LA POLITIQUE DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE D’ÉDUCATION PERMANENTE (COMMUNAUTE FRANÇAISE)

Where
Belgique
When
2018
Who
Ministère de la Communauté française, Administration générale de la culture.
Objectifs clefs de la mesure:

L’éducation permanente représente le second budget en importance géré par l’Administration générale de la Culture. Cette réalité budgétaire laisse entrevoir la place essentielle qu’occupe ce secteur au sein des politiques culturelles, en tant que pilier de la participation citoyenne.

Les principaux objectifs de cette politique sont de soutenir et de valoriser les associations d’éducation permanente, les associations de loisirs culturels et des initiatives associatives portant sur des enjeux de citoyenneté participative. Ils se concrétisent notamment par le subventionnement structurel des associations reconnues et l’octroi de subventions à des projets ponctuels et de conventions. 

Dans cette optique, la Communauté française soutient le secteur de différentes manières : 
 -le subventionnement structurel des associations reconnues, ainsi que leur subventionnement ponctuel sur projets et celui d’associations non reconnues,
-le subventionnement de programmes de formation des cadres culturels,
-les questions liées au développement de la citoyenneté et de la démocratie par le biais de l’action culturelle, et les questions relatives à la dimension culturelle des phénomènes de société,
-les questions relatives à la multiculturalité et à l’interculturalité,
-les questions relatives à la solidarité entre les générations et à l’intergénérationnel,
-les questions du genre et égalité homme/femme,
-la réalisation de publications,
-le développement de partenariats et de réseaux internationaux.
 

Périmètre de la mesure:
Local, Regional
Nature de la mesure:
legislative, regulatory, financial
Principale caractéristique de la mesure:

Le développement de l'action associative dans le champ de l'éducation permanente vise l'analyse critique de la société, la stimulation d'initiatives démocratiques et collectives, le développement de la citoyenneté active et l'exercice des droits sociaux, culturels, environnementaux et économiques dans une perspective d'émancipation individuelle et collective des publics en privilégiant la participation active des publics visés et l'expression culturelle. Cet objet est assuré par le soutien aux associations qui ont pour objectif de favoriser et de développer, principalement chez les adultes :
a) une prise de conscience et une connaissance critique des réalités de la société;
b) des capacités d'analyse, de choix, d'action et d'évaluation;
c) des attitudes de responsabilité et de participation active à la vie sociale, économique, culturelle et politique.
Dans le cadre du décret, adopté en 2003, l’éducation permanente en Communauté française reste à bien des égards spécifique dans l’espace européen, par sa démarche, par son inscription dans le champ de la culture et par la politique de reconnaissance et de soutien structurel par les pouvoirs publics. L’originalité de cette démarche culturelle est en outre proche de préoccupations et d’enjeux qui trouvent actuellement une large réceptivité tant en Belgique qu’en Europe, via "l’éducation non formelle", "l’éducation à la citoyenneté" ou encore "l’éducation tout au long de la vie".
 

Résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure:

-Favoriser et de développer, principalement chez les adultes:
a) une prise de conscience et une connaissance critique des réalités de la société;
b) des capacités d'analyse, de choix, d'action et d'évaluation;
c) des attitudes de responsabilité et de participation active à la vie sociale, économique, culturelle et politique.
 

Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure:

En 2016, le budget du secteur était de 53,2 millions d’euros.

Principales conclusions de la mise en oeuvre de la mesure:

En janvier 2017, une nouvelle évaluation du décret est lancée sous la houlette de l’Observatoire des Politiques Culturelles. Elle comprend deux phases menées en parallèle, selon un agenda différent. Une phase courte s’attache à des questions de régulation du décret et à des questions plus opérationnelles (simplification, rôles des différents acteurs…). 
Un groupe de travail, composé de représentants des Services du Gouvernement, du Conseil supérieur et du Cabinet de la Ministre est chargé de formuler des propositions pour la fin juin 2017.
Une phase longue, impliquant une équipe de chercheurs en sciences sociales, abordera des questions relatives à l’impact de l’éducation permanente, aux publics visés ou encore aux transversalités avec d’autres secteurs. La fin des travaux est prévue pour juillet 2018.
Le tout est supervisé par un comité de pilotage. L’évaluation permettra, le cas échéant, de mesurer les impacts des modifications du décret de 2003 et de l’arrêté du Gouvernement de 2014.
Au-delà de ces aspects réglementaires, ce chantier constituera surtout une belle occasion de mettre en valeur toute la pertinence et la force du secteur de l’éducation permanente, en tant que vecteur de démocratie culturelle, de citoyenneté active et d’émancipation des publics.
Evaluation en cours, les résultats ne sont pas encore connus.

Indicateurs utilisés pour déterminer l’impact:
Evaluation en cours.
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Cultural Domain(s)
Multi-domain
Cultural Value Chain
Création
Production
Distribution
Participation