Cérémonie de nomination de M. Naseer Shamma en qualité d'Artiste de l'UNESCO pour la paix

Quand, heure locale: 
Jeudi, 23 Février 2017 -
6:30pm - 8:00pm
Où: 
France, Paris
Type d’événement: 
Evénement spécial
Contact: 
Fuad Pashayev (f.pashayev@unesco.org)

La Directrice générale de l'UNESCO Madame Irina Bokova va nommer le célèbre musicien iraquien et joueur du oud Naseer Shamma en qualité d'Artiste de l'UNESCO pour la paix.

Né en 1963 à Al-Kût en Iraq, Naseer Shamma est un musicien mondialement connu, non seulement comme virtuose de l’oud mais comme auteur compositeur de nombreuses musiques pour le cinéma, le théâtre et la télévision.

Diplômé de l’Académie de Musique de Bagdad en 1987, Naseer Shamma a enseigné l’oud à l’Institut supérieur de musique de Tunisie entre 1993 et 1998, et occupé le poste de Directeur du Centre Arabe pour l’oud au Caire. Musicien aux talents multiples, il a participé à de nombreux concerts et festivals internationaux de musique et de poésie qui ont contribué à revivifier l’intérêt pour l’oud accompagnant la poésie.

Au cours de sa carrière, Il a animé de nombreux programmes pour la télévision et la radio iraquienne, et fondé plusieurs groupes musicaux dont Al-Bayareq en 1986. Il joue un rôle déterminant dans le rapprochement entre Orient et Occident en s’associant avec des musiciens et compositeurs européens et américains légendaires comme le trompettiste américain Wynton Marsalis. M. Shamma est l’auteur de plusieurs albums : Qisset Hob Sharkiya (Histoire d’amour orientale) sorti en 1994, Hissar Bagdad (L’Embargo de Bagdad) sorti en 2000 et Pneuma sorti en 2011.

Célèbre pour jouer l’oud avec une main, Naseer Shamma a développé cette technique pour donner une opportunité aux enfants blessés de la guerre du Golfe de jouer de la musique. Créatif, il a fabriqué un oud à huit cordes conformément à un manuscrit datant du 9ème siècle du savant Al-Fârâbî. Ce nouvel instrument a élargi la gamme musicale de l’oud et lui a donné une tonalité distincte.

Il a reçu plusieurs récompenses pour son travail de rayonnement de la musique arabe dans le monde : le Prix du meilleur adagio doux en Iraq en 1986, le Prix du meilleur artiste d’Iraq en 1994, la Décoration de l’Académie royale britannique en 1998, la Médaille du Musée Taha Hussein d’Egypte en 1998, le Prix de la 1ère édition du Festival international d’Istanbul pour toutes ses œuvres musicales en 2010, le Prix du Festival de la rencontre des stars à Alexandrie, capitale arabe du tourisme en 2010, le Prix Gusi de la Paix, dans la catégorie
« Arts du spectacle » en 2012.

Naseer Shamma dirige actuellement la « Maison arabe de l’oud » au Caire, une institution qu’il a fondée. Il est également bien connu pour son engagement pour la paix, en ciblant notamment la jeunesse, lors de ses performances musicales.