Secondary tabs

What
PROGRAMME DE PROMOTION ET DE DEVELOPPEMENT DES ARTS VIVANTS : MASA | MARCHE DES ARTS DU SPECTACLE AFRICIAN
Where
Côte d'Ivoire
When
2017
Who
Find out more about this innovative practice

Lancé en 1993 à Abidjan en Côte d'Ivoire, le Marché des Arts de la Scène Africaine (MASA) est une plateforme culturelle qui soutient la créativité, facilite la circulation des artistes en Afrique et au-delà, et permet de promouvoir leur travail à l’international.

Le MASA se positionne également comme un centre de formation, cherchant à renforcer les capacités des professionnels africains de la culture dans le domaine de la production. Des ateliers, des forums et des tables rondes sont organisés pour les professionnels et les non-professionnels et aident à la création de réseaux formels et informels. Le MASA facilite également la signature de contrats entre les producteurs et les groupes artistiques.

En 2016, la 9ème édition du MASA a été marquée par des initiatives innovantes telles que des «speed meetings», mettant en contact plus de 300 artistes et porteurs de projets avec 15 directeurs de festivals du monde entier. Plus de 50% des spectacles présentés au MASA ont été vendus à d'autres événements, festivals et institutions culturelles. La diversité des 37 pays représentés illustre également l’importance du MASA en tant que plateforme régionale et internationale majeure de distribution artistique qui soutiens activement la coopération Nord-Sud-Sud

Avant 2014, jusqu'à 70% des financements du MASA étaient fournis par le biais de la coopération internationale. Aujourd'hui, les contributions nationales financent près des trois quarts (73%) des dépenses totales. Les ressources financières du MASA proviennent principalement du Ministère de la culture et de la francophonie, du district autonome d'Abidjan, de l'Organisation internationale de la Francophonie et de donateurs du secteur privé.

Le MASA, acteur de la stratégie d'exportation des arts du spectacle de la Côte d'Ivoire, se présente comme un mécanisme efficace dans la mise en œuvre l'objectif 2 de la Convention, visant à équilibrer les biens et services culturels et à accroître la mobilité des professionnels de la culture. Il contribue également à la réalisation des ODD 10 et 17 en appliquant le principe du traitement préférentiel en faveur des pays en développement, en particulier les pays les moins avancés (Cible 10.A), et en augmentant les exportations de services culturels des pays en développement (Cible 17.11).

Objectifs clefs de la mesure:

Le MASA a été créé lors de la 2e Conférence des ministres de la Culture et de la Francophonie qui s’est tenue à Liège (Belgique) en 1990. Les ministres réunis à cette occasion ont pris la décision de créer ce marché pour renforcer les capacités des professionnels africains des arts vivants et permettre l’accès des productions africaines et de leurs artistes au marché international

 

La 1ere édition a été organisée à Abidjan en 1993 par l’AIF et le Ministère ivoirien en charge de la Culture. Le MASA est devenu le 5 mars 1998 un “Programme international de développement des arts vivants”. Structure indépendante, son siège est fixé à Abidjan.

 

Véritable outils de coopération sud-sud et nord-sud, et de promotion de la diversité des expressions culturelles et créatives d’Afrique, évènement majeur continental, le MASA est un marché de biens et services culturels destinés aux diffuseurs des 5 continents.

 

Lieu de formation également, le MASA s’est au fil des ans positionné comme une ‘’école’’ de renom pour les techniciens qualifiés du monde du spectacle, avec l’organisation de forums professionnels et de tables rondes visant à renforcer les compétences de la chaine de valeur

 

Plate-forme économique, le MASA a pour vocation d’offrir aux artistes africains des opportunités de contrats

 

Objectifs spécifiques

-Soutenir la création, la production, la diffusion et la commercialisation de spectacle de qualité

-Faciliter de circulation des créateurs et leurs productions en Afrique et dans le monde

-Renforcer les capacités des artistes et des opérateurs de la chaine de valeur

-Développer le secteur des arts de la scène du continent africain

-Promouvoir la diversité des expressions culturelles et créatives africaines et renforcer les coopérations sud-sud et nord-sud

-Favoriser l’émergence de marchés viables et accorder une attention particulière aux systèmes et réseaux de distribution au niveau local, national, régional, continental et international

Périmètre de la mesure:
Local, Regional, National, International
Nature de la mesure:
institutional
Principale caractéristique de la mesure:

MASA 2016

Après 8 ans d'interruption, ce rendez-vous majeur sur le continent, en 2016, a retrouvé toute son aura. La 9ème édition du MASA sous le thème Réinventons les arts de la scène, a affirmé le repositionnement et le retour de la CI sur la scène internationale du spectacle

 

Plate forme d’intégration culturelle africaine, les différentes candidatures sont venues des pays suivants : Afrique du Sud, Algérie, Belgique, Burkina Faso, Brésil, Cameroun, Canada, Cap-Vert, Centrafrique, Colombie Comores, Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire, Ethiopie, France, Ghana, Guadeloupe, Guinée Equatoriale, Guinée, Guyane, Iles Maurice Madagascar, Mali, Maroc, Mozambique, Nigeria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Suisse, Tchad, Togo, USA, Zimbabwe

 

Le MASA 2016 a connu un succès incommensurable, notamment grâce à des innovations de taille, à savoir des défilés de mode, des spectacles d’humour, des lectures scéniques, des showcases et des speed meetings, une exposition sur l’histoire des grandes musiques noires dite ‘‘Great Black Music’’ et un Festival de films sur les arts de la scène

 

Aussi, les 50 stands professionnels, les 40 stands d’artisanat d’art et les 50 restaurants installés ont également été du goût des festivaliers

 

Innovation saluée cette année par les festivaliers, les speedmeeting ont mis en connexion des porteurs de projets artistiques et culturels avec des directeurs de festivals d’Afrique et d’ailleurs. Au cours des échanges, les créateurs ont pu nouer des contacts avec des diffuseurs, pour la suite de leurs carrières. Ainsi plus de 300 artistes ont pu échanger avec une quinzaine de professionnels

 

MASA IN & OFF

Les groupes artistiques du MASA IN ont été sélectionnés par un Comité Artistique International regroupant des experts du monde entier

Le MASA OFF  a présenté des artistes de renoms mais aussi des artistes en herbes et quelques groupes ne figurant pas sur la liste de la sélection officielle. C’est plus de 200 spectacles toutes disciplines confondues

Résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure:

•    La diversité des expressions culturelles africaines est valorisée et promue dans le monde entier via les chaines internationales venues couvrir l’événement

 

•    Le MASA devenu une vitrine de la création contemporaine en Afrique apporte une valeur ajoutée aux spectacles et aux compagnies programmés

 

•    La signature de contrats entre diffuseurs et groupes artistiques est effective

 

•    Les capitaux générés par le MASA sont au moins équivalents à ceux investis

 

•    Le perfectionnement et la professionnalisation des opérateurs du secteur des arts vivants sont renforcés

 

•    Les populations abidjanaises se sont appropriées l’événement dont la composante Off est de plus en plus importante

 

•    En 2016, le MASA a enregistré la participation de 37 pays et d’une forte délégation de la diaspora, soit 2000 professionnels, dont plus 305 diffuseurs, 753 artistes du monde entier, dont 142 invités spéciaux tels que Ray léma, Bassékou Kouyaté, Paco Séry… dans le MASA Off ainsi que 123 médias, non inclus dans ces chiffres les médias ivoiriens prenant part au festival et un public venu des quatre coins du globe

 

•    Le nombre de 3.875 badges émis en comparaison à 1.783 badges en 2014, est un record d’affluence jamais connu, qui donne un signal fort au monde. Selon les organisateurs, ce sont « environ 20.000 personnes par jour en moyenne qui se sont rendues sur le site du MASA ».

 

« Cette 9e édition du MASA confirme que la Côte d’Ivoire a renoué avec la paix et la stabilité », a déclaré le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan, pour qui le MASA est « un exemple de coopération nord sud, un outil de compétition régionale »

Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure:

Les Ressources principales

 

Avant 2014, le MASA était financé à 70% par la coopération internationale. Aujourd’hui, il est financé à environ 60% de manière institutionnelle, et en tenant compte de tous les partenaires ivoiriens, publics et privés, l'évènement est financé au moins à 73,3% par la Côte d’Ivoire.

 

Les ressources du MASA sont constituées principalement des contributions financières du Ministère de la Culture et de la Francophonie, du District Autonome d’Abidjan et de l’Organisation Internationale de la Francophonie

 

Sponsors : PALAIS DE LA CULUTRE D’ABIDJAN, RTI, ORANGE, OLGIVI CI, AFRICABLE, ROYAL AIR MAROC, INSTITUT FRANÇAIS, GOETHE INSTITUT, ARTERIAL, AFRICALIA, …

Principales conclusions de la mise en oeuvre de la mesure:

Une évaluation du MASA 2016 est commanditée

 

Le MASA 2016 a connu un succès incommensurable

 

« Cette 9e édition du MASA confirme que la Côte d’Ivoire a renoué avec la paix et la stabilité », a déclaré le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan, pour qui le MASA est « un exemple de coopération nord sud, un outil de compétition régionale »

Indicateurs utilisés pour déterminer l’impact:
Le nombre de festivaliers et de badges distribuésLe nombre et la diversité des spectacles proposésLes nombres de médias representésLes rapports du Comité d'Organisation et tous documents s'y afférents
ODD
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Cultural Domain(s)
Musique
Cultural Value Chain
Création
Production
Distribution
Participation