Des acteurs de l’éducation du monde entier participeront à une conférence visant à renforcer l’enseignement de l’Holocauste

01 Décembre 2017

Trente acteurs de l’éducation expérimentés originaires de l’Afrique du Sud, de l’Argentine, de la Colombie, de l’Inde, de l’Indonésie, du Kenya, du Mexique, de la Namibie, de la Tunisie et de l’Ukraine – se réuniront du 4 au 8 décembre 2017 à Washington D.C. pour la deuxième Conférence internationale sur l’éducation et l’Holocauste (ICEH), qui est organisée tous les deux ans conjointement par le Musée-Mémorial de l’Holocauste des États-Unis (USHMM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

La conférence a pour principal objectif de mieux faire comprendre pourquoi et comment l’Holocauste a eu lieu, ainsi que les causes qui mènent au génocide. Les participants seront répartis en équipes nationales d’acteurs de l’éducation, de dirigeants de la société civile, d’universitaires et de responsables des ministères de l’éducation. Durant la conférence, les participants concevront des projets aidant à institutionnaliser ou à renforcer l’enseignement de l’Holocauste d’une manière adaptée à la situation de leur pays, et à les mettre en œuvre.

Les participants travailleront avec des experts internationaux dans le cadre d’ateliers et de tables rondes afin de définir des stratégies pour l’enseignement de l’Holocauste. Les activités des projets engloberont l’élaboration et la révision de programmes scolaires, la création de matériels pédagogiques, des initiatives de renforcement des capacités, des projets culturels, des initiatives académiques et des recherches pédagogiques. L’USHMM et l’UNESCO continueront de soutenir ces équipes nationales dans la réalisation de leurs projets après la conférence.

Élaboration de programmes d’enseignement de l’Holocauste

La première conférence organisée en 2015 avait réuni des acteurs de l’éducation du Chili, de la Hongrie, de l’Inde, de la Lituanie, du Maroc, du Mexique, de la Namibie, de la République de Corée, du Rwanda et de la Turquie. Les équipes de ces pays ont élaboré avec succès des programmes d’enseignement de l’Holocauste, accueilli des conférences internationales pour les acteurs de l’éducation, organisé dans leurs pays des expositions sur l’Holocauste et les génocides, etc.

« L’Holocauste a été un événement majeur qui a eu des répercussions mondiales, et les leçons qu’on peut en tirer sont importantes pour l’ensemble du monde », a dit Tad Stahnke, directeur de l’initiative sur le déni de l’Holocauste et l’antisémitisme à l’USHMM. « Le Musée œuvre pour aider les acteurs de l’éducation à travers le monde qui s’efforcent de sensibiliser les jeunes et les segments clés de la société aux principaux enseignements de l’Holocauste afin de construire un avenir meilleur ».

« Par le biais de cette conférence, l’UNESCO souhaite faire progresser l’enseignement de l’Holocauste et des génocides et soutenir au sens large les objectifs de l’éducation à la citoyenneté mondiale, une priorité au regard de l’Objectif de développement durable relatif à l’éducation », a dit Karel Fracapane, coordinateur de l’UNESCO pour l’initiative. « Notre objectif est de faire en sorte que les systèmes éducatifs encouragent la pensée critique, et d’aider les apprenants à devenir des citoyens proactifs qui rejettent le racisme, l’antisémitisme et les autres formes de préjugés susceptibles de conduire à la violence dirigée sur un groupe », a-t-il ajouté.

Enseignement de l’Holocauste

Mémorial vivant de l’Holocauste, l’USHMM inspire les citoyens et les dirigeants du monde entier à lutter contre la haine, à prévenir les génocides et à promouvoir la dignité humaine. Ses programmes éducatifs ambitieux et son impact mondial sont rendus possibles grâce à de généreux donateurs. Pour en savoir plus, consultez le site ushmm.org.

Le programme de l’UNESCO sur l’enseignement de l’Holocauste et des génocides fait partie des efforts entrepris par l’Organisation pour aider les apprenants à devenir des citoyens du monde responsables et actifs, appréciant l’importance de la dignité humaine et du respect de tous.

L’ICEH bénéficie du soutien des gouvernements du Canada et de l’Allemagne et de la SNCF.

Pour en savoir plus au sujet de l’ICEH 2017, consultez le site https://fr.unesco.org/themes/education-holocauste-genocides/iceh-2017

Contacts :