News

10e Cérémonie Jeunes Talents Afrique Subsaharienne du programme L’Oréal - UNESCO pour les Femmes et la Science

28/11/2019
, Sénégal
04 - Quality Education
05 - Gender Equality
17 - Partnerships for the Goals

Chaque année, le programme L'Oréal-UNESCO « Pour les femmes et la science » soutient plus de 275 doctorants et post-doctorants du monde entier. Ce jeudi 21 novembre 2019 s’est tenu la 10e cérémonie Jeunes Talents Afrique subsaharienne de ce programme à Dakar (Sénégal).

Cet évènement s’est tenu devant un auditoire de distingué de responsables, scientifiques, universitaires et organisations vouées à questions d'égalité des sexes. Parmi les invités étaient présents Denise Nyakeru Tshisekedi, la Première dame de la République Démocratique du Congo, M. Cheikh Oumar ANNE, le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation du Sénégal, M. Dimitri Sanga, le Directeur du Bureau régional Multisectoriel de L'UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest-Sahel, Alexandra Palt, la Directrice Générale de la Fondation L’Oréal, Pr. Awa Marie-Coll Seck, Ministre d’Etat auprès du Président de la République du Sénégal et Nelson Norto, Président du Jury des Prix Jeunes Talents Afrique Subsaharienne 2019 et Directeur exécutif de l’Académie Africaine des Sciences.

À cette occasion, les organisateurs ont rendu hommage à 20 jeunes femmes scientifiques exceptionnelles pour la qualité de leurs recherches. Celles-ci venaient de plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’Est, Australe et Centrale : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Ile Maurice, Kenya, Madagascar, Nigéria, Ouganda, République Démocratique du Congo, Sénégal, Zambie et Zimbabwe.

« Les enjeux autour d’une plus juste représentation dépassent largement les enjeux de l’égalité entre les femmes et les hommes. L’Afrique, nous tous, nous ne pouvons pas nous priver de talents. » a indiqué Alexandra Palt, Directrice Générale de la Fondation L’Oréal.

Au cours de la cérémonie, les participants ont souligné l’importance de la représentation et de l’inclusivité des femmes dans les domaines de la science, surtout pour participer aux efforts pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 ; le Directeur du Bureau de l’Unesco à Dakar a tout de même rappelé que, "Comme dans de nombreux autres secteurs, les femmes sont sous-représentées dans les sciences et la recherche. Alors que l’on clame que l’égalité des genres est l’affaire de tous, les inégalités semblent encore être la norme aujourd'hui."

Au cours du panel de discussion organisé à l'occasion , le Professeur Awa Marie-Coll Seck a souligné qu’«on ne parle pas assez des femmes qui ont pu réussir en science. Les rôles modèles sont importants pour susciter les vocations chez les filles".

Le clou de la cérémonie a été la remise des prix aux lauréates du programme « For Women in Science », puis avec un mot de la Première Dame de la République Démocratique du Congo Denise Nyakeru Tshisekedi.

« Si l'éducation est cruciale, l'éducation scientifique est indispensable pour relever les grands défis du monde, notamment le développement durable. Investissons dans ces jeunes filles pour l’Afrique de demain. »