4e réunion du Comité directeur ODD-Éducation 2030 : Recommandations - mars 2018

12 Mars 2018

La présente synthèse résume les principales recommandations et décisions adoptées lors de la réunion du Comité directeur ODD-Éducation 2030 (Paris, 28 février - 2 mars 2018). Il convient de noter que toutes les recommandations reprennent et sont entièrement alignées avec les principes et recommandations contenus dans le Cadre d’action Éducation 2030 et avec les recommandations précédentes du Comité directeur.

Recommandations

Orientations politiques stratégiques pour la mise en œuvre de l’ODD4 :
Tout en reconnaissant que des progrès considérables ont été accomplis dans toutes les régions pour faire progresser l’Agenda de l’ODD4 et « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, inclusive et équitable, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie », le Comité directeur ODD-Éducation 2030 a identifié un certain nombre de freins, dans plusieurs domaines politiques, qui continuent d’entraver les progrès de la réalisation des cibles et engagements pris au niveau mondial. Certains de ces freins ont trait à l'éducation dans le contexte plus large du développement ; il s’agit notamment : d’une attention insuffisante à l'égalité des sexes ; de la fermeture de l’espace de la société civile ; et de la persistance de la violence, des conflits et des situations d'urgence. D'autres freins plus spécifiques incluent : une focalisation insuffisante sur les cibles et engagements de l’ODD4 ; une contraction de l’Agenda plus large de l’ODD4, qui omet de traiter l’éducation des jeunes et des adultes, ainsi que le développement formel et non formel des compétences ; une attention insuffisante portée aux conditions et au statut des enseignants ; un financement insuffisant de l’éducation ; une capacité limitée de concevoir et de mettre en œuvre des politiques s’appuyant par la recherche et les observations factuelles ; ainsi qu’une mauvaise intégration de l’éducation en vue du développement durable et de l’éducation à la citoyenneté mondiale. Au vu de ces freins, le Comité directeur ODD-Éducation 2030 émet les recommandations suivantes en matière de politique et de stratégie en rapport avec l’ODD4 :

  • Les gouvernements sont encouragés à traiter ces freins, en fonction de leur pertinence par rapport à leurs contextes et leurs priorités nationales et conformément à la législation nationale.
  • Tandis qu’il est nécessaire d’accorder la priorité aux cibles de l’ODD4 tout en reflétant le contexte politique et les besoins des pays, les gouvernements devraient faire en sorte qu’un engagement en faveur de l'égalité des chances en vue d’un apprentissage efficace et de qualité soit recherché à tous les niveaux et dans toutes les filières de l’enseignement et de la formation.
  • Les gouvernements, les agences co-organisatrices, les organisations régionales et les réseaux de la société civile devraient renforcer l’appropriation nationale du Cadre d’action 2030, des cibles, des engagements et des options stratégiques de l’ODD4, par le biais de consultations sur l’éducation aux niveaux national et régional ainsi que par l'intégration des cibles de l’ODD4 dans leurs systèmes éducatifs.
  • Les gouvernements sont encouragés à renforcer la coordination sectorielle et intersectorielle de l'éducation, en mobilisant un éventail de départements ministériels impliqués dans la réalisation des cibles et des engagements de l’ODD4.

Financement de l’éducation
Les efforts entrepris pour relever les défis liés au financement, combler les déficits de financement et réaliser l’ODD4 nécessitent un renforcement des financements nationaux et extérieurs. L’accroissement du volume des ressources et de leur efficacité doit reposer sur une alliance collective et harmonisée de financements nationaux, d’aide publique au développement et de financements innovants, tout en mettant l’accent sur le fait que ces trois piliers doivent interagir et se compléter mutuellement, dans le respect des principes énoncés dans le Cadre d’action Éducation 2030. En tant qu’instance de dialogue et de consultation sur le financement de l’éducation, le Comité directeur ODD-Éducation 2030 recommande que:

  • Toutes les initiatives de financement respectent le principe selon lequel l’éducation est un droit humain fondamental et un bien public dont l'État porte la responsabilité ; et les principes d'équité, de qualité et d’inclusion, ainsi que 12 années d’enseignement gratuit financé par des fonds publics.  
  • Un dialogue devrait être encouragé entre les apporteurs de financements innovants, les bailleurs et les états et communautés bénéficiaires.
  • Des niches où des financements innovants devraient apporter une valeur ajoutée devraient être identifiées dans une approche sectorielle, sans pour autant saper le financement au niveau du système.
  • Les ressources du secteur privé devraient être pleinement mobilisées en complément du financement de l’éducation publique par l'État. Des partenariats réussis avec le secteur privé nécessiteront des mécanismes de coordination et réglementaires efficaces pour garantir la transparence et la responsabilité dans le respect des instruments relatifs aux droits de l'homme établis.
  • Pour contribuer à l’élargissement de l’assiette totale des ressources destinées au développement du secteur de l’éducation, des mécanismes de financements innovants devraient être explorés
  • Les projets de financements innovants en cours d’exécution ou de conception devraient être soumis à une évaluation indépendante.
     
Examen, suivi et établissement de rapports aux niveaux national et transnational
Le Comité directeur ODD-Éducation 2030 reconnaît l'importance de l’examen, du suivi et de l’établissement de rapports aux niveaux national et transnational, comme faisant partie intégrante des politiques, de la planification et de la mise en œuvre de l’ODD4. Il plaide en faveur du traitement des manques de données nécessaires au suivi de l’agenda dans son ensemble, ainsi que de financements adéquats et du renforcement de la coordination entre les différentes parties prenantes. 
 
Au niveau national
  • Les gouvernements sont encouragés à renforcer les efforts de collecte, d’analyse des données, ainsi que d’établissement de rapports sur les 11 indicateurs mondiaux de l’ODD4, afin de permettre le suivi des progrès aux niveaux national et transnational. Les gouvernements et leurs partenaires sont encouragés à renforcer et/ou développer une évaluation nationale holistique et des systèmes d’évaluation de l'apprentissage qui incluent des composantes formatives et sommatives (si cela n’est pas déjà le cas) et à dresser des plans pour participer aux programmes d'évaluation transnationaux, selon le cas. Ils sont aussi encouragés, en fonction des besoins, à réaliser des enquêtes à objectifs multiples (auprès des ménages et/ou des écoles) afin de traiter les manques de données et d'informations dans des domaines clés pour contrôler la mise en œuvre et les résultats de l’ODD4.
  • Pour renforcer la transparence, les gouvernements sont encouragés à faire état publiquement des progrès accomplis dans la réalisation des objectifs nationaux en matière de politique éducative, de façon régulière, en les reliant dans la mesure du possible aux engagements pris à l’échelle régionale et mondiale. Ces rapports peuvent être utilisés comme principales sources pour la section Éducation de leurs Présentations nationales volontaires sur les ODD (PNV).

Aux niveaux régional et transnational

  • Les mécanismes et organisations chargés de la coordination régionale et transnationale, ainsi que leurs États membres, sont encouragés à développer des cadres de suivi et de rapport régionaux et/ou infrarégionaux, comprenant notamment la définition de critères de référence régionaux, selon ce qui est réalisable et approprié au contexte. Ces cadres devraient tirer parti du Cadre d’indicateurs thématiques de l’ODD4, tenir compte des priorités nationales, et être en étroite collaboration avec l'Institut de statistique de l’UNESCO et le Rapport mondial de suivi sur de l’éducation.
  • Les mécanismes et organisations chargés de la coordination régionale et transnationale sont encouragés à renforcer leur appui aux pays dans leurs efforts de suivi et de rapport tenant compte des priorités nationales, des ressources, ainsi que des besoins de capacités et de mise en œuvre, par le biais de l'apprentissage entre pairs, du partage d'expériences, de la mobilisation des ressources et du développement des capacités. Ils sont aussi encouragés à harmoniser différentes initiatives aux niveaux régional et infrarégional.

Au niveau mondial

  • Partie intégrante de la planification et de la mise en œuvre des politiques, le Comité directeur ODD-Éducation 2030 plaide en faveur d’investissements pour le suivi de l’ODD4 et la collecte de données, d’un montant de 280 millions de dollars US/an selon les estimations du Groupe de coopération technique. Le Comité directeur plaide également en faveur d’un financement prévisible des institutions qui contribuent à la production des biens publics mondiaux et qui sont mandatées par les Nations Unies pour recueillir des données et suivre la réalisation de l’ODD4, ainsi que de celles qui fournissent un développement des capacités nationales pour l'utilisation des données à des fins de politique et de planification. Le Comité directeur appelle les pays, les bailleurs, les agences des Nations Unies et les parties prenantes pertinentes à travailler de manière coordonnée, en s’appuyant sur les responsabilités et le partage des coûts convenus.