39ème session de la Conférence générale

Vendredi 3 novembre 2017

Télécharger la version imprimable

Points forts

  • Le Prix UNESCO-Japon d’éducation en vue du développement durable a été remis, à l’occasion d’une cérémonie, par la Directrice générale de l’UNESCO et le Ministre japonais de l’éducation, de la culture, du sport, des sciences et de la technologie, à trois organisations qui mettent en œuvre l’EDD, respectivement, au niveau local, régional et international : l’école primaire Sihlengeni de la République du Zimbabwe; l’entreprise sociale Zikra pour l’apprentissage populaire du Royaume Hachémite de Jordanie; et l’ONG Hard Rain Project du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord.

    La Directrice générale de l’UNESCO a présenté le Prix en déclarant que les objectifs de développement durable témoignent du fait que la communauté internationale a parfaitement conscience que les pays ont besoin des ODD dans la transition vers les sociétés vertes. Chaque lauréat a reçu un diplôme, un prix et 50 000 dollars des Etats-Unis. Le Ministre japonais de l’éducation, de la culture, du sport, des sciences et de la technologie, Yoshimasa Hayashi, a félicité les lauréats et encouragé les actions futures : « La remise du prix est un point de départ et non une ligne d’arrivée. C’est avec intérêt que j’attends les initiatives des lauréats sur la voie d’autres progrès vers les ODD et l’amélioration de la qualité de l’éducation dans le monde ».

  • L'équipe intersectorielle de l'UNESCO sur la prévention de l’extrémisme violent et l'Institut Mahatma Gandhi d'éducation pour la paix et le développement durable (MGIEP) ont organisé une manifestation sur la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation pour lancer les dernières publications de l’UNESCO sur la question. L’intervention de la Directrice générale a été suivie par la présentation des dernières publications de l’UNESCO sur la prévention de l’extrémisme violent : la brochure intersectorielle de l’UNESCO « UNESCO en Action. Prévention de l’extrémisme violent dans le monde »; la publication du Secteur de l’éducation « La prévention de l’extrémisme violent par l’éducation: Guide à l’intention des décideurs politiques » du Secteur de l’éducation; « #YouthWagingPeace : UNESCO MGIEP Guide de la jeunesse sur la prévention de l'extrémisme violent par l'éducation » produit par l'Institut Mahatma Gandhi d'éducation pour la paix et le développement durable; les publications du Secteur de la communication et de l'information : « Les jeunes et l'extrémisme violent dans les médias sociaux : cartographier la recherche » et « Les médias face au terrorisme – Manuel pour les journalistes ».

    Ce lancement a été suivi par une discussion sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation, l’internet, la jeunesse et la culture. Les experts étaient S.E. Pekka Puustinen, Ambassadeur, Délégué permanent de la Finlande auprès de l’UNESCO et co-président du Groupe d’amis de PVE, Chafica Haddad, Présidente du Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous (PIPT), Carolyn Nash, auteur principale chargée de la coordination de #YouthWagingPeace : UNESCO MGIEP Guide de la jeunesse sur la prévention de l'extrémisme violent par l'éducation, et Leonardo Párraga, Directeur exécutif à la Fundación BogotArt/participant au 10e Forum des Jeunes de l'UNESCO.

    En rapport avec la manifestation spéciale, l’exposition itinérante de la Maison Anne Frank « Laissez-moi être moi-même : l’histoire de la vie d’Anne Frank » en face des salles X et XI.

  • • L’UNESCO et la Suède ont organisé une manifestation pour lancer le projet « Nos droits, nos vies, notre avenir: le soutien de la Suède à l'UNESCO pour développer l'éducation sexuelle complète en Afrique » afin de commémorer leur partenariat en vue d’améliorer les résultats en matière de santé sexuelle et reproductive, de genre et d'éducation des adolescents et jeunes de l'Afrique subsaharienne. La cérémonie de lancement a prévu des interventions de la Directrice générale de l’UNESCO, du Ministre suédois de l’éducation, S.E. Gustav Fridolin, et de l’Ambassadeur de Zambie auprès l’UNESCO, S.E. Humphrey Chilu Chibanda, représentant le Ministre de l’éducation de la Zambie, S.E. Dennis Wanchinga.