'écriture pendant  deux  à quatre  jours. Les candidats  bénéficiaient ensuite  du soutien  d'un consultant  durant sept à neuf semaines pendant qu'ils écrivaient leur scénario. Par la suite, on choisissait un finaliste et on procédait  à la deuxième étape, celle de la production. Le documentaire était produit et distribué par l'Office national du film  du Canada (ONF) et était diffusé sur le Réseau de télévision  des peuples autochtones (APTN).

Pour obtenir plus de renseignements  (en français seulement), veuillez consulter  le site Web suivant : http://blogue.onf.ca/tremplin-nikanik/.

Résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure:

On s'attendait à ce que le concours Tremplin NIKANIK ajoute de nombreuses œuvres produites par l'Office national du film avec des cinéastes et créateurs autochtones de toutes les régions du pays et renforce la contribution que font  les collectivités  autochtones  dans le domaine cinématographique en stimulant  la création et la production audiovisuelle.

Après le premier  concours, le court métrage  documentaire intitulé Le chemin rouge a été produit par Thérèse Ottawa,  une  réalisatrice  pleine  d'avenir.  Le film  a été  lancé  en 2015  au Festival Présence autochtone de Montréal. li a ensuite été présenté à de nombreux festivals partout au Canada et aux Ëtats­ Unis.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter le site Web suivant : https://www.onf.ca/film/chemin  rouge/

Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure:

Les ressources financières allouées à cette compétition étaient de 70 500 $ CADet la production de ce court documentaire a couté 87 000$ CAD.

Principales conclusions de la mise en oeuvre de la mesure:

Le concours Nikanik a fait l'objet d'une évaluation interne car,malgré le fait que le court métrage s'est retrouvé  dans les principaux  festivals autochtones (Présence autochtone à Montréal et ImagiNative  à Toronto)  et fait l'objet  d'une télédiffusion  sur les ondes d'APTN, l'initiative dans son ensemble n'a pas été un véritable déclencheur de carrière pour la personne récipiendaire du concours et nos objectifs n'ont pas été atteints.

Le rayonnement et la portée du concours ne nous apparaissent pas suffisants pour le reconduire. Une  nouvelle   activité   regroupant  sept  artistes  autochtones   de  différentes   nations   est  en développement  et se réalisera en novembre  prochain.   L'objectif  est de créer une initiative structurante  ayant une portée et un rayonnement qui va au-delà des réseaux et des événements liés aux communautés autochtones.

Indicateurs utilisés pour déterminer l’impact:
Les indicateurs utilisés pour déterminer l'impact étaient : les lieux de diffusions, le public rejoint, l'impact sur la carrière de la réalisatrice.
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Cultural Domain(s)
Cinéma/Arts audiovisuels
Cultural Value Chain
Création
Production
Distribution