Préserver les semences paysannes de l'oasis

tunisia.jpg

©ASOC

Face au changement climatique et à l’abondance de l’utilisation des semences hybrides au profit des semences paysannes, l’Association de Sauvegarde de l’Oasis de Chenini-Gabès (ASOC, Point Focal du réseau RADDO en Tunisie), cherche à soutenir les agriculteurs semenciers et multiplier leur nombre. L’initiative consiste à former 40 agriculteurs (hommes et femmes) à la production de semences et de favoriser les échanges de semences oasiennes afin de réintroduire les espèces paysannes. Il s'agit aussi de préserver les savoirs et savoir-faire ancestraux en termes de production, de sélection et de préservation des semences répondant aux exigences du terroir oasien. Un premier volet sur les semences paysannes a été développé dans le cadre du Programme Actions Concertées pour les Oasis (PACO 1) en 2008. Il s'agissait surtout de sensibiliser les agriculteurs de l'oasis de Chenini aux risques induits par les semences hybrides et de les former à la préservation du patrimoine génétique de cette oasis de 165 hectares.

Aujourd'hui, ce nouveau programme co-financé par l'Institut Français de Tunisie (IFT) vise à aller plus loin. En effet, conscient que les compétences existent sur le territoire de l'oasis de Chenini mais qu'elles ne sont pas transmises et peu valorisées, l'équipe du RADDO en Tunisie a décidé de pousser les agriculteurs à améliorer leur production de semences pour une meilleure valeur ajoutée. Cela passe par un renforcement des capacités des agriculteurs notamment sur le volet botanique, l'organisation de l'espace agricole, et la mise en place d'un protocole de production de semences bien déterminé. Suite au lancement du projet, une vingtaine de personnes se sont inscrites pour les formations et parmi elles, 3 agriculteurs de l'oasis de Chenini ont dédié une partie de leur terrain pour produire des semences tout en étant suivi par l'équipe du RADDO et par des ingénieurs agronomes bénévoles. L'avantage d'une gestion comme celle-ci est que les agriculteurs s'entraident et suivent des règles bien déterminées pour la production de semences. Ainsi le problème de la pollution génétique qui touche l'oasis est limité grâce à des précautions telles que les filets anti-insectes ou encore le semis de variété qui ne risque pas de subir une pollinisation non désirée (enquête de terrain). Aujourd'hui ces 3 agriculteurs récoltent leurs graines de concombre, de gombo, de tomates, de courges, de salade, de piment, d'aubergine et de poireaux.

Un agriculteur très expérimenté de Chenini s'est chargé de former une trentaine d'agriculteurs sur l'ensemble du territoire sud tunisien: Douz, Ksar el Hallouf et Tozeur. Chenini Gabès est de plus en plus connu pour le travail de préservation des semences et surtout parce que cette petite oasis présente encore des agriculteurs producteurs de semences de toutes cultures. Pour encourager les agriculteurs semenciers à poursuivre leurs efforts chaque année et devenir à leur tour des formateurs et des garants du protocole de culture, une fête de la semence paysanne oasienne est prévue en octobre 2016 et sera annuelle. Ces agriculteurs pourront vendre leurs semences et témoigner de leur expérience de terrain. Des tables rondes, des conférences et projection d'un film traçant leur parcours sera diffusé. Dans les prochains mois, les agriculteurs, l'équipe du RADDO ainsi que des chercheurs agronomes travailleront sur l'élaboration d'un protocole/charte pour la production des semences paysannes. Il s'agira avant tout que chaque agriculteur souhaitant vouloir vendre ses semences sous le nom du projet passe par une étape de formation auprès des agriculteurs expérimentés. Ensuite il devra adopter les étapes de la production, de la sélection et de la conservation des semences paysannes telles que décrites dans la charte. Les agriculteurs expérimentés étant les responsables du suivi des nouveaux arrivés (en appui avec l'équipe du RADDO).

Les acquis du projet : l'organisation des agriculteurs

Ils ont pris conscience qu'en s'unissant ils auront plus de poids et de visibilité mais qu'aussi adopter un protocole bien déterminé sur la production de semence est primordial pour l'image de l'oasis. Les savoir-faire traditionnels en matière de production et conservation des semences sont à remettre au goût du jour pour éviter l'usage de produits chimiques pour la conservation des semences par exemple. Les agriculteurs sont conscients de la résilience aux changements climatiques des semences paysannes oasiennes. Une volonté de s'unir sous forme de banque de semences communautaire commence à émerger dans l'esprits des agriculteurs.

Ce projet pourrait être dupliqué à d'autres régions car tout d'abord il part d'un principe très simple: prendre des agriculteurs expérimentés, renforcer leurs capacités et surtout leur apporter la théorie sur la biologie de la flore et faire d'eux des vulgarisateurs et des garants d'un protocole bien déterminé en ce qui concerne la production, la sélection et la conservation des semences. De plus, beaucoup d'oasis tunisiennes ont perdu ces savoirs. Dans certaines on ne trouve plus de producteurs de semences! La suite de ce projet devrait se centrer sur l'élaboration du protocole/charte et amener progressivement les agriculteurs à améliorer encore plus la qualité de leurs semences. Des actions de visibilité aussi devraient se mettre en place telles que la vente des semences lors de foires nationales de l'agriculture... Si dans chaque région de Tunisie un groupement d'agriculteurs assurent la production des semences, des échanges peuvent se faire et ainsi garantir la souveraineté alimentaire des territoires oasiens. L'expertise ainsi acquise des agriculteurs de l'oasis de Chenini peut être valorisée par ces derniers.

L'Association ASOC a pour habitude de travailler sur la sensibilisation à l'environnement pour tout public. Elle organise chaque année un grand événement autour des dattes qui consiste à distribuer durant une semaine le goûter aux écoles de Chenini et des villages voisins. Ce goûter se compose de dattes locales et de lait. Le but étant de sensibiliser les jeunes et moins jeunes sur la nécessité d'une bonne alimentation et sur les propriétés diététiques des dattes. Dans le cadre des activités RADDO, représenté par l'ASOC en Tunisie, plusieurs événements ont été menés pour l'éducation au développement durable tels que: des animations autour du jeu "sauvons les oasis" avec public de tous âges, la participation à l'organisation d'événements nationaux où à chaque fois un stand est tenu pour échanger autour des actions de préservation des oasis. Plusieurs actions jeunesses ont été menées : un chantier de solidarité tuniso-calédonnien s'est tenu durant 3 semaines en janvier 2015. 12 jeunes venus de Nouvelle-Calédonie ainsi que 15 jeunes de l'oasis de Chenini Gabès ont travaillé ensemble pour le nettoyage de l'oasis, la plantation de plus de 700 plantes aromatiques et médicinales sur un site en cours de réhabilitation par l'association, nettoyage d'espaces collectifs dans le village.

Un autre échange de jeunes s'est tenu en octobre 2015. 10 jeunes français venu à la rencontre de 10 jeunes tunisiens pour travailler ensemble autour de la thématique de l'environnement: chantier d'aide de nettoyage des parcelles agricoles biologiques et mise en place d'un potager pour une école de Chenini. Ces activités jeunesse ont pour effet de réveiller les consciences. En effet, les jeunes de l'oasis de Chenini voyant des jeunes étrangers agir pour la préservation de leur territoire a poussé plus d'un à vouloir s'investir dans le monde associatif pour l'oasis.

L'effet de groupe marque aussi à chaque échange ou chantier de jeunes, une restitution publique des travaux réalisés a été faite pour permettre aux habitants d'être au courant des activités réalisées.

Plus d’informations :

Contact :

Mme Noura BELMSAGUEM

noura.belmsaguem@gmail.com

Association de Sauvegarde de l'Oasis de Chenini-Gabès

Rue du Ksar, BP 02 6041 Chenini Gabès,

Tunisie

Thèmes: 
Biodiversité
Changement climatique
Environnement
Alimentation et sécurité alimentaire
Savoirs autochtones et traditionnels
Gestion des ressources
Modes de vie durables
Eau
Niveau d'apprenant: 
Adultes
Besoin(s): 
Formation / renforcement des capacités
Pays: 
Tunisie