4 nouveaux sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial

02 Juillet 2018

Le Comité du patrimoine mondial, réuni depuis le 24 juin à Manama, sous la présidence de Sheikha Haya Bint Rashed al-Khalifa, a inscrit aujourd’hui un site mixte -à la fois culturel et naturel- au Mexique, et trois sites naturels en Afrique du Sud, en Chine  et en France sur la Liste du patrimoine mondial au cours de sa session du matin. Il a également approuvé l'extension d'un site existant en Fédération de Russie. Les inscriptions se poursuivent cet après-midi.

 

Les nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial sont (par ordre d'inscription) :

 

Site mixte :

Vallée de Tehuacán-Cuicatlán : habitat originel de Méso-Amérique (Mexique) - La vallée de Tehuacán-Cuicatlán, qui fait partie de la région méso-américaine, est la zone aride ou semi-aride la plus riche en biodiversité de toute l’Amérique du Nord. Composé de trois éléments  - Zapotitlán-Cuicatlán, San Juan Raya et Purrón- ce site est l'un des principaux centres de diversification de la famille des cactus, très menacée au niveau mondial. La vallée abrite notamment les forêts de cactus tubulaires les plus denses de la planète, qui modèlent un paysage unique également composé d’agaves, de yuccas ou encore de chênes. Les traces archéologiques révèlent par ailleurs un processus d'évolution technique qui reflète la domestication précoce des végétaux. La vallée présente un système exceptionnel de gestion de l'eau constitué de canaux, de puits, d'aqueducs et de barrages qui sont les plus anciens du continent et ont permis la sédentarisation de communautés vivant de l'agriculture.

 

Sites naturels :

Montagnes de Barberton Makhonjwa (Afrique du Sud) - Ce site, qui se trouve au nord-est de l’Afrique du Sud, englobe 40% de la ceinture de roches vertes de Barberton, une des plus anciennes structures géologiques de notre planète. Les Montagnes de Barberton Makhonjwa représentent la succession de roches volcaniques et sédimentaires la mieux préservée datant de 3,6 à 3,25 milliards d’années, lorsque les premiers continents ont commencé à se former sur la terre primitive. On y trouve des brèches de retombée résultant des impacts de météorites formées juste après la fin du grand bombardement (4,6 à 3,8 milliards d’années) qui sont particulièrement bien préservées.

 

Fanjinshan (Chine) - Situé dans la chaîne de montagnes de Wuling, dans la province du Guizhou (sud-ouest de la Chine), Fanjinshan se caractérise par une amplitude altitudinale qui va de 2 570 à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui favorise l'existence de types de végétation et de relief très diversifiés. C'est une île de roches métamorphiques dans un océan de karst qui abrite encore de nombreuses espèces animales et végétales dont l'origine remonte au Tertiaire, il y a entre 65 millions et deux millions d'années. L'isolement a favorisé un haut degré de biodiversité avec des espèces endémiques, comme le sapin de Fanjinshan (Abies fanjingshanensis) et le rhinopithèque jaune doré du Guizhou (Rhinopithecus brelichi), ou menacées, comme la salamandre géante de Chine (Andrias davidianus), le porte-musc nain (Moschus berezovskii) ou le faisan vénéré (Syrmaticus reevesii). Fanjinshan abrite la forêt primaire de hêtres la plus vaste et la plus continue de la région subtropicale.

 

Haut lieu tectonique Chaîne des Puys – faille de Limagne (France) - Situé au centre de la France, le site comprend la longue faille de Limagne, l’alignement des volcans de la Chaîne des Puys et le relief inversé de la Montagne de la Serre. Il s’agit d’un élément emblématique du rift ouest-européen, créé dans le sillage de la formation des Alpes, il y a 35 millions d’années. Les caractéristiques géologiques du site démontrent comment la croûte continentale se fissure puis s’effondre, permettant au magma profond de remonter et entraînant un soulèvement de la surface. Le site illustre de manière exceptionnelle le phénomène de rupture continentale – ou rifting-, qui est l’une des cinq principales étapes de la tectonique des plaques.

 

Extension d'un site naturel existant :

Vallée de la rivière Bikine [extension de Sikhote-Aline centrale] (Fédération de Russie) - La Vallée de la rivière Bikine est une extension en série du site de Sikhote-Aline central, inscrit en 2001 sur la Liste du patrimoine mondial. Elle se situe à une centaine de kilomètres au nord du bien existant. L’extension présente une superficie de 1 160 469 ha, soit une superficie trois fois supérieure au site existant. Elle englobe les forêts sombres de conifères du Sud-Okhotsk et les forêts de conifères et de feuillus d’Asie de l’Est. La faune associe des espèces de la taïga et des représentants du sud de la Mandchourie. Elle comprend des espèces de mammifères remarquables telles que le tigre de l’Amour, le porte-musc, le glouton ou la zibeline.

 

La 42e session du Comité du patrimoine mondial se poursuit jusqu’au 4 juillet. 

 

****

Retransmission en direct : http://whc.unesco.org/fr/sessions/42COM/#live

 

Images vidéos
http://www.unesco.org/new/fr/new-inscriptions

 

Galerie photo
http://whc.unesco.org/fr/nouveauxbiens/date=2018&mode=list

 

Contacts médias

Lucía Iglesias Kuntz, Service de presse de l’UNESCO, +33 (0) 6 80 24 07 29

Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO, a.bardon@unesco.org, +33 (0) 6 80 24 13 56

 

Tous les documents relatifs aux travaux du Comité peuvent être consultés en ligne :
http://whc.unesco.org/fr/sessions/42com/documents/

 

Suivez le Comité sur Twitter : #PatrimoineMondial

 Suivez nous sur :

Twitter:  @UNESCOfr
Facebook: @UNESCO_fr