Press release

1,3 milliards d’élèves concernés par la fermeture de leur école ou université selon l’UNESCO : les chiffres, en baisse, montrent un début de réouverture des écoles dans le monde

29/04/2020

L’UNESCO publie les derniers chiffres des élèves privés d’école, qui témoignent d’un début de réouverture progressive des établissements scolaires dans certains pays. A la mi-avril, un pic de 1,5 milliard d'enfants et de jeunes, de la maternelle à l'enseignement supérieur, dans 195 pays étaient concernés par la fermeture. Ce chiffre commence à baisser, mais 1,3 milliards d’apprenants dans 186 pays sont encore privés d’école. Sur les 195 pays ayant fermé leurs écoles en avril, 128 n’ont annoncé aucun calendrier de réouverture des établissements.

La Chine et le Japon ont ouvert entre 30 et 40 % de leurs écoles. Certains pays nordiques, comme le Danemark et la Norvège, ont également ouvert des écoles primaires. A Madagascar, les élèves qui passent le baccalauréat sont à nouveau scolarisés. La plupart des îles du Pacifique ont également rouvert leurs portes.

Le retour à l’école doit désormais être pour la Coalition mondiale pour l’éducation une priorité au même titre que le renforcement de l’enseignement à distance. Un retour à l’école bien organisé doit permettre de limiter les risques de décrochage scolaire et les creusements d’inégalités qui sont la conséquence de la crise éducative liée au Covid-19. C’est pourquoi, dès maintenant, il est important de faire passer un message fort aux autorités, aux communautés et aux familles sur la nécessité du retour à l’école, lorsque les établissements seront réouverts, de tous les apprenants et en particulier les populations vulnérables. A cet égard, l’UNESCO apportera une attention particulière à l’éducation des filles et des femmes.

« Il est positif que le mouvement de réouverture s’enclenche car les conséquences des fermetures sont importantes notamment à travers le creusement des inégalités. Et il est essentiel que cela se fasse de manière ordonnée en respectant un certain nombre de conditions. La coordination internationale par le partage des expériences et l’expression des besoins des pays est aujourd’hui une nécessité car les défis sont immenses » a déclaré la Directrice générale Audrey Azoulay. « Les enjeux sont vitaux pour les populations vulnérables et particulièrement pour les filles, pour qui l’école est souvent un rempart aux violences et aux inégalités ».

Afin d’appuyer les différents pays dans la définition et la mise en place des conditions nécessaires à la réouverture des établissements, l’UNESCO a lancé une vaste consultation globale à travers plusieurs initiatives.

Le 24 avril, 500 participants ont assisté au 6e webinaire organisé par l’UNESCO dans le cadre de sa réponse éducative au COVID-19. Destiné aux fonctionnaires des ministères de l'éducation, à la société civile et aux éducateurs, le webinaire s’est focalisé autour des stratégies efficaces pour anticiper et préparer la transition essentielle de la rentrée scolaire, en partageant également les leçons des crises passées.  La santé, la sécurité et le bien-être des étudiants et de la communauté éducative ont été la préoccupation centrale exprimée par tous les intervenants.  La session a permis un partage d'informations autour de questions clés telles que le calendrier, les conditions et les processus de réouverture des écoles.

Ce 29 avril, l’UNESCO a réuni 13 ministres de l’éducation de pays particulièrement touchés par l’épidémie du COVID, pour aborder le thème de la réouverture des écoles. Tous les ministres qui se sont exprimés ont souligné que : la réouverture des écoles était essentielle pour ne pas creuser davantage les inégalités, pour la qualité de l’éducation et pour le bien-être psycho-social des élèves. Même si les échéances des ouvertures divergent en fonction de la situation de la pandémie dans chaque pays, plusieurs États prévoient une réouverture progressive des établissements. La sécurité sanitaire des élèves, des enseignants, des familles apparaît comme la préoccupation principale.  Les programmes devront être revus et se concentrer sur l’acquisition de compétences fondamentales dans chaque matière, avec des cours de rattrapage, notamment pour ceux qui sont les plus touchés. Les bâtiments scolaires devront être adaptés, les mesures d’hygiène et préventives renforcées.

Dans le cadre de cette réunion ministérielle, l’UNESCO, l’UNICEF et la Banque Mondiale ont présenté un guide pratique du retour à l’école – préparé avec le Programme Alimentaire Mondial-  qui sera officiellement publié jeudi 30 avril. Ce guide contient des recommandations à l’attention des gouvernements, administrations et acteurs de l’éducation, pour faciliter la réouverture des établissements.

 

****

Liens utiles

 

Carte interactive et données actualisées : https://en.unesco.org/covid19/educationresponse

Webinaires UNESCO : https://en.unesco.org/covid19/educationresponse/webinars

Coalition mondiale pour l’éducation https://en.unesco.org/covid19/educationresponse/globalcoalition

Contact presse : Clare O’Hagan, c.o-hagan@unesco.org, +33 1456 81729