Atelier du Futur sur « le Futur des conséquences de l'esclavage »

Quand :

from Jeudi 13 Février, 2020
09:30
to Jeudi 13 Février, 2020
17:30

Type of event :

Réunion d'Etat membre ou d'Institutions

Where :

UNESCO Headquarters, Salle XVI, 1 rue Miollis, 75015, Paris, France

Contact :

Tabué Nguma, t.nguma@unesco.org

Dans le cadre du suivi de la Résolution 40 C/Res.40 de la Conférence générale, l’UNESCO organise un atelier d’intelligence collective ayant pour objectif de nourrir une réflexion sur la complexité des enjeux liés à l’héritage protéiforme de l’esclavage dans le monde contemporain.

Cette atelier n’aura donc pas pour objectif de faire émerger des solutions pratiques clefs en main. Il aura une visée plus fondamentale et épistémologique visant à questionner nos usages et nos représentations du passé, du présent et du futur autour du triptyque « esclavage, race et inégalités ». Le matériau produit par cet atelier constituera donc le ciment théorique du cadre stratégique en cours de préparation.

25 participants seront invités à exprimer, à expliciter, à remettre en question et à modifier leurs prémisses d'anticipation sur « les conséquences de l’esclavage », et donc à mieux se familiariser avec leurs perceptions du futur, au cours de ce qu'on appelle un Laboratoire de Littératie du Futur - Emergence (FLL-N).7 Son objectif: prouver qu'en modifiant notre approche de l'avenir, nous pouvons mieux comprendre nos doutes et nos espoirs.

Qu'est-ce que la Laboratoire de Littératie du futur? La Littératie est une capacité. C'est cette compétence qui nous permet de mieux comprendre le rôle que l'avenir joue dans ce qu'ils voient et font. Les gens peuvent devenir plus aptes à « utiliser le futur » grâce à deux constats. Le premier est que le futur n'existe pas encore, il ne peut qu'être imaginé. Deuxièmement, les humains ont la capacité d’imaginer. En conséquence, les humains sont en mesure d'apprendre à imaginer l'avenir pour différentes raisons et de différentes manières. Devenant ainsi plus « lettrés du futur ».

Pendant les dernières 25 années, le projet « La Route de l'esclave: Résistance, Liberté, Héritage » a produit de la connaissance, développé des réseaux scientifiques et accompagné et soutenu des initiatives mémorielles sur cette thématique au niveau international. Or, aujourd’hui, les problématiques autour de la question de l’esclavage et de ses conséquences sur les sociétés contemporaines se sont considérablement transformées. Afin de mieux répondre à ces nouveaux défis pour la communauté internationale, il convient de dessiner des orientations et ambitions nouvelles pour ce projet tout en préservant les acquis stratégiques qui ont contribué à donner à l’UNESCO un positionnement éthique unique.

L’histoire de l’esclavage a généré des injustices sociales profondes qui continuent aujourd’hui encore d’agir dans notre monde contemporain. La prévention et la réduction des inégalités basées sur la race, l’ethnie ou l’origine (SDG 10) représente plus que jamais un champ essentiel pour améliorer le dialogue et le mieux vivre ensemble au sein des sociétés multiculturelles.

Les actions traditionnellement déployées par le projet de la Route de l’esclave devront, en plus d’intégrer une dimension plus ouverte et inclusive, être relocalisées au sein de nouveaux ancrages tels que les villes ou la jeunesse. A partir de ces ancrages, le projet pourra donner une nouvelle actualité à son positionnement et élargir son impact en matière d’éducation à l’histoire, de renforcement des capacités, notamment pour les gestionnaires de sites de mémoire ou encore de musées, de production et dissémination de connaissances nouvelles sur cette thématique et de promotion du dialogue interculturel.

Cet atelier est fermé au public.