Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Renforcement des capacités des réseaux panafricains des jeunes et des femmes pour la culture de la paix

Quand, heure locale: 
Samedi, 15 Juin 2019 -
9:00am - 12:00pm
Où: 
Gabon, Libreville
Type d’événement: 
Catégorie 7-Séminaire et atelier
Contact: 
Juste Joris Tindy-Poaty, jj.tindy-poaty@unesco.org

L'UNESCO, en partenariat avec la Coordination du Système des Nations Unies au Gabon et le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique centrale (UNOCA), organise , le 15 juin 20149, une session de renforcement de capacités des réseaux panafricains des jeunes et des femmes pour la culture de la paix. L'objectif de cette formation est de contribuer au renforcement des capacités managerielles des leaders de la Coordination nationale du « Réseau panafricain des jeunes pour une culture de la paix » et de la section nationale du « Réseau panafricain des femmes pour une culture de la paix » en vue d’une meilleure structuration desdits réseaux au Gabon. br /
Afin de répondre à sa vocation qui est de « maintenir la paix et la sécurité internationales », les Nations Unies ont toujours su, au-delà des gouvernements, solliciter et mobiliser les peuples et les individus. Le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde doit être en effet une œuvre collective. C’est dans cet esprit que la Résolution 53/243 du 06 octobre 1999 de l’Assemblée générale des Nations Unies portant « Déclaration et Programme d’action sur une culture de la paix » appelait à la création d’un « Mouvement mondial en faveur d’une culture de la paix ». br /br /Pour la région Afrique, l’appel à la création d’un « Mouvement continental et durable en faveur de la paix » apparaît dans le « Plan d’action en faveur d’une culture de la paix en Afrique/Agissons pour la paix » adopté au Forum panafricain « Sources et ressources pour une culture de la paix » (Luanda / Angola : 26-28 mars 2013) ; forum organisé conjointement par le gouvernement de l’Angola, l’Union africaine et l’UNESCO. br /br /Faisant écho à cet appel, il s’est créé, sous l’égide de l’Union africaine et de l’UNESCO, des réseaux d’organisations de la société civile d’Afrique et de la Diaspora.br /br /Ainsi, en septembre 2013 a été créé à Addis-Abeba (Ethiopie), le « Réseau de fondations et d’institutions de recherche pour la promotion d’une culture de la paix en Afrique » qui compte aujourd’hui plus de 50 organisations, parmi lesquelles des chaires UNESCO. br /br /En décembre 2014 a été lancé, à Libreville (Gabon), le « Réseau panafricain de jeunes pour la culture de la paix », constitué d’environ 60 organisations, parmi lesquelles des Conseils nationaux de la jeunesse. br /br /En mars 2014, l’idée de créer un « Réseau panafricain des femmes pour la culture de la paix » a été évoquée à Bruxelles (Belgique) lors d’un forum pour les femmes africaines. br /br /La concrétisation du projet dudit « Réseau panafricain des femmes pour la culture de la paix » a été entamée, avec la création de sa première section nationale, au Gabon, le 18 juin 2018, à l’occasion d’une assemblée générale constitutive, soutenue par le Système des Nations Unies au Gabon ; assemblée générale constitutive qui aura réuni 117 associations membres fondateurs.br /br /A l’instar de certains pays de la sous-région tels que le Congo et la République Démocratique du Congo, le Gabon s’est doté, le 23 février 2019, d’une Coordination nationale du « Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix », à la faveur également d’une assemblée générale constitutive, soutenue aussi par le Système des Nations Unies. La Coordination nationale du « Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix » regroupe en son sein 31 organisations. br /br /Le présent projet d’« Appui au renforcement des capacités des réseaux panafricains des jeunes et des femmes pour la culture de la paix » s’inscrit donc dans la continuité d’un appui antérieur du Système des Nations Unies aux représentations gabonaises desdits réseaux. Il s’agira de donner l’opportunité aux leaders du « Réseau panafricain des jeunes pour une culture de la paix » et du « Réseau panafricain des femmes pour une culture de la paix » de (i) s’approprier l’historique de la notion de « culture de la paix », et de la sorte, œuvrer à un usage approprié et maîtrisé dudit concept ; (ii) d’avoir un aperçu des possibilités de financement existant au sein du Système des Nations Unies et (iii) d’obtenir des rudiments d’outils en matière d’élaboration de projet à soumettre à des bailleurs de fonds.br /br /Ce projet participe de la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable 16 (« Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous ») tout en étant une contribution à la célébration de la « Décennie Nelson Mandela pour la paix » (2019-2028) ; décennie proclamée par les chefs d’État et de gouvernement, représentants d’État et de gouvernement, réunis au Siège de l’Organisation des Nations Unies, le 24 septembre 2018, à l’occasion du Sommet de la paix Nelson Mandela. Cette décennie exhorte « tous les États Membres [des Nations Unies], pendant cette période, à redoubler d’efforts en faveur de la paix et de la sécurité internationales, du développement et des droits de l’homme ».