39ème session de la Conférence générale

Lundi, 6 Novembre

Télécharger la version imprimable

Points forts

  • La reproduction grandeur nature de la statue du taureau ailé de Nimrud a été inaugurée à l'entrée du bâtiment principal de l’UNESCO (Fontenoy). Cette réplique en trois dimensions, conçue par Nicola Salvioli et son équipe, a été réalisée par l’Association « Incontro di Civiltà » avec le concours de la « Fondazione Terzo Pilastro - Italia e Mediterraneo ». Elle sera exposée à l’UNESCO jusqu’au 3 décembre 2017, date à laquelle elle sera remise par l’Italie au Gouvernement iraquien.

  • Une table ronde de haut niveau « Répondre au nettoyage culturel, prévenir l'extrémisme violent » examinera les efforts de l’UNESCO qui visent à protéger le patrimoine culturel. S.E. N’diaye Ramatoulaye Diallo, Ministre de la culture du Mali, ainsi que S.E. Fryad Muhammad F. Hassan Rwandzi, Ministre de la culture de l’Iraq, entre autres, ont assisté à l’événement. Les discussions y ont mis l’accent sur les grandes répercussions sociales et culturelles des attaques contre la culture – y compris le déni des droits culturels, le déplacement des peuples et l'érosion des expressions culturelles. Durant le débat, le Ministre de la culture du Mali a souligné le rôle important joué par la culture pour aider les communautés à se remettre des conflits en signalant les efforts réussis de l’UNESCO visant à restaurer les mausolées de Tombouctou au Mali.

  • En reconnaissance du rôle majeur joué par la protection du patrimoine culturel en temps de conflit, la Directrice générale, ainsi que Mme Fatou Bensouda, Procureure générale de la Cour pénale internationale, et Karima Bennoune, Rapporteuse spéciale des Nations Unies dans le domaine des droits culturels, ont signé une lettre d’intention, en marge de la table ronde de haut niveau « Répondre au nettoyage culturel, prévenir l'extrémisme violent ». Cette lettre d’intention vise à mieux concrétiser la relation existant entre l’UNESCO et la Cour pénale internationale, en vue d’instaurer un accord de coopération global dans un proche avenir.

  • Les principales conclusions de la Présentation « Tendances mondiales en matière de liberté d'expression et de développement des médias : Rapport mondial 2017-2018 » ont été livrées en marge de la Commission CI (Communication et information). Mme Chadia Khedir, journaliste tunisienne et spécialiste des médias, a modéré un débat d’experts et de représentants d’Etat membre, auquel ont participé notamment le Ministre suédois de la culture et de la démocratie, Mme Alice Bah Kuhnke, ainsi que le Secrétaire général adjoint du service européen pour l’action extérieure, M. Christian Leffler.

    La discussion a surtout porté sur les grandes tendances qui se dégagent des principaux domaines du Rapport : liberté des médias, pluralisme, indépendance et sécurité des journalistes. M. Guy Berger, directeur de la Division pour la liberté d'expression et le développement des médias de l’UNESCO, a expliqué que le Rapport sur les tendances mondiales livre une analyse essentielle des évolutions qui aide à saisir les grandes perspectives et menaces relatives à la liberté d’expression et au développement des médias dans le monde. Bénéficiant du soutien du Gouvernement de la Suède, le Rapport sur les tendances mondiales verra ses conclusions également diffusées au moyen de séminaires régionaux qu’appuiera le Gouvernement de Norvège.

  • Pr Shahida Hasnain du Pakistan et Dr Samir Saha du Bangladesh se sont vu remettre le Prix UNESCO Carlos J. Finlay pour la microbiologie à l’occasion d’une cérémonie organisée en présence des délégués à la Conférence générale et du personnel de l’UNESCO. Le prix a été créé par le Gouvernement de Cuba et l’UNESCO en 1980 pour honorer l’un des plus grands microbiologistes de l’histoire : Carlos J. Finlay. Les Gouvernements des Etats membres désignent les candidats au prix qui récompense les efforts de tout particulier, institution, organisation non gouvernementale et autre entité qui a apporté une contribution majeure dans le domaine de la microbiologie.

    Après des observations liminaires prononcées par S.E. Mme Dulce Maria Buergo Rodriguez, Ambassadrice et Déléguée permanente de Cuba auprès de l’UNESCO, M. Getachew Engida, Directeur général adjoint de l’UNESCO, a pris la parole. Il a souligné l’importance de la microbiologie pour la santé, l’alimentation, la sécurité et l’économie et a déclaré que la microbiologie n’a jamais été aussi importante dans un monde touché par une forte mortalité infantile, le vieillissement des populations, les nouvelles maladies et la diffusion mondiale de la résistante aux antibiotiques.