Réponse du secteur culturel à la question sécuritaire au Burkina Faso et au Sahel

Burkina Faso
Quand
2020
Qui
Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme
Université Joseph KI ZERBO de Ouagadougou
Décrivez les principales caractéristiques de la politique/mesure: 

Le Burkina Faso a l'instar des autres pays du Sahel est confronte a une crise securitaire sans precedent, en particulier depuis les quatre dernieres annees. En effet, des attaques terroristes sont frequemment enregistrees dans plusieurs localites et regions ; notamment a Ouagadougou, la capitale, mais surtout dans les regions administratives du Sahel, du Nord, de l'Est, du Centre-Nord et de la Boucle du Mouhoun engendrant de nombreuses pertes en vies humaines, des deplacements massifs de populations, des fermetures d'ecoles et un arret de l'activite economique. La stigmatisation de certaines communautes et les violences communautaires qui en resultent mettent egalement a mal la cohesion sociale.
Le secteur culturel subit les consequences de cette crise securitaire qui se traduisent par un ralentissement de l'activite culturelle ; notamment l'annulation de plusieurs evenements et manifestations culturels, les frequentes fermetures des espaces de creation-diffusion, la desaffection des publics des espaces de diffusion, etc.
Les consequences desastreuses de cette situation securitaire ont amene les autorites a la formulation de reponses diverses comprenant la riposte militaire, la sensibilisation des populations, l'action humanitaire. La persistance de ce phenomene, a conduit a la formulation d'un plan d'urgence pour les regions les plus touchees (Plan d'Urgence du Sahel) avec pour ambition de relancer les activites economiques et de redonner confiance aux populations victimes des exactions terroristes.
Face a cette situation, qui a mis en evidence les limites des nombreuses reponses apportees jusque-la, le secteur culturel s'est senti fortement interpele. Au titre des mesures et initiatives s'inscrivant dans la creation des conditions de resiliences des populations par la culture et les arts, les resultats attendus sont les suivants :
- l'organisation d'un Colloque national sur le role de la culture dans la prevention, la lutte contre l'extremisme violent et la promotion de la cohesion sociale au Burkina Faso, dans un partenariat entre le Ministere de la Culture, des Arts et du Tourisme et la Representation nationale du Programme des Nations Unies pour le Developpement (PNUD) ;
- l'organisation tournante de Conferences regionales du Ministere de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT) pour la diffusion des resultats du colloque national sur l'extremisme violent et les valeurs de reference;
- l'organisation d'une Conference des ministres de la culture du G5 Sahel sur la << contribution de la culture a la prevention et a la lutte contre l'extremisme violent au Sahel>> ;
- l'organisation d'un evenement par le Consortium << Culture at Work Africa >> sur le dialogue interculturel pour la cohesion sociale en Afrique ;
- la mise en oeuvre du projet << Mirages et perditions >> du Carrefour international du Theatre de Ouagadougou (CITO) qui consiste a la creation et a la diffusion d'une piece theatrale de sensibilisation sur les mefaits de l'extremisme violent ;
- la mise en oeuvre du projet << Hors limites >> du Centre de Developpement Choregraphique, pour l'epanouissement des jeunes issus des camps de refugies au Burkina Faso et au Niger. L'objectif du projet est de << faire de la danse un moyen de meditation sociale par le biais d'ateliers de danse et de musique dans les camps de refugies en proie a la menace terroriste >>.
- la mise en oeuvre du projet d'education citoyenne a la paix de l'ONG Sahel Solidarite et Bienvenue Theatre du Bazega qui utilise le theatre comme moyen de sensibilisation et d'education a la paix en milieu scolaire. L'objectif du projet est de cultiver la citoyennete et la paix par la valorisation de l'expression culturelle et artistique ;
- la tenue, a Ouagadougou, en mai 2019, du Colloque international sur << la violence dans les langues, les litteratures et les arts du Sahel >>. L'objectif est de bannir l'intolerance, l'extremisme et les violences dans les pratiques langagieres et artistiques des populations.

Quels sont les résultats atteints jusqu’à présent grâce à la mise en œuvre de la politique/mesure ?: 

- 200 participants environ ont pris part a la reunion des experts de la Conference des Ministres de la culture des pays du G5 Sahel aux cotes des Ministres du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Senegal et du Tchad a Ouagadougou, du 15 au 17 janvier 2019 sur le theme << contribution de la culture a la prevention et a la lutte contre l'extremisme violent au Sahel>>. La Conference a adopte la declaration de Ouagadougou, pronant une prise en compte optimale de la culture dans le choix des projets prioritaires, en vue du renforcement de la resilience des populations de l'espace G5 Sahel par les gouvernants. Elle a par ailleurs permis de lancer plusieurs appels dont celui des artistes et des ecrivains adresse en particulier aux Chefs d'Etat et de Gouvernement de la region du G5 Sahel pour associer les acteurs culturels a la recherche de solutions durables a l'extremisme violent ;
- 300 participants au Colloque national sur le role de la culture dans la prevention, la lutte contre l'extremisme violent et la promotion de la cohesion sociale au Burkina Faso tenue en novembre 2018, a Dori, region du Sahel. Le colloque a permis d'adopter une feuille de route denommee << Strategies pour la riposte a l'extremisme violent et la resilience des populations par la culture >> ;
- 10 Conferences regionales tournantes organisees par le Ministere de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT) pour la diffusion des resultats du colloque national sur l'extremisme violent et les valeurs de reference;
- Participation d'une cinquantaine d'operateurs culturels africains, beneficiaires du Programme << Culture at Work Africa >> finance par l'Union Europeenne au premier evenement organise du 19 au 24 fevrier 2019 a Ouagadougou, par le Consortium du meme nom sur le theme du dialogue interculturel pour la cohesion sociale en Afrique. L'objet etait d'assurer la formation des beneficiaires sur le dialogue interculturel, la gestion de projets, le partage d'experience et la mise en reseau des participants.
- 16 representations du spectacle << Mirages et perditions >> du Carrefour international du Theatre de Ouagadougou (CITO) diffusees a son siege pendant tous le mois de Mai 2020. Cette piece theatrale traitant de l'extremisme violent dans le milieu de la jeunesse a ete ecrite par le dramaturge Ildevert MEDA et mise en scene par la guineenne Mariam CAMARA et le burkinabe Aristide TARNAGDA. Le processus de creation et de representation sur scene de << Mirages et perditions >> ont ete filmes par l'institut IMAGINE et sera diffuse sur les chaines de television du Burkina Faso et du Mali;
- 291 refugies maliens des camps de refugies de Mentao et de Dori au Burkina Faso et Abala au Niger ont participe, sur la periode de Decembre 2018 a Mai 2020 au Centre de Developpement Choregraphique, a la mise en oeuvre du projet << Hors limites >> relatif a des ateliers de creation choregraphique pour l'epanouissement des jeunes refugies. L'objectif du projet est de << faire de la danse un moyen de meditation sociale par le biais d'ateliers de danse et de musique dans les camps de refugies en proie a la menace terroriste >>. cette activite a ete dirigee par les choregraphes Salia SANOU du Burkina Faso et Mahamane SAMI du Niger ;
- 100 etablissements primaires et secondaires ont beneficie du Projet d'education citoyenne a la paix de l'ONG Sahel Solidarite et Bienvenue Theatre du Bazega qui ont utilise le theatre comme moyen de sensibilisation et d'education a la paix en milieu scolaire. 100 clubs de paix installes dans les etablissements touches et les communautes de la zone d'intervention adherent au projet.
- 100 participants d'Europe et d'Afrique ont pris part a Ouagadougou en mai 2019, au Colloque international sur << la violence dans les langues, les litteratures et les arts du Sahel >>. L'objectif est de bannir l'intolerance, l'extremisme et les violences dans les pratiques langagieres et artistiques des populations.

Ressources financières allouées à la politique/mesure en dollars américains: 

436363

Partenaires engagés dans la mise en œuvre de la politique/mesure : 
Nom du partenaireType d'entité
Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales
Secteur public
Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)
Secteur public
Union Européenne
Secteur public
La mise en œuvre de la politique/mesure a-t-elle été évaluée ?: 
Non
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO
Domaines culturels
Multi-domaines