193 pays ont proclamé la Semaine mondiale de l'éducation aux médias et à l'information : C'est maintenant officiel !

17/12/2019

L’éducation aux médias et à l'information en tant qu'outil de développement est désormais reconnue par les pays du monde entier. Depuis neuf ans, l'UNESCO et de nombreux partenaires encouragent la sensibilisation à l’éducation aux médias et à l'information (EMI) par le biais de la Semaine mondiale EMI. Le 25 novembre 2019, cent quatre-vingt-treize pays ont proclamé à l'unanimité la Semaine mondiale EMI comme officielle lors de la 40e session de la Conférence générale de l'UNESCO.

Selon M. Moez Chakchouk, Sous-Directeur général pour la communication et l'information de l'UNESCO, " en marquant la proclamation officielle de la Semaine mondiale de l'éducation aux médias et à l'information, le message de l'UNESCO au monde est que l'éducation aux médias et à l'information est la clé de l'autonomisation de tous les peuples. Cette décision de l'UNESCO place désormais l'éducation aux médias et à l'information au cœur du calendrier et de l'agenda international du développement. Ce changement a été long à venir".

Cette proclamation suit la Semaine mondiale EMI 2019, qui a été marquée par plus de 200 événements de célébration dans plus de 100 pays. Dans le cadre du programme du Forum de l’agenda des jeunes de la Semaine mondiale EMI 2019, de jeunes artistes et défenseurs EMI ont écrit et interprété une chanson intitulée « Ce jour est arrivé ». Cette chanson souligne que le temps est venu d'être informé, engagé et habilité. Ce fut une inspiration ! Le programme du Forum de l’agenda des jeunes a été organisé conjointement par l'UNESCO, la Région du Conseil du Comté de Västra Götaland et l'Université de Göteborg en partenariat avec la Commission nationale suédoise pour l'UNESCO.

Poursuivant cette liberté artistique que l'UNESCO promeut, une ode à l’EMI a été écrite « et si l’éducation aux médias et à l’information devenait un voyage vers un monde éduqué aux médias et à l’information ».

L'UNESCO a une vision de l'éducation aux médias et à l'information. On pourrait l'appeler, poétiquement, un rêve. Venez faire un voyage avec l'UNESCO avec ce court poème :

Et si l'éducation aux médias et à l'information devenait un voyage vers un monde éduqué aux médias et à l’information…

Et si le rêve qui a commencé il y a 37 ans avec la Déclaration de Grunwald sur l'éducation aux médias en 1982, et même plus longtemps avant, se réalisait ?

Et si un méga partenariat était forgé autour de l’EMI par des organisations telles que la Commission européenne, l'UNESCO, l'Union africaine, l'Organisation des Etats américains, le Conseil de l'Europe, la Ligue arabe, CARICOM, ASEAN, l'ONU, et bien d'autres encore ?

Et si chaque pays avait une politique nationale EMI liée à ses politiques en matière d'éducation, d'information, de médias, de communication, de TIC et de jeunesse ?

Et si chaque enseignant recevait une formation EMI... ?

Et si l’EMI faisait partie de chaque programme d'études à tous les niveaux de l'éducation ?

Et si les réseaux pour l'éducation aux médias ou l’éducation à l'information étaient, en fait, toutes des alliances pour l'éducation aux médias et à l'information - unissant la coopération entre les disciplines, les dépôts et les plateformes ?

Et si tous les pays du monde avaient une alliance nationale EMI ?

Et si les célébrations de la Semaine mondiale EMI, partout dans le monde, passaient de plus de 200 événements en 2019 à 500 événements en 2020 ?

Et si chaque fois que vous écoutez les nouvelles, que vous lisez un livre, vous pouviez le voir en 4D, les significations des différents messages, et les informations omises ou cachées venaient à l'avant-plan ?

Et si l'intelligence artificielle pouvait soutenir l'apprentissage EMI en ligne par la conception ?

Et si toutes les plateformes de médias sociaux du monde entier faisaient une promotion sérieuse ?

Et si tous les médias faisaient vraiment la promotion ? C'est-à-dire, s'ils faisaient la promotion dans le cadre de leur modèle d'affaires ?

Et si chaque ville devenait une Ville EMI ?

Et si les 128 pays qui ont des lois sur l'accès à l'information les révisaient pour s'assurer que la promotion de l’éducation aux médias et à l'information fait partie intégrante de la mise en œuvre et du suivi de ces lois ?

Et si les 70 % des jeunes du monde entier qui sont sur Internet acquéraient des compétences en matière de l’EMI ?

Et si chaque programme de renforcement des capacités en matière d'égalité des sexes comprenait une formation EMI pour aider à identifier et à combattre les stéréotypes sexistes dans les médias, en ligne et dans tous les types d'information ?

Et si les 781 millions d'adultes analphabètes et les 262 millions de jeunes non scolarisés dans le monde entier bénéficiaient non seulement de programmes d'alphabétisation de base, mais aussi de programmes qui incluent l'apprentissage de l'informatique et de la télématique ?

Et si nous pensions que cela pourrait se produire ? Ou si nous croyions qu'au moins certaines de ces choses pourraient réellement se produire ?

Et si nous combinions nos visions collectives ?

Alors nous nous réveillerions...

Et si on se réveillait et qu'on ne rêvait pas. Et si nous étions vraiment dans un monde EMI ?

Et si nous réalisions que ce n'est pas la montagne d'informations que nous conquérons mais nous-mêmes... ?

Alors, seulement alors, le changement viendrait... !

Oui, ce sont de nombreuses questions. Mais elles sont pertinentes par rapport à l'objectif de la Semaine mondiale EMI. Elles concernent les défis et les possibilités auxquels nous serons confrontés lorsque nous ferons collectivement la promotion pour tous.

L'UNESCO se réjouit de coopérer avec toutes les parties prenantes pour promouvoir l’éducation aux médias et à l’information à l'échelle mondiale. C'est une affaire qui nous concerne tous.

C'est la vision de l'UNESCO, c'est le rêve, faisons en sorte d'en faire partie !

Pour plus d'informations, contactez Alton Grizzle, a.grizzle@unesco.org.