Programme National de Culture, Éducation et Citoyenneté - Culture Vivante

Where
Brésil
When
2012
Who
Secrétariat à la Citoyenneté Culturelle du Ministère de la Culture
Objectifs clefs de la mesure:

Créé en 2004, ce programme soutient et améliore les actions culturelles existant déjà dans la société, reconnaît et encourage les initiatives et les projets de personnes, groupes et institutions, élargit l'accès aux moyens de jouissance, de production et de diffusion de la culture ; encourage l'autonomie, le protagonisme et l'autonomisation sociale, et favorise la gestion partagée de la culture entre l'État et la société.

Périmètre de la mesure:
Local, Regional, National, International
Principale caractéristique de la mesure:

Ce programme se matérialise par la sélection publique de projets de la société, qui sont reconnus comme points de la Culture. Ceux-ci englobent différents moyens, langages artistiques et manifestations culturelles et sont coordonnées par le Ministère de la Culture, et les gouvernements des États et des Communes. Les Points de Culture sont des organisations publiques ou privées, à but non lucratif, qui entreprennent des actions de formation, de production et de diffusion culturelle auprès des communautés locales. Il n'y a pas de modèle unique d'installations, de programmation ou d’activité. Les aspects communs à tous les Points de Culture sont la transversalité de la culture et la gestion partagée entre les Points, le pouvoir public et les communautés. Outre la promotion de la production de contenus culturels et l’inventaire de la diversité nationale, chaque Point de Culture reçoit un kit multimédia comportant caméras numériques, caméscopes et ordinateurs, ainsi que des logiciels gratuits permettant la connectivité Internet entre les points. (Voir l'annexe V)
Articulés dans un réseau, les Points sont pris en charge par des unités dénommées « Grands Points de Culture », dont le but est de promouvoir l'échange et la diffusion de la culture sous les langages et les formes les plus divers. Les rencontres des Points de Culture de tout le pays, appelées Toiles, permettent et encouragent l'interaction, l'échange d'informations et d'expériences, et stimulent la convivialité. Le Ministère favorise également une culture de paix et d’accords autour de la diversité culturelle et des droits civils.
Pour mettre en œuvre le programme, le Ministère de la Culture a constitué deux partenariats importants. Le premier avec le Programme des Nations Unies pour le Développement, à travers le projet BRA/04/051 PNUD, qui a fourni des ressources techniques et logistiques spécialisées. Le second, avec l'UNESCO, à travers le Projet de Coopération Technique Internationale intitulé Intersectorialité, décentralisation et l'accès à la culture au Brésil, pour le développement d’études, de projets et d’actions visant à assurer l'accès aux biens, services et expressions culturelles.
Le Programme Culture Vivante est complété par le Programme Brésil Plural, responsable de l’inclusion, dans la politique publique de culture, de secteurs de la société historiquement défavorisés, ayant des difficultés pour établir des relations avec l'Etat en ce qui concerne les codes d'accès aux mécanismes de promotion de la culture (voir l’annexe VI). 
Voir aussi le Programme Culture Afro-Brésilienn, à l'annexe VIII).

Défis identifiés dans la mise en oeuvre de cette politique / mesure: Les principaux défis rencontrés découlent d’un manque de qualification du public-cible qui l’empêche de s’adapter aux exigences légales et processuelles de la bureaucratie de l’Etat, corroboré par l’incapacité de l’Etat lui-même de s’entendre avec le type d’organisation de la société civile composant la plupart des Points de Culture, d’où le besoin d’assurer la qualification du public cible et des collaborateurs du Ministère, dans le sens de répondre aux besoins de ce public.  D'autre part, un processus d’élaboration d’un nouveau cadre légal, qui apporte les ajustements nécessaires à ce niveau de relations entre la société et l'État a été entamé.

Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure:

US  $129,216,224.00 

Principales conclusions de la mise en oeuvre de la mesure:

Les Points et les « Grands Points » sont des associations agissant sur le plan local et national, sous la forme de réseaux sociaux, à divers niveaux. On a déjà constaté un fort impact de ces réseaux sur les communautés et les dynamiques culturelles locales. En ce qui concerne la gestion de ces réseaux et du Programme, il existe plusieurs espaces d’argumentation politique, tels que les forums locaux, régionaux et nationaux,  les commissions locales, des États et régionales de Points de Culture et la Commission Nationale des Points de Culture, ce qui assure aux Points de Culture un espace permanent pour l’élaboration et la qualification de la politique publique.  Ces articulations en réseaux montrent que le Programme s’annonce comme une nouveauté par rapport aux politiques culturelles, parce qu’il va au-delà du simple transfert de fonds et des activités culturelles ponctuelles. Le programme investit dans la puissance et la capacité de mobilisation des groupes culturels locaux, qui continuent à faire ce qu'ils faisaient déjà, mais qui sont maintenant intégrés dans des univers plus grands et plus diversifiés, grâce à leur insertion dans les réseaux. Cette nouvelle manière de faire de la politique publique a un impact positif sur la communauté, qui dispose maintenant d’un espace culturel qualifié et solide, qui est très important dans la mesure où les Points se situent dans des zones de vulnérabilité sociale, économique et culturelle, et se révèlent le seul équipement  culturel de la communauté. Toutes les implications et tous les impacts du programme ne sont pas encore très évidents, mais son amplitude peut être saisie par ses chiffres, révélateurs de la dynamique culturelle du Brésil. Les informations disponibles aujourd'hui montrent le potentiel de cette initiative, mais il faut encore systématiser les données, concernant notamment des points intégrant les réseaux actuels déjà constitués et en cours de mise en œuvre auprès de 25 gouvernements des États, du gouvernement du District Fédéral, et de 54 gouvernements municipaux.

Indicateurs utilisés pour déterminer l’impact:
a  recherche "Culture Vivante - Évaluation du programme, art éducation et citoyenneté" effectuée par le ministère de la Culture en partenariat avec l'Institut de Recherche Économique Appliquée (IPEA), en 2010, a porté sur 526 points de la culture et a travaillé sur des informations de 386 (73 % du total). Les données indiquent comme moyenne annuelle de fréquentation du public aux activités des Points de Culture 2636 personnes. Un autre élément révélateur de l'impact du programme est constitué des indicateurs d’effort selon lesquels chaque Point de la Culture a mobilisé en moyenne 11 personnes de manière permanente, dont quatre bénévoles. En moyenne, nous avons 323 habitués, dont 223 appartiennent à des communautés. Environ 3.500 personnes fréquentent sporadiquement un Point de Culture. Par ailleurs, les associations culturelles établissent systématiquement des relations avec les institutions locales et beaucoup d'entre elles procurent à leurs participants un revenu de quelque sorte.La politique est étudiée et suivie dans le cadre de l'Université par un groupe de chercheurs qui ont déjà produit des thèses, des mémoires, des monographies et des articles qui sont dans les bases de données des universités et ont fait l’objet de trois publications, dont deux ont été organisées par le Ministère de la Culture (2009 et 2010) et une par l’IPEA examen international (2011). Il existe également des études menées lors de la mise au point du Programme, à partir de la coopération entre le Ministère et les institutions de recherche, telles que l'évaluation de l’Agent Culture Vivante réalisé par l’Institut Paulo Freire, la réflexion du CENPEC sur le Prix Culture Vivante, et les deux recherches d’évaluation du programme, effectuées entre 2007 et 2010 par l'IPEA, dont l’une est consacrée aux premiers Points crées et l’autre décrit les activités développées par les Points et « Grands Points » de Culture (voir annexe V).
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Cultural Domain(s)
Multi-domain
Cultural Value Chain
Création
Production
Distribution
Participation