Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Ecole de MOST au Liban sur « L'engagement civique des jeunes et les politiques publiques pour la gouvernance urbaine à travers le patrimoine culturel »

Quand, heure locale: 
Lundi, 4 Mars 2019 - 9:00am - Mercredi, 6 Mars 2019 - 5:00pm
Où: 
Liban, Beirut and Saida
Type d’événement: 
Réunion d'Etat membre ou d'Institutions
Contact: 
Raghda Kawass, r.kawass@unesco.org

Une école MOST de 3 jours sera organisée autour de « L'engagement civique des jeunes et les politiques publiques pour la gouvernance urbaine à travers le patrimoine culturel », en partenariat avec l'UNESCO, l’Université Arabe de Beyrouth (BAU) et la Fondation Hariri pour le Développement Humain Durable (HFSHD). Alors que de nombreux ODD seront abordés, cette école MOST vise à partager les expériences et les différentes méthodologies de la recherche sur les politiques afin de collaborer ensemble pour promouvoir un dialogue de politiques efficace.

Cet événement est organisé dans le cadre du projet « Renforcer les liens de la recherche pour un état de connaissance au Liban », qui est un projet commun de l'UNESCO et de la Fondation Hariri pour le Développement Humain Durable (HFSHD). Plus particulièrement, il s'agit d'un suivi des écoles nationales MOST déjà organisés sur les « Objectifs de développement durable, genre et prévention de l'extrémisme violent » (avril 2018) et sur « l'inclusion urbaine » (novembre 2018),

Cet atelier vise à renforcer les capacités des acteurs de politiques de la jeunesse dans le dialogue politique afin de promouvoir le développement de politiques urbaines inclusives.

Un ensemble de méthodologies de recherche et de réflexions ainsi que de bonnes pratiques issues des domaines politiques dans la région arabe seront partagés afin de renforcer davantage le rôle positif de la jeunesse dans la promotion de l'inclusion sociale par la promotion du patrimoine culturel au Liban.

***

Les écoles MOST sont des activités de développement des capacités et de renforcement des compétences pour permettre aux États membres de prendre des décisions fondées et éclairées. Elles visent à développer les capacités de chercheurs et de décideurs pour les aider à passer du savoir à l’action. Le but premier de ces écoles est de soutenir un développement durable de long terme, dans des contextes où les lacunes en matière de capacités sont des contraintes majeures pour l’articulation entre la recherche et l’action.