Atelier sur le droit humain à la science : perspectives latino-américaines

Quand :

from Mardi 20 Août, 2019
09:00
to Mercredi 21 Août, 2019
19:00

Type of event :

Catégorie 7-Séminaire et atelier

Where :

Buenos Aires, Argentine

Contact :

Andrés Morales, a.morales@unesco.org

Le droit d'accéder aux avantages du progrès scientifique est un droit humain peu étudié et développé, bien qu'il soit reconnu par la Déclaration universelle des droits de l'homme et la Déclaration américaine des droits et devoirs de l'homme.

Ce droit revêt actuellement une importance particulière compte tenu des progrès accélérés et continus de la science et de la technologie et de leurs répercussions sur la société, l’économie, la démocratie et les droits des personnes.

C’est pourquoi, dans le cadre de son mandat de promotion des sciences pour la paix et le développement du point de vue des droits, l’UNESCO considère qu’il est fondamental de commencer à débattre du contenu, de la portée et des limites du droit à la science de Perspective de l'Amérique latine et des Caraïbes.

Cet atelier fermé réunira 20 experts de différents domaines et disciplines (communauté scientifique, droits de l'homme, éthique de la science, politique scientifique, savoirs ancestraux, propriété intellectuelle, etc.) afin de commencer à discuter des caractéristiques et des critères permettant de développer le droit à la science dans une perspective régionale.

Les apports de cet atelier serviront à alimenter la discussion que le Comité des Nations Unies sur les droits économiques, sociaux et culturels a menée sur cette question et à la placer à l’ordre du jour des gouvernements de la région et du Système des droits de la personne des Amériques.
La science est un droit humain. C’est ce que la Déclaration universelle des droits de l’homme considère dans son article 27: «Toute personne a le droit… de participer au progrès scientifique et aux avantages qui en découlent… Toute personne a le droit de protéger des intérêts moraux et matériels qui lui correspondent en raison de productions scientifiques ... "En outre, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (article 15) est approfondi et, au niveau interaméricain, la Convention américaine relative aux droits de l'homme et, en particulier, l'article 14 de la Protocole de San Salvador sur les droits économiques, sociaux et culturels - DESC.

Parallèlement au développement des droits des DESC, un intérêt mondial a commencé à approfondir le droit de l'homme à la science, qui, dans les instruments internationaux des droits de l'homme, était encadré par les droits culturels.

Les années précédentes, l’UNESCO avait organisé une série de réunions mondiales pour débattre de la question (Amsterdam -2007, Galway-2008 et Venise -2009) et avait produit des documents connexes, tels que les Recommandations sur la science et les chercheurs scientifiques de 2017, approuvé par les États membres de l'UNESCO.

Pour sa part, le Rapporteur spécial sur les droits culturels des Nations Unies a publié deux rapports (2012 et 2014) sur le sujet, formulant une série de recommandations et invitant à approfondir le débat et à poursuivre les études permettant de clarifier davantage le concept à droite

Le Comité des droits de l'homme des Nations Unies s'est chargé de la rédaction d'une observation générale développant l'article 15 du Pacte international relatif aux droits de l'homme, définissant le contenu normatif de ce droit et analysant ses implications. Le Comité tiendra une nouvelle réunion en novembre 2019 et ce sera un moment stratégique pour présenter des commentaires et des observations sur la manière dont le Comité devrait aborder l'étude du droit.

Au niveau de l'Amérique latine et des Caraïbes, peu de choses ont été étudiées et approfondies dans le droit à la science. Au niveau politique, lors du Sommet ibéro-américain des chefs d'État en 2018, les gouvernements de la région appellent pour la première fois à "Soutenir le développement de l'article 15 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels de la Charte internationale des droits Human, qui reconnaît, entre autres, le droit de toute personne de bénéficier des avantages du progrès scientifique et de ses applications, ainsi que la présentation d'une observation générale à la session de la commission, en octobre-novembre 2019, comme un progrès vers reconnaissance effective du droit humain à la science ".

De son côté, l'UNESCO a créé des espaces de discussion dans la région, lors de la conférence CLACSO 2018 et de la Conférence mondiale sur la coopération Sud-Sud en 2019, afin de commencer à situer la question parmi les décideurs politiques, les défenseurs des droits de l'homme et la communauté scientifique de la région et commencer à analyser ensemble la manière dont le droit à la science devrait être compris dans une perspective latino-américaine et caribéenne.

L’UNESCO en Amérique latine et dans les Caraïbes a fait du droit à la science et de l’accès au savoir l’un de ses principaux axes de travail dans la région. Il vise, d'une part, à examiner la vision du droit à la science du point de vue de l'Amérique latine, contribuant ainsi au débat mondial organisé par le Comité CES de l'ONU. Dans le même temps, il cherche à inscrire la discussion dans l'agenda régional des droits de l'homme et des politiques scientifiques pour développer le droit au niveau régional; et, enfin, commencer à créer une masse critique d'experts, d'institutions et d'organisations qui, d'un point de vue multidisciplinaire, peuvent aider à développer le droit à la science en Amérique latine et dans les Caraïbes dans le cadre du Programme 2030.

Pour ce faire, l’UNESCO al’intention d’organiser un premier atelier de discussion fermé de deux jours (les 20 et 21 août) réunissant des experts de différents domaines et disciplines (communauté scientifique, droits de l’homme, éthique des sciences, politique scientifique, savoirs ancestraux, entreprises). entre autres) pour commencer à discuter du droit à la science dans une perspective régionale.

La réalisation de cet atelier poursuit trois objectifs:

Objectifs
1. Contribuer à l'élaboration de l'Observation générale sur le droit à la science que le Comité de DESC des Nations Unies élabore actuellement, du point de vue de l'Amérique latine et des Caraïbes, du droit à la science.

2. Commencer à mettre à l'ordre du jour du système interaméricain des droits de l'homme et des politiques scientifiques de la région le développement du droit à la science à la lumière de l'engagement pris lors du Sommet ibéro-américain des chefs d'État 2018.

3. Commencer à créer un réseau multidisciplinaire qui étudie, approfondit et développe le droit à la science en Amérique latine et dans les Caraïbes.