Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO

dg_webbanner2.jpg

© UNESCO

La 39e session de la Conférence générale a élu Audrey Azoulay Directrice générale de l’UNESCO, succédant ainsi à Irina Bokova. Élue pour un mandat de 4 ans, Audrey Azoulay a pris ses fonctions le 15 novembre 2017.

Ancienne élève de l’Ecole Nationale d’Administration, elle est diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et titulaire d’un Diploma of Business Administration de l’Université de Lancaster (Royaume-Uni).

Evoluant dans le secteur de la culture depuis le début de sa carrière professionnelle, elle a, entre autres, travaillé au financement du secteur audiovisuel public français puis à la réforme et à la modernisation des systèmes français d’aide au cinéma. Elle a également effectué des missions comme experte auprès de la Commission européenne sur les questions de culture et de communication.

En tant que conseillère culture auprès du Président de la République française, elle a notamment initié, en 2014, la conception d’un plan pour la protection du patrimoine en danger. Plan qu’elle a mis en oeuvre en 2016 en tant que ministre de la Culture et de la Communication. Elle s’est attachée également à favoriser l’accès à la culture auprès des enfants avec le lancement de programmes d’éducation artistique et culturelle au sein de l’école « Création en cours » mais aussi auprès des populations en région ou en zone de sécurité prioritaire avec la création d’infrastructures culturelles innovantes « Microfolies ».

Activement engagée depuis des années en faveur du dialogue interculturel et intergénérationnel afin de faire progresser l’éducation pour tous et la diffusion des savoirs scientifiques et culturels, Audrey Azoulay compte poursuivre cet engagement à la direction de l’UNESCO.

Elle s’attachera à ce que l’UNESCO puisse remplir pleinement son mandat universel prônant des valeurs d’humanisme et d’ouverture et puisse jouer un rôle moteur au sein des Nations Unies. Et ce, en tant que forum où se pense le monde de demain, en tant qu’enceinte productrice de normes qui fassent progresser la société et comme agence d’experts qui participe à diffuser le savoir et la connaissance dans le monde auprès du plus grand nombre.

Pour Audrey Azoulay, « aucun des grands défis du monde actuel ne peut être résolu par un pays seul et sans s’appuyer sur les piliers fondamentaux que sont les sciences, l’éducation et la culture. Aussi, l’UNESCO peut et doit participer pleinement à un ordre mondial fondé sur le multilatéralisme et les valeurs humanistes ».

 

Dernier numéro

Déplacement d’Audrey Azoulay au Sommet de la Francophonie organisé à Erevan, Arménie

La Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a déclaré que la Francophonie est " davantage qu'une communauté linguistique, c’est aussi une communauté de valeurs communes ". La Directrice générale était à Erevan, en Arménie, où elle a représenté le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, au 17e Sommet de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) du 11 octobre au 12 octobre 2018.