COVID-19 et son lien avec la biodiversité, le trafic illégal d'espèces sauvages et la bioculturalité

Quand :

from Vendredi 22 Mai, 2020
01:30
to Samedi 23 Mai, 2020
11:55

Type of event :

Réunion d'Etat membre ou d'Institutions

Where :

On line, Open UNESCO, Mexico City [Distrito Federal], Mexique

Contact :

Dorian Rommens

Cette année, la devise de la Journée internationale de la diversité biologique est "Nos solutions sont dans la nature" pour souligner l'espoir, la solidarité et l'importance de travailler ensemble à tous les niveaux pour construire une vie future en harmonie avec la nature. La pandémie de COVID-19 a mis en évidence l'extrême importance de lutter contre la perte de la biodiversité. Dans ce cadre, les bureaux de l'UNESCO et du PNUE au Mexique organiseront le 22 mai un dialogue virtuel "COVID-19 et son lien avec la biodiversité, le trafic illégal d'espèces sauvages et la bioculturalité".

La Convention sur la diversité biologique est l'instrument international pour "la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable de ses composants et la participation juste et équitable aux avantages découlant de l'utilisation des ressources génétiques", qui a été ratifiée par 196 pays.

Étant donné l'importance de l'éducation et de la sensibilisation du public pour l'application de la Convention à tous les niveaux, l'Assemblée générale a proclamé le 22 mai, date d'approbation du texte, Journée internationale de la diversité biologique en 2000.

L'apparition de COVID-19 a montré que lorsque nous détruisons la biodiversité, nous détruisons le système qui soutient la vie humaine. Plus un écosystème est riche en biodiversité, plus il est difficile pour un pathogène de se propager rapidement ou de dominer. La perte de biodiversité offre une opportunité aux agents pathogènes de passer entre les animaux et les humains.

Nous devons apprendre et nous adapter plus rapidement que jamais, et le virus COVID 19 a des leçons qui s'appliquent aux crises mondiales de perte de biodiversité. Pour cette raison, notre meilleur vaccin pour l'avenir est de protéger la nature et la biodiversité. Ce n'est plus seulement une question d'écologie, mais de savoir que si nous voulons réduire la fréquence des pandémies, nous devons avoir une nature saine.

La perte de la biodiversité signifie également que nous perdons, avant la découverte, de nombreux produits chimiques et gènes de la nature, du type de ceux qui ont déjà procuré à l'humanité d'énormes avantages pour la santé. La médecine traditionnelle continue de jouer un rôle essentiel dans les soins de santé, en particulier dans les soins de santé primaires.

Dans ce cadre, les bureaux de l'UNESCO et du PNUE au Mexique organisent le Dialogue virtuel «COVID-19 et son lien avec la biodiversité, le trafic illégal d'espèces sauvages et la bioculturalité» le 22 mai à 12h00 et avec la participation également de l'ONUDC et du CONANP.