Des voix inspirantes pour imaginer le monde à venir

« Le forum "Inspiring Voices" a été créé pour permettre aux femmes de partager leurs pensées et leurs opinions sur la crise du Covid-19. Cette plateforme de l'UNESCO, dédiée aux femmes, leur donne la possibilité de s'exprimer et de s'exprimer sur le monde futur. L'objectif est de sensibiliser et de réfléchir à la construction d'un monde post-covidien, plus égalitaire, inclusif, humain et durable.

Des voix inspirantes pour imaginer le monde à venir

Prendre le temps pour réfléchir 

La crise de la pandémie COVID-19 a ébranlé les sociétés ; elle a également remis en question des choses qui semblaient évidentes. Alors que la pandémie est toujours en cours, et que personne ne sait comment elle pourrait se terminer, il est d'autant plus urgent de prendre le temps de réfléchir. Car la pandémie n'est pas tant un objet de réflexion sans précédent qu'une occasion de réaffirmer la nécessité de penser le monde qu'elle a révélé. C'est à cela que contribue l'UNESCO, en tant que laboratoire d'idées.

L'UNESCO est un lieu de convergence des réflexions, qu'elles soient publiées et reconnues ou en cours. Cela alimente également la réflexion stratégique de l'UNESCO - pour s'assurer que les programmes de demain seront à la hauteur des exigences du monde émergent.

Ce laboratoire d'idées n'est ni un cercle fermé, ni une tour d'ivoire. Au contraire ! Il s'agit de contribuer à l'intelligence collective dans un monde en mutation. Un espace sera fait pour de nouvelles idées et de nouvelles voix. L'UNESCO s'ouvrira à des activités qu'elle n'avait pas imaginées, à des idées auxquelles elle n'avait pas pensé. Toutes les contributions, aussi diverses soient-elles, sont les bienvenues !

 

Katharine Hayhoe

Scientifique Climatologue
Directrice du Centre des sciences du climat à la Texas Tech University 
Professeure de science politique
Championne de la Terre des Nations Unies

"Nous sommes aujourd'hui à un tournant de notre histoire.

Choisirons-nous d'aller de l'avant vers un avenir nouveau, meilleur et plus propre, ou nous accrocherons-nous encore plus au passé ?

 

Fadia Kiwan

Professeure de science politique
Directrice générale de l'Organisation de la femme arabe
Membre du Comité scientifique du Programme UNESCO-MOST

"Que devient la globalisation économique ? Que deviennent les échanges ?
Que devient 
l’éclatement des frontières ?

Le village planétaire dont on a tellement parlé ? Eh bien tout ça s’est écroulé."

N’Dri Thérèse Assié-Lumumba

Professeure au Centre d'études et de recherche Africana, Université de Cornell
Présidente du Comité scientifique du programme UNESCO-MOST

"Le coronavirus n’a pas demandé de visa pour voyager à travers le monde.

 Il nous faut repenser l’idée des frontières, de la séparation, et penser plutôt à la manière dont nous pouvons nous unir, en une seule et même famille humaine, une communauté."'

 

Sakiko Fukuda-Parr

Professeure en affaires internationales
Directrice du Panel indépendant de l’Université d’Oslo sur la gouvernance mondiale pour la santé 

"La raison pour laquelle les pertes sont supportées par les individus au bas de l’échelle est entièrement attribuable aux institutions que nous avons, au poids politique de ces groupes de populations, aux asymétries de pouvoir."

Márcia Barbosa

Physicienne
Directrice de l'Académie brésilienne des sciences 
Lauréate du prix L'OREAL-UNESCO 2013

"Ne pleurez pas.

Vous savez, notre ancienne normalité c’est un peu comme nos anciens petits amis : nous la

surestimions un peu. Comme ces anciens petits amis elle n’était pas si bonne."

Sara Purca

Chercheure à l’Institut de la mer du Pérou
Gagnante du prix national L’Oréal-UNESCO Pérou « Por las Mujeres en la Ciencia » 2017

"J’imagine un monde qui recherche des informations fondées sur des preuves scientifiques,

un monde dans lequel la communauté scientifique apprend à communiquer le résultat de ses

recherches en termes simples afin que l’ensemble de la société civile puisse les

comprendre."

Ada Hegerberg

Footballeuse internationale
Attaquante à l'Olympique Lyonnais

"Ce serait une erreur de retourner à nos vies normales comme si de rien n’était. Je crois sincèrement en la capacité de chacun de nous à s’adapter, à devenir meilleur, à constituer ainsi de meilleures sociétés."

 Divya Dwivedi

Philosophe
Professeure à l’Institut indien de technologie de Delhi
Co-directrice du dernier numéro de la Revue internationale des femmes philosophes

"Nous avons été les témoins passifs d’un accord international sur de nombreux procédés relatifs à l’économie, et aux normes et protocoles technologiques, au titre duquel des institutions mondiales imposent leurs conditions aux gouvernements nationaux."

Maja Gerovska Mitev

Professeure de politique sociale à la faculté de philosophie de Skopje, Macédoine du Nord
Vice-présidente du Comité de Conseil Scientifique du programme UNESCO-MOST

"Comme l’histoire des politiques sociales nous l’a déjà démontré, les grands droits sociaux sont nés des périodes de crise.
 

Les transformations sociales qui s’opèrent actuellement dans de nombreux pays devraient ouvrir la voie à une restructuration des systèmes de protection sociale existants pour faire face aux risques locaux, nationaux mais aussi aux risques mondiaux."

Leah Zaidi

Fondatrice de Multiverse Design
Membre du réseau UNESCO-Littératie du Futur

"Les autres changements que nous pourrons potentiellement voir portent sur la mutation des relations internationales et des rapports de force.
J’ai déjà dit par le passé que je pense que le pouvoir s’est déplacé à l’est, et nous allons voir quelles en sont les implications au cours des prochaines décennies.

Comment est-ce que ça influencera notre quotidien ?"

Michelle Mycoo

Professeure de planification urbaine et régionale à l’Université des Indes orientales
Membre du comité directeur de Future Earth Coasts et de l’initiative de partenariat ONU-Habitat

 

"Les femmes doivent être bien mieux représentées au sein du groupe de travail national afin

de garantir que les questions de chômage, de perte de revenus, et d'augmentation du

niveau de stress puissent être intégrées dans la politique."

 Dorothea Baur

Fondatrice de Baur Consulting
Consultante spécialisée dans l’éthique commerciale et l’éthique de l’intelligence artificielle

 

"Et d’un coup, on s’est demandé :
Quelle est la valeur d'une vie 
humaine ?"

 Ouided Bouchamaoui

Prix Nobel de la paix 2015 au sein du quartet du dialogue national tunisien
Ex-présidente de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat

"Aujourd’hui il faut dépasser cette idée d’avoir des pays pauvres et des pays puissants. 
Aujourd’hui nous sommes tous sur la même longueur d’onde puisque cette pandémie touche toutes les régions, tous les continents, tous les pays, sans faire attention ni à la couleur, ni à la religion, ni au degré de pauvreté ou de richesse des gens."

Maria Axente

Spécialiste en intelligence artificielle chez PwC
Membre du réseau Women in Tech

 

"Il ne faudra pas oublier que le contrôle des décisions concernant les utilisations de cette technologie est tout aussi important que la technologie proprement dite.
Il est important de comprendre 
quels sont les compromis, les tensions et les limites de cette technologie et quels sont les impacts de son utilisation pour nous tous, tant au niveau individuel que sociétal."

Edwige Chirouter

Philosophe
Titulaire de la Chaire UNESCO pour la pratique de la philosophie avec les enfants à l’Université de Nantes

 

"Nous devons apprendre aux enfants à vivre avec l’incertitude, avec la complexité, notamment pour lutter contre toutes les dérives populistes, intégristes, et pour leur permettre d’avoir un regard critique sur les informations qui circulent sur les réseaux sociaux."

Nadia Nadim

Footballeuse internationale
Championne de l'UNESCO pour l'éducation des filles et des femmes

"Évidemment cette crise a été terrible et elle a affecté de nombreuses personnes. Bien

qu’elle ait aussi fait beaucoup de morts, je pense qu’il y a d’importantes leçons à en tirer."

 Snežana Smederevac

Professeure titulaire, Département de Psychologie, Faculté de Psychologie, Université de Novi Sad

"Si nous nous efforçons de créer une société de politiques sociales fortes fondées sur des normes éthiques exigeantes, une société qui investit dans la santé physique et mentale de ses citoyens, alors nous pourrons surmonter n’importe quelle crise."

Masresha Beniam

Directrice Générale chez OmniTech

"La jeunesse a joué un rôle essentiel dans la lutte contre cette pandémie. Particulièrement en Éthiopie, les jeunes ont été très actifs. Ils ont mobilisé les gens, ils ont fait un travail de sensibilisation, particulièrement au début avec le lavage des mains et le port du masque."

 

Aurélie Jean

Docteur en informatique et entrepreneur

"Comprendre comment nous apprenons est important pour mieux mettre à profit les leçons que nous tirons. Alors qu'avons-nous appris pendan cette crise? Nous avons appris que la méthode scientifique est notre alliée." 

 

Yuriko Koike

Gouverneure de Tokyo

"En diversifiant les moyens de connexion entre les personnes, notre but est de créer une société qui va plus loin que la norme. Ce virus est un ennemi invisible redoutable et inédit, mais nous pouvons le vaincre en créant une « nouvelle normalité » grâce à notre sagesse et à nos efforts."

 Livia Firth

Cofondatrice et directrice de création, Eco Age Limited

"Cette crise nous a montré que l’on vivait dans un système qui
n’était en rien durable et absolument pas équilibré. Et tout système qui n'est pas équilibré finit tôt ou tard par céder." 

 

Kathleen Rogers

Présidente de Earth Day Network

"La plupart d’entre nous vivons en pensant à ce qui nous attend

aujourd’hui ou cette semaine mais les humains en tant que groupe, n’ont jamais était très

doués pour planifier l’avenir, pour se préparer, pour appréhender des menaces futures."

Hindou Ibrahim

Porte-parole des femmes autochtones de la communauté peule Mbororo au Tchad

"Et je crois que ça va changer aussi parce que les gens des grandes villes ont compris les silences et l’expression de la nature, les cris des oiseaux, des insectes et de ce qui nous entoure, et ça permet de comprendre que nous ne sommes pas les humains maitres du monde mais on a aussi d’autres éléments qui vivent avec nous."

Hadja Idrissa Bah

Présidente fondatrice du Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée

"Il ne faut pas oublier aussi que le gouvernement, nos gouvernements, doivent pouvoir

impliquer les couches sociales, notamment les jeunes et les femmes."

 

 

Chékéba Hachemi

Présidente et Fondatrice d'Afghanistan Libre

"Je pense que du bon côté de la planète où nous situons, je pense que nous n’avons rien à gagner à accepter que ça continue comme ça et chacun de nous peut être un peu plus impliqué dans la solidarité internationale"