Atelier de validation institutionnelle du référentiel d’alphabétisation traditionnelle

Quand, heure locale: 
Mercredi, 20 Décembre 2017 -
9:00am - 5:00pm
Où: 
Gabon, Libreville
Type d’événement: 
Catégorie 7-Séminaire et atelier

Cet atelier est organisé par le Bureau de l’UNESCO à Libreville et s'inscrit dans le cadre de l'appui à la Direction générale de l’éducation civique et de l’alphabétisation du Gabon afin de rendre plus lisibles les programmes d’alphabétisation, les outils pédagogiques, la formation des formateurs intervenants dans les centres.

Selon le REGEPT, le taux d’alphabétisation pour les 15-24 ans est plus appréciable sur le plan national (85,4%) et urbain (87,1%) que dans le milieu rural (64,4%). Le taux d’alphabétisation des femmes est plus élevé que celui des hommes sur le plan national (85,8% contre 85%). Ceci sous-entend qu’une forte proportion de jeunes et d’adultes, hommes et femmes, savent lire, écrire et compter. Le niveau d’alphabétisation des jeunes de 15-24 ans au Gabon se révèle plus élevé que la moyenne africaine pour cette tranche d’âge et pour l’ensemble des pays en développement. Sur la base des données du Recensement Général de la Population et de Logements de 2013, 13,5% de la population résidente se réclame sans instruction, 15,2% pour les femmes et 11,9% pour les hommes, ce taux est de 30,2% dans les zones rurales et 11,1% dans les zones urbaines avec dans les deux cas une majorité de femmes.

Le Gabon s’est engagé à lutter contre l’analphabétisme par le biais de la Direction Générale de l’Education Populaire (aujourd’hui Direction Générale de l’Education Civique et de l’alphabétisation, DGECA), organe chargé de l’alphabétisation des adultes, créé en 1961 au sein du Ministère de l’Education Nationale. Cependant il n’y a pas de lisibilité dans les programmes d’alphabétisation, des outils pédagogiques, de la formation des formateurs intervenants dans les centres….
L’UNESCO appuie le gouvernement dans la mise en œuvre d’activités visant à améliorer la formation des jeunes dans les centres d’alphabétisation. Cet appui porte notamment, depuis 2015, sur l’élaboration des référentiels de formation en alphabétisation traditionnelle et en alphabétisation fonctionnelle, la formation des formateurs des centres, l’expérimentation de la mise en œuvre des référentiels produits dans les centres pilotes par une vingtaine de formateurs sous le contrôle d’encadreurs préalablement formés au cours d’un atelier et suivis par deux consultants.

La ventilation des référentiels exige qu’une évaluation de l’expérimentation soit réalisée pour permettre des remédiations et la validation par les instances ministérielles. Ces missions seront confiées aux deux consultants qui conduisent le processus depuis l’évaluation des ‘’outils’’ des centres d’alphabétisation en avril 2016.