Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Réunion-débat sur la réflexion philosophique de l’intelligence artificielle et des droits de l’humain

Quand, heure locale: 
Vendredi, 16 Novembre 2018 -
6:00pm - 7:30pm
Où: 
France, Paris
Type d’événement: 
Réunion d'Etat membre ou d'Institutions
Contact: 
comest@unesco.org

Une réunion-débat sur les approches philosophiques aux liens entre l'intelligence artificielle et les droits de l'homme se tiendra au Siège de l'UNESCO (salle IX) à partir de 18 heures à 19h30 le vendredi 16 novembre 2018. La réunion-débat est organisée avec la participation des membres du groupe de travail sur l'intelligence artificielle de la Commission mondiale d'éthique des connaissances scientifiques et des technologies (COMEST). Elle est dédiée à la célébration de la Journée mondiale de la philosophie 2018.

Au cours des deux premières décennies du XXIe siècle, nous avons assisté à des progrès scientifiques considérables dans la compréhension et la réplication d’une intelligence comparable à celle d’un humain dans une machine. Les robots et les voitures autonomes sont des exemples de ce type d’intelligence ou d'intelligence artificielle (IA).

L’octroi de la citoyenneté du robot Sophia en 2017 a suscité des débats philosophiques sur la fondation des droits de l’homme et l’éventualité de l’IA. Le développement récent de l’IA, nous oblige à reconsidérer en tant qu’humain les anciennes questions de l’humanisme telles que « Qu’est-ce qui est humain ? », « Qu’est-ce qui est si particulier à l’humain ? », « Comment justifions-nous l’attribution de « droits » à des agents tels que des humains, des animaux, et dans certains cas, des entités inanimées tels que des rivières et des rochers ? ». En reconnaissant l’aspect « inconnu » de l’IA, nous pouvons essayer de régler les problèmes éthiques et sociaux qu’elle pose.

Les impacts sociaux et éthiques de l’IA sur notre vie quotidienne peuvent être mieux compris lorsque l’IA est considérée comme une technologie normative dans la perspective du penseur français Jacques Ellul. Quelles sont les contraintes inhérentes à l’IA et à la technologie numérique, et comment créent-elles un « système » ? Comment l’IA crée de nouvelles normes telles que la surveillance via l’exploration des données, les nouvelles perceptions via des capteurs, le biais et le contrôle via des algorithmes, la redéfinition de la vie privée et de l’intimité via les plateformes de médias sociaux, les limitations de l’autonomie humaine via l’interaction robotique ?

La révolution française, avec sa Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, a posé les bases des droits de l’homme universels, qui affirment que tous les êtres humains, sans aucune discrimination, naissent libres et égaux en dignité et en droits. Les droits de l’homme universels ont guidé le développement social de nos sociétés dans leurs efforts pour construire un monde plus prospère et combattre toutes sortes d'inégalités sociales profondes et de discriminations. Comment l'IA, dont la nature et l'impact sur la société restent incertains, pourrait-elle influencer la jouissance des droits de l'homme dans différentes parties du monde ? Pourquoi les discriminations et les régimes autoritaires sont-ils un problème pour le développement de l’IA, et qu'entendons-nous par " idiotie artificielle" par rapport à " intelligence artificielle " ? Pourquoi la diversité culturelle est-elle à la fois nécessaire à la compréhension des droits de l’humain et à la conception de l'IA ? Quelle partie de notre humanité ne peut pas céder à l'IA si nous voulons que les droits des générations futures soient respectés ?

Enfin, comment concevoir l'IA de manière moralement responsable et en accord avec la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ? Comment les programmeurs et les ingénieurs peuvent-ils aborder l'impact de l'IA sur la société ? Et, plus important encore, comment peuvent-ils prendre en compte l'impact de l'IA sur la moralité humaine ? Existe-t-il un moyen de construire l'IA sur les droits de l’humain ? Et cela signifie-t-il que nous ne devons pas seulement attribuer des devoirs, mais aussi des droits aux agents artificiels ?

Ces questions, parmi d'autres, seront examinées par les participants à cette discussion d'experts.

Conférenciers invités

La discussion d'experts sera modérée par le Prof. Peter-Paul Verbeek, Membre de la COMEST, Professeur de philosophie à l’Université de Twente, co-directeur scientifique, DesignLab, Université de Twente (les Pays-Bas).

Les participants de la réunion-débat sont:

Professeur Marie Hélène Parizeau, Présidente de la COMEST, Professeur de philosophie, Université Laval à Québec (Canada)

Professeur Vanessa Nurock, Maîtresse de conférences en théorie politique et éthique au département de sciences politiques de L'Université Paris 8

Professeur Sang Wook Yi, Membre de la COMEST, Professeur de philosophie, Président, Comité pour l'éducation de la compréhension philosophique de la science et de la technologie, Université de Hanyang (République de Corée)