NOTRE EXPERTISE

Le Bureau de l’UNESCO a été ouvert à Port au Prince en 1994. Toutefois, l’UNESCO intervient en Haiti depuis 1947 dans le domaine de l’Education. Le projet pilote d’éducation de base mis en place conjointement avec le gouvernement haïtien à l’automne 1947 a été officiellement entériné à la Conférence Générale de Mexico le 11 novembre de la même année. Les autorités ont choisi la Vallée de Marbial, quartier de la commune de Jacmel, comme lieu de réalisation de l’expérience. Il s’agissait de démontrer comment l’éducation pouvait contribuer à l’amélioration des conditions de vie dans une région rurale isolée et désolée, surpeuplée et en pleine crise économique.

Depuis, les activités de l’UNESCO n’ont cessé de se développer en collaboration avec les autorités nationales dans les domaines de l’Education, la Science la Culture et la Communication. Haiti est un Etat membre fondateur de l’UNESCO depuis 1946 et la Commission Nationale de Coopération avec l’UNESCO (CNHCU) a été créée par décret en novembre 1950. Haiti a été élue pour faire partie du Conseil Exécutif de l’UNESCO en novembre 2015 pour la période 2015-2017.

SECTEUR EDUCATION

Le Bureau de l’UNESCO contribue à l’amélioration de la gouvernance et de l’accès au Secteur de l’Education en prenant compte des dimensions équité, inclusion, égalité des sexes et qualité dans tous les cycles d’enseignement.

Dans le cadre de la coordination de l’aide externe, le Bureau est très actif en tant que membre du Groupe Sectoriel de l’Education (GSE) et renforce le plaidoyer auprès du Gouvernement et des partenaires au développement pour la mobilisation des ressources. Il apporte un appui à la mise en œuvre de la politique de formation initiale et continue des enseignants et de développement des ressources humaines du secteur, l’intégration dans les curricula des thématiques

transversales comme le développement durable, la gestion des risques et désastres, les droits humains, la santé, la culture de la paix en offrant son expertise technique pour l’élaboration de programmes appropriés, la production des supports/matériels didactiques et d’information , la formation des éducateurs et la promotion d’une formation technique et professionnelle de qualité, et l’accès au marché de l’emploi des diplômés de ce sous-secteur.

Le Bureau de l’UNESCO apporte un appui au MENFP dans le développement et à la mise en œuvre d’une stratégie appropriée pour l’éducation non-formelle afin d’apporter l’éducation et la formation aux enfants surâgés et/ou aux enfants et adolescents abandonnant l’école et aux adultes en complément de l’éducation formelle. Il soutient la réforme et la modernisation de l’enseignement supérieur par le renforcement du cadre institutionnel existant.

SECTEUR SCIENCES

Le Bureau soutient la réhabilitation de l’enseignement des sciences et l’institutionnalisation de la gestion des risques et désastres notamment à travers son inclusion dans les curricula et programmes de formation des enseignants au niveau du cycle secondaire. Il prend une part active à la mobilisation des partenaires techniques et financiers pour la promotion des sciences particulièrement pour la création d’un laboratoire moderne sur les sciences.

Il poursuit son appui au système national d’alerte Tsunami lié au système régional, et au système de prévention et de réponse en cas d’urgence et de catastrophes naturelles. Il œuvre au renforcement des capacités institutionnelles du Ministère pour la promotion de la réhabilitation de l’enseignement des sciences au service du développement du pays. Dans la Réserve de Biosphère la Selle des sessions de formations sur l’Education au Développement Durable sont organisées à l’intention des éducateurs en partenariat avec le Comité National MAB et le Ministère de l’Environnement.

SECTEUR SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

En Haiti, l’UNESCO investit au Programme Jeunesse en créant des opportunités économiques pour des jeunes des quartiers défavorisés. Le travail de l’UNESCO avec et pour les jeunes s’engage à les autonomiser et à les aider à travailler ensemble pour lutter contre la pauvreté et l’inégalité, et favoriser une culture de la paix.

SECTEUR CULTURE

Le Programme Culture du Bureau de Port-au-Prince coordonne et met en œuvre des activités de promotion et de préservation du patrimoine culturel haïtien sous toutes ses formes, avec une attention particulière portée aux projets liés au premier site haïtien classé en 1982 au Patrimoine mondial, le Parc National Historique – Citadelle, Sans-Souci et à la Ville Créative de Jacmel. En plus d’activités de renforcement des capacités nationales, le Programme Culture vise le développement des industries culturelles et créatives qui contribuent au développement local et la promotion de la diversité culturelle. Il œuvre pour la promotion de la Culture comme outil de développement durable et pour sa prise en compte dans l’élaboration des réponses appropriées dans le cadre de crises humanitaires et situations d’urgence.

SECTEUR COMMUNICATION ET INFORMATION

Avec le support de l’UNESCO, les journalistes Haitiens ont un code de déontologie des médias et des journalistes opposables à huit (8) associations de médias et de journalistes qui ont signés le document traduit en créole Haïtien. Haiti a finalisé l’étude sur le développement des médias selon les indicateurs de développement des médias de l’UNESCO. Le bureau travaille avec des partenaires sur la sécurité des journalistes, la désinformation et le discours de la haine dans les médias.