Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB)

mabcover.jpg

© UNESCO

Le Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) est un programme scientifique intergouvernemental visant à établir une base scientifique afin d’améliorer les relations entre les individus et leur environnement. Il associe sciences exactes, naturelles et sociales pour améliorer les moyens de subsistance des populations et sauvegarder des écosystèmes naturels et gérés, promouvant ainsi des approches novatrices du développement économique qui sont socialement et culturellement adaptées et viables du point de vue environnemental. 

NOTRE VISION est celle d’un monde dans lequel les individus ont conscience de leur avenir commun et de leurs interactions avec notre planète, et oeuvrent ensemble, de manière responsable, à l’édification de sociétés prospères en harmonie avec la biosphère. Le Programme MAB et son Réseau mondial des réserves de biosphère (RMRB) sont au service de cette vision au sein comme en dehors des réserves de biosphère.

NOTRE MISSION pour la période 2015-2025 consiste : 

▶ à développer et à renforcer des modèles de développement durable dans le cadre du RMRB; 

▶ à partager les expériences et les enseignements tirés, et à faciliter la diffusion et l’application de ces modèles à l’échelle mondiale; 

▶ à soutenir l’évaluation et la gestion de grande qualité des réserves de biosphère, les stratégies et les politiques de développement durable et de planification, ainsi que des institutions responsables et résilientes;

▶ aider les États membres et les parties prenantes à atteindre les objectifs de développement durable en partageant les expériences et les enseignements tirés de l’étude et de la mise à l’essai des politiques, des technologies et des innovations pour une gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles, ainsi que pour l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets. 

Le Réseau mondial des réserves de biosphère (RMRB) compte actuellement 701 sites dans 124 pays du monde, y compris 21 sites transfrontaliers.

La structure intergouvernementale de l’UNESCO offre un cadre au MAB pour aider les gouvernements nationaux en leur apportant une assistance technique et des conseils scientifiques à l’appui de la planification et de la mise en oeuvre de programmes de recherche et de formation.

Les pays participants mettent en place des comités nationaux du MAB qui assurent une participation nationale maximale au programme international, en définissant et mettant en oeuvre les activités de chaque pays. Le MAB fonctionne actuellement par l’intermédiaire des 158 comités nationaux existants, répartis parmi les 195 États membres et 9 États membres associés de l’UNESCO.

L’agenda du Programme MAB est défini par son principal organe directeur, le Conseil international de coordination. Le Conseil du MAB est composé de 34 États membres élus par la Conférence générale de l’UNESCO. Il élit un président et cinq vice-présidents originaires de chacune des régions géopolitiques de l’UNESCO, l’un d’entre eux faisant office de rapporteur. Ils constituent le Bureau du MAB.

Le Secrétariat du MAB est basé à la Division des sciences écologiques et des sciences de la Terre de l’UNESCO et travaille en étroite coopération avec les différents bureaux hors Siège du monde entier afin de coordonner les travaux du Programme MAB aux niveaux national et régional. Son personnel met à profit une expertise dans des disciplines nombreuses et variées.

Le MAB est financé par le budget ordinaire de l’UNESCO et mobilise des fonds-en-dépôt octroyés par des États membres, des sources bilatérales et multilatérales, ainsi que des fonds extrabudgétaires fournis par des pays, le secteur privé et des institutions privées.

Les activités liées au MAB sont financées au plan national. Le Programme peut accorder des fonds d’amorçage afin d’aider des pays à élaborer des projets et/ou à obtenir des contributions appropriées au titre de partenariats.

Que sont les réserves de biosphère ?

Les réserves de biosphère sont des « lieux d’apprentissage du développement durable ». Ce sont des sites qui permettent de tester des approches interdisciplinaires afin de comprendre et de gérer les changements et les interactions entre systèmes sociaux et écologiques, y compris la prévention des conflits et la gestion de la biodiversité. Ce sont des endroits qui apportent des solutions locales à des problèmes mondiaux.

Lire Plus