Programme conjoint Sénégal/PNUD : Promouvoir les initiatives et les industries culturelles au Sénégal : pays Bassari et delta du Saloum. 2008-2012

Where
Sénégal
When
2016
Who
UNESCO, PNUD, UNFPA, ONUDI et OMTet Direction rection patrimoine Culturel, Direction de l’Environnement, Direction de l’artisanat, la Direction du Tourisme, Direction de la Famille, la Direction du Genre,
Objectifs clefs de la mesure:

Mis en œuvre conjointement par le Sénégal et le Programme des Nations Unies poir le Développement (PNUD), le programme vise à :

  • Préserver et valoriser, en pays bassari,notamment en lien avec d'autres conventions de l'UNESCO, le patrimoine culturel immatériel des communautés et leurs expressions culyurellesl, et, dans le Delta du Saloum,  à promouvoir et à renforcer le potentiel touristique de la région.
  • soutenir la mise en œuvre des politiques nationales promouvant l’impact de la culture sur le développement et intégrant les priorités liées aux droits de l’homme et aux populations vulnérables.
  • renforcer la dimension genre et l’accès aux technologies de l’information et de la communication pour sensibiliser les communautés sur les questions liées aux droits de l’homme.
  • réaliser les OMD 1, 3, 7 et 8, surtout pour les plus vulnérables
  • une meilleure insertion économique et sociale et une meilleure participation de la communauté des acteurs de la culture.
  • impulser une dynamique de développement au niveau des zones opérationnelles paar la promotion et la valorisation des initiatives et des industries culturelles  en prenant en compte les composantes : Droits humains et populations vulnérables (femmes et jeunes).

Les objectifs spécifiques du projet étaient les suivants

  • Appuyer le le renforcement de la législation en matière de promotion des industries culturelles pour le développement ;
  • Développer les capacités des acteurs de la culture et des arts en vue d’améliorer la qualité et la gestion de la production et promouvoir l’éducation des populations vulnérables en vue de favoriser leur autonomisation ;
  • Promouvoir des Petites et Moyennes Entreprises dans le domaine culturel en vue de lutter contre la pauvreté et pour la réalisation des OMDs
  • Créer de nouveau débouchés pour les productions culturelles locales au niveau national et régional ;
  • Créer et renforcer les musées et les centres culturels régionaux.
  • Faire l’inventaire du patrimoine culturel et de la législation qui le régissant

 

Périmètre de la mesure:
Local
Nature de la mesure:
institutional
Principale caractéristique de la mesure:

Le programme conjoint « Culture et Développement » est que une approche innovante  utilisant la Culture comme « entrée » pour assurer le développement socioéconomique et l’amélioration des conditions de vies des populations (notamment par la promotion des activités génératrices de revenus) conformément aux OMD. Les deux zones concernées par sa mise en oeuvre - l’une du fait qu’elle réunit une pléthore de minorités ethniques en plus de la richesse de son environnement naturel (Pays Bassari), et l’autre, de par sa richesse à la fois écologique et naturelle (Sine Saloum) - ont retenu l’attention de ce programme conjoint (PC) de Promotion des initiatives et des industries culturelles au Sénégal.

Résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure:
  • Les capacités en termes de compétitivité, de qualité des produits, de valeur ajoutée, de créations d’emplois qualifiés et d’investissement sont renforcées;
  • Les revenus des pauvres et des groupes vulnérables intervenant dans le domaine de la culture et développement sont augmentés ; 
  • La durabilité des moyens d’existence des groupes vulnérables et leur cadre de vie à travers des actions de protection de l’environnement et de valorisation des ressources naturelles est améliorée ;
  • Les institutions publiques ont les capacités d’appliquer effectivement les principes des droits humains, de l’équité de genre et du développement durable dans les politiques et les programmes dans le domaine de la culture et développement ;
  • Les collectivités locales et les organisations communautaires de base ont les capacités et disposent des ressources suffisantes pour participer plus efficacement au processus de décentralisation et à la gestion du développement local.
Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure:

Six millions cinq cent mille (6.500.000° dollars US

Principales conclusions de la mise en oeuvre de la mesure:

Le Programme conjoint a contribué à la mise en œuvre du résultat 1 du document du Plan-cadre des Nations Unies pour l'aide au développement (PNUAD) pour 2007-2011 : « La création de richesse et la lutte contre la faim pour un développement durable ». Les axes d’orientation et les objectifs du programme conjoint étaient en phase avec la politique nationale de réduction de la pauvreté et les priorités définies par le Gouvernement dans le cadre du Document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP II 2006 -2010), ainsi que les orientations de la Stratégie de Croissance Accélérée (SCA). Le programme est aussi en phase avec la Stratégie nationale pour l'Equité et l'Egalité de Genre et la Charte nationale du Tourisme.

 

Le choix des zones d’interventions était très pertinent du fait de la précarité des conditions de vie des populations dans ces régions. Du coté des agences du SNU, les interventions du programme leur permettaient de disposer, non seulement de ressources adéquates, mais surtout de jouer un rôle clé dans leurs domaines respectifs de compétences, ainsi que leurs mandats, en mettant en relief leurs avantages comparatifs. La nature de l’intervention et les différentes approches utilisées ont toutes concouru aux conclusions de la déclaration à travers ses cinq principes directeurs. Le programme a ainsi pu répondre aux priorités de l’Etat du Sénégal dans le cadre de sa mise en œuvre et cela dès sa formulation qui avait été faite de manière participative avec tous les ministères concernés.

Indicateurs utilisés pour déterminer l’impact:
L’analyse des performances du programme s’est faite dans l’optique des critères guidés par les TDR, c'est-à-dire en termes de Pertinence, d’Efficacité, d’Efficience, d’Impacts et de Durabilité. L’Evaluateur s’est fondé sur 3 principes dans sa méthodologie de référence:i. une approche participative tout au long du processus, c'est-à-dire que l’Evaluateur a réalisé la mission en collaboration permanente avec l’ensemble des acteurs et partenaires concernés du programme conjoint, aux divers niveaux : central, régional, local;ii. la prise en compte systématique d’une part des réalités de l’environnement socio-économique et institutionnel du programme et du pays, et d’autre part des enseignements à tirer de l’expérience accumulée dans le secteur dans le pays;iii. une analyse qui permet de mettre en évidence les forces, faiblesses, opportunités et risques propres au programme conjoint, en termes de pertinence, d’efficience, d’efficacité, d’impact et de durabilité. Sur cette base, des suggestions/recommandations conséquentes sont formulées. La collecte des données nécessaires s’est faite essentiellement à partir de deux sources principales qui sont d’une part la revue documentaire, et d’autre part les entretiens avec les divers intervenants et partenaires du programme conjoint.
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Cultural Domain(s)
Multi-domain
Cultural Value Chain
Création
Production
Distribution
Participation