La micro-irrigation pour la gestion des ressources en eau

Depuis sa création en Juin 2001 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui en a confié la Présidence à Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement place les enjeux de l’éducation et la sensibilisation au cœur de la mission qui lui a été attribuée. Cette mission s’inscrit en droite lignée des objectifs fixés par les sommets de RIO (1992 et 2012) et Johannesburg (2002), et la décennie des Nations Unies pour l’éducation au développement durable (2005-2014) suivie du Programme d'action mondial pour l'Éducation au Développement Durable (post-2015).

Plusieurs programmes et projets pilotes entrant dans ce cadre ont été menés avec succès par la Fondation. Ces programmes couvrent des domaines aussi variés que l’éducation à l’environnement, la sauvegarde du littoral, l’amélioration de la qualité de l’air, la compensation carbone volontaire, le tourisme responsable et la sauvegarde et développement de jardins historiques, de palmeraies et d’oasis.

En 2002, avec son Adhésion à la Fondation pour l’Education à l’Environnement (FEE) qui est une ONG à but non lucratif regroupant  73 pays à travers le Monde et dont le Maroc est l’unique pays arabo-musulman membre, la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement a décidé d’implanter au Maroc quatre programmes de la Fondation pour l’éducation à l’environnement :

En partenariat avec le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, l’action de la Fondation commence à l’école et se poursuit au collège et au lycée avec la ferme volonté de faire de l’éducation à l’environnement une composante à part entière de l’éducation.

Cette action accompagne l’enfant au-delà de l’école : à la maison, dans ses loisirs, dans son entourage, avec des modes de communication et des outils innovants. Activités estivales, chemins pédagogiques, jeux en ligne, bandes dessinées, ces outils prolongent l’enseignement dispensé à l’école et lui donnent plus de force et de cohérence.

 

Jeunes Reporters pour l’Environnement

Dans le cadre de leur participation au concours national des Jeunes Reporters pour l’Environnement, les lycéens d’Ouled Moumena Chichaoua, dans la Région de Marrakech Safi, ont constaté le nombre élevé de déchets dans leurs voisinages, surtout des bouteilles en plastique. En groupes de travail, ils ont réfléchi à une solution pour réduire la quantité de déchets et protéger par la même occasion leur environnement local.

Dans le cadre de l’ancrage du programme dans le cursus scolaire, les élèves ont lié leurs connaissances des différentes techniques d’arrosage et de la préservation de la ressource en eau, apprises en cours de sciences naturelles, pour développer au sein du jardin de leur établissement un dispositif de goute à goute novateur : l’utilisation de bouteilles recyclées pour l’arrosage.

L’établissement étant situé dans une région semi désertique caractérisée par l'insuffisance et l'irrégularité des pluies ainsi que l'instabilité du climat, les élèves ont voulu protéger la biodiversité de leur espace d’apprentissage et de vivre ensemble.

 Ayant photographié le projet, les lycéens ont candidaté au concours national de photographie du programme «Jeunes Reporters pour l’Environnement» (JRE) auquel plus de 1500 élèves ont participé. 

La photographie a été récompensée par le prix de l’initiative aux côtés de cinq autres photographies  portant sur d’autres initiatives de collégiens et lycéens entre 11 et 21 ans ayant pour but de réduire leur empreinte écologique. 

Le projet a retenu l’attention du jury national mandaté par la Fondation pour sélectionner les meilleures initiatives au niveau national car il aborde les trois dimensions du développement durable de manière intégrée :

  • Société : les méthodes  transmises par les enseignants aux élèves dans le cadre de la bonne gestion des ressources  représentent le socle de la société et relient un jeune à ces valeurs à travers l’écoute et la pratique.
  • Économie : l’ancrage de ces valeurs chez l’élève se répercute à moyen terme avec l’adoption, petit à petit, d’un comportement respectueux de l’environnement et à long terme avec une consommation responsable et un respect des ressources naturelles non renouvelables.   
  • Environnement : le projet dans sa globalité tourne autour de  l’éducation au développement durable, la bonne gestion des ressources, et l’adoption de méthodes  innovantes  et ludiques pour respecter de l’environnement.

 

À propos du Programme « Jeunes Reporters pour l’environnement »

Le programme Jeunes Reporters pour l’Environnement (JRE) présent dans 30 pays adhérents à la Fondation pour l’Education à l’Environnement (FEE) est mené au Maroc par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement en partenariat avec le ministère de l’éducation ; le programme a vu la participation de 20 000 lycéens et collégiens, dont 174 primés au concours national et 21 au concours international. Ces élèves étaient accompagnés de 8 000 encadrants.

 

Pour plus d’informations :

 

Contact

Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement

Km 3.2 Route de Zaers Avenue Mohammed VI,

Rue El Madani Ibn Houssaini

Rabat B.P 5679

environnement@fm6e.org

Thèmes: 
Biodiversité
Éducation
Environnement
Transmission des connaissances
Gestion des ressources
Modes de vie durables
Gestion des déchets
Eau
Niveau d'apprenant: 
Enseignement secondaire
Besoin(s): 
Formation / renforcement des capacités
Conseil pédagogique sur les programmes/ curriculum
Suivi et évaluation
Pays: 
Maroc